Suites afropéennes

0 J'aime
Epingler
Suites afropéennes

Quand les femmes font un pont entre l’Afrique et l’Europe, ça donne ‘Suites afropéennes’, un projet à fortes résonnances politiques et sociales issu de la rencontre entre la compagnie marseillaise La Part du Pauvre, dirigée par Eva Doumbia, et l’auteure franco-camerounaise Léonora Miano. Soit deux textes, ‘Femme in a City’ et ‘Blues pour Elise’, qui s’inscrivent dans le cycle ‘Femmes and Black in the World’, initié par la compagnie en 2010 avec le spectacle ébouriffé ‘Moi et mon cheveu : cabaret capillaire’.

A l’origine, l’envie de mettre à l’honneur des textes écrits par des femmes noires, et de continuer à explorer la thématique de l’identité et des racines, à l’aide de formes hybrides et contemporaines. ‘Femme in a City’ (la première pièce de Léonora) met en scène les pensées intimes d’une femme noire, ses réflexions et ses colères. Ca parle beaucoup du rapport aux hommes, aux amies, aux parents et à la France. ‘Blues pour Elise’ (roman qui sera adapté) raconte les tribulations de jeunes femmes afropéennes de classe moyenne qui « vivent plus d’amour que d’allocations familiales ». Des filles qui ressemblent à celles de ‘Sex and the City’, excepté qu’entre deux dirty cosmos, elles se tapent un bon mafé.

Ca parle cuisine et ce n'est pas anodin, car : « La Part du Pauvre, c’est cette assiette que l’on laisse pour tous ceux, étrangers ou amis, qui viendraient la demander. » Une tradition qui reflète bien l’esprit de la compagnie : ouverte sur le monde, en questionnement perpétuel sur les enjeux du métissage, challengeant les contradictions liées au « vivre ensemble », et à ce qu’on appelle aujourd’hui « la France noire ». Avec talent et pertinence, Eva Doumbia et sa troupe brisent les préjugés et tentent de « créer des mythes afropéens, visibles, permettant à nos enfants de s’identifier ». Après une première lecture de ‘Blues pour Elise’ l’an dernier à la Maison des  Métallos à Paris, puis à la Maison des auteurs à Limoges, une partie de la compagnie s’est envolée à Haïti pour le Festival des Quatre Chemins à Port-au-Prince. La présentation publique qui clôturera le 15 mai une résidence de dix jours au WIP de la Villette promet une performance belle et inventive.

Par BC

Publié :

Téléphone de l'événement 01.40.03.75.75
Site Web de l'événement http://www.wip-villette.com