The Twelfth Night – La Nuit des rois, ou ce que vous voulez

0 J'aime
Epingler
The Twelfth Night – La Nuit des rois, ou ce que vous voulez

Markowicz, célèbre traducteur de théâtre, a décidé de ne pas être seulement interprète mais a véritablement enfourché sa plus belle plume pour versifier un peu le tout, couper par-ci par-là, accélérer un peu le rythme, bref, s’approprier cette œuvre qu’il connaissait déjà par cœur et dans le texte, bien évidemment.

« 8 de cœur. » Seulement huit acteurs au lieu de douze, cela permet de se passer des fioritures pour aller au cœur du problème en parlant des problèmes de cœur. Parce que 'La Nuit des rois', avis aux grands romantiques, pourrait être rebaptisée « parlez-moi d’amour » : Viola aime le duc Orsino qui aime Olivia qui aime Césario, ce dernier étant en fait Viola travestie en homme. Vous suivez ? Attendez, ce n’est pas fini : ajoutez-y aussi Sébastien, le jumeau de Viola, qui aime Olivia et qui vient jeter encore plus de troubles dans ce joyeux désordre, quiproquos à l’appui, comme il se doit.

« Causons de tombeaux. » Dans cette ambiance légère et ludique, c’est pourtant dans une boutique de pompes funèbres que démarre l’aventure. Cela ne risque pas de froisser les fanatiques du dramaturge anglais, lui-même féru de lieux morbides et dont les œuvres sont truffées de discordances et d’apparentes contradictions. Un décor qui, à l’image des acteurs et au rythme des travestissements, se transforme et nous transporte toujours ailleurs.

Par Aurélie Clonrozier

Publié :

LiveReviews|0
2 people listening