Le meilleur de votre ville

Ça drague au bassin de la Villette

Time Out touche le fond

© EChirache


Les rumeurs les plus folles circulent autour du bassin de la Villette. A l'image des silures de plusieurs mètres que l'on trouverait soi-disant dans la Seine, d'aucuns pensent que l'on déniche toutes sortes de crustacés, monstres du Loch Ness et cadavres en tout genre au fond des eaux. Ceux-ci seront malheureusement déçus par notre petite enquête. Aujourd'hui, la seule entité vivante que nous avons vue dans le canal de l'Ourcq était cet homme-grenouille nettoyeur de fond, à qui nous avons demandé ce qu'il repêchait dans la Seine.

Comme tous les ans à la même période, lui et son équipe s'affairent à désengorger les fonds de la voie navigable durant deux semaines, le temps de draguer les deux rives du canal de l'Ourcq et du canal Saint-Martin. L'opération a lieu chaque année depuis qu'une femme s'est retrouvée coincée dans l'eau par une barrière de sécurité mal placée, qui semble-t-il ne sert pas toujours sa cause à bon escient. Au début, les hommes de la voirie entassent des camions entiers d'objets divers et variés. Vélos, grues de chantier, skate, voici les membres éminents de la faune aquatique du bassin. Même si ces détritus tendent à se raréfier sous l'effet de ces opérations façon monsieur Propre, les eaux continuent d'abriter leur lot de mobilier urbain. « L'autre jour, j'ai ramené un vélo en bon état, j'ai juste eu à le nettoyer » nous confie l'un des employés. Pas de trace, en revanche, de la chaussure gauche pointure 41 que vous avez accidentellement perdue hier, ni du lingot d'or qui serait tombé avec.

  • © EChirache

  • © EChirache

  • © EChirache

  • © EChirache

  • © EChirache

  • © EChirache

  • © EChirache

© EChirache


City links

Global links