Peter Pan

0 J'aime
Epingler
Peter Pan
© D. Royer

Dans cette pièce revisitée, Peter Pan a d’autres dons que celui de voler : il est aussi un excellent danseur et chanteur. Entre rap, danse irlandaise, quadrille et claquettes, cette histoire féérique de l'Ecossais James Matthew Barrie est contée en chanson et en rythme, pour les tout-petits. C’est la proposition de mise en scène que nous fait Guy Grimberg (qui compte parmi ses succès ‘La Belle et la Bête’), en collaboration avec le chorégraphe Johan Nus et Serge Leonardi à la musique.
Le rideau s’ouvre sur l'envolée magique de Peter Pan, Wendy et ses deux frères John et Michael au pays imaginaire, dans un halo de fumée. L'illusion est spectaculaire : les acteurs sont suspendus dans les airs ! Puis ce petit garçon qui refuse de grandir part à la recherche d’une maman pour raconter des histoires et embarque Wendy et ses frères, Jean et Michel, en pays imaginaire, pour prendre soin des garçons perdus. Menée par Peter Pan, la bande de gosses sauve Lili la Tigresse et son clan de Peaux-Rouges et affronte l’affreux capitaine Crochet, qui finit par capturer Wendy et ses frères. On connaît tous les rebondissements et l'heureux dénouement de cette extraordinaire aventure qui charme les enfants et parle en filigrane du délicat sujet de l'amour maternel.
On apprécie l’adaptation de ce conte en pièce musicale et dansante contemporaine, qui met un peu de couleur à la performance, le jeu des acteurs, jeunes et énergiques, et leur talent de chanteurs et danseurs. Les détails de cette histoire finalement assez effrayante ont été pensés pour les petits par Martine Nouvel : les dialogues sont compréhensibles par un public très jeune (dès 4 ans), le crochet du capitaine est fin, le crocodile n’est présent que par le « tic-tac » du réveil qu’il a avalé. Des attentions qui évitent les pleurs des plus petits aux premiers rangs. En revanche, le spectacle n’est pas adapté aux grands (8-10 ans) et on regrette de ne jamais voir le bout du nez de la fée Clochette, un personnage clé de l’histoire, présente uniquement par sa voix.

Par Louise Bertaux

LiveReviews|0
1 person listening