The Sound of Music, La Mélodie du bonheur

0 J'aime
Epingler
The Sound of Music, La Mélodie du bonheur
Marie-Noelle Robert
sound of music

La célèbre comédie musicale de Rodgers et Hammerstein revient au théâtre du Châtelet pour la deuxième année consécutive. Prêt à cueillir quelques edelweiss en chantonnant ‘My Favorite Things’? 

Pour ceux qui l’ignorent encore, ‘La Mélodie du bonheur’ (‘The Sound of Music’ en anglais)  met en scène une ancienne religieuse décidée à insuffler musique et bonne humeur dans la vie de sept têtes blondes. L’arrivée du nazisme et les chansons au coin du feu pousseront la jeune femme dans les bras du père de famille, le baron Von Trapp. Une histoire naïve et romantique, un poil caricaturale mais qui fleure bon la campagne autrichienne.

Le metteur en scène Emilio Sagi n’a rien laissé au hasard pour faire revivre les collines verdoyantes de l’Autriche des années 1930. Dans la fosse, l’orchestre Pasdeloup, visiblement inspiré, répond aux moindres fléchissements de baguette de Kevin Farell, tandis que sur scène, l’architecture de Daniel Bianco tout en transparences et reliefs offre aux chanteurs un terrain de jeu particulièrement astucieux. Quelques effets de lumière et le sommet argenté laissent deviner derrière celui-ci un tapis émeraude, l’intérieur de la demeure ou encore une chambre pendant un orage. De même, il fallait du talent et l’équivalent en courage à Katherine Manley pour reprendre le rôle principal, autrefois illuminé par Julie Andrews. Pari réussi pour cette soprano formée au Royal College of Music qui campe une Maria aux joues roses, guitare en bandoulière.

Il y a assurément beaucoup de Broadway dans cette production, un rythme enlevé, une mise en scène légère, le tout porté par un remarquable sens du détail (les lustres coulissent de scènes en scènes). Si l’histoire de Von Trapp n’a rien de shakespearien, elle offre, malgré tout, un spectacle aussi divertissant qu’intelligent. Et il est bien probable que les chansons vous trottent longtemps dans la tête.

Par Elsa Pereira

Publié :