Le meilleur de votre ville

Et vous, que faites-vous avec votre Vélib' ?

12 trucs à faire auxquels vous n'aviez pas pensé

Cliquez sur la photo pour faire défiler les suivantes !

  • 1/ L'attacher à un poteau

    ©Picasa

    Bon, ça vous y aviez déjà pensé. Mais dans cette position, hmm, vous l'avez déjà fait ? Non, bien entendu. Vous continuez d'infantiliser le Vélib' en l'attachant sur ses deux roues comme un p'tit Vélib' alors qu'il a 7 ans, l'âge de raison (le service Vélib' a été lancé en 2007). Montrez-lui un peu de respect, nom d'un tandem.

    1/ L'attacher à un poteau
  • 2/ Faire la course gratos

    Faire la course sur un Vélib' à l'arrêt c'est : 1/ la garantie d'une compétition où la sécurité prime. 2/ Gratuit. 3/ Une course égalitariste où tout le monde gagne à la fin.

    2/ Faire la course gratos
  • 3/ L'emmener voir la mer

    © Aurélien Dupuis

    Si vous avez su créer une relation de confiance avec un Vélib' et qu'il a fini par vous ouvrir son cœur, alors vous savez qu'il ne désire qu'une chose : fuir la ville, son bitume, son ciel gris et ses agressions quotidiennes pour voir un jour la mer. La grande bleue, voilà la destination rêvée du vélo parisien. C'est ce rêve qu'a réalisé le photographe Aurélien Dupuis, amoureux du Vélib'. Rassurez-vous, c'est un photomontage.

    3/ L'emmener voir la mer
  • 4/ En faire un tandem

    © jlc.phot@orange.fr

    Un Vélib' en tandem, c'est deux fois plus de rigolade, deux fois plus de pédales qui tombent, deux fois plus de selles qui s'enfoncent tout d'un coup, deux fois plus de badass attitude au feu rouge, avec des clins d'œil entendus au biker à côté de vous.

    4/ En faire un tandem
  • 5/ Le peindre en rose

    ♫ Quand il me prend sur sa selle, il me promène tout bas... je vois le Vélib' en rose-euh... ♪ Ok, c'est nul. Bref, quitte à passer vos nerfs sur un Vélib' en le vandalisant un soir de cuite (une conduite que nous condamnons fermement), autant foncer à Leroy-Merlin pour acheter un pot de peinture et des pinceaux brosses, passer chez vous enfiler une vieille salopette, puis repeindre un Vélib' en rose.

    5/ Le peindre en rose
  • 6/ Créer une œuvre d'art

    L'artiste américain Dan Colen a décidé que le Vélib' était le nouveau symbole de Paris, et nous sommes bien d'accord avec lui. En 2011, Colen a réalisé une installation originale chez Colette, le fameux concept store, qui rassemble donc deux passions parisienne : le Vélib' et la grève. Intitulée "En Grève", l'installation n'a maltraité aucun vélo, et ceux-ci ont repris leur boulot comme tout le monde à la fin de cette belle aventure humano-vélibienne.

    6/ Créer une œuvre d'art
  • 7/ Le dompter

    ©VAN/EDGERIDER/SIPA

    Le Vélib' est une espèce que l'homme est parvenu à apprivoiser, mais au prix de nombreux efforts. Avant d'arriver à Paris, les Vélib' sauvages vivaient paisiblement dans les grandes plaines du Véthéthay. En suivant leurs traces sur la piste cyclable, des explorateurs ont fini par localiser leur horde et par les capturer. A l'origine sans selle et sans pédales, ces Vélib' ont dû être domptés puis dotés de ces accessoires qui permettent à l'homme de les chevaucher. Attention, ils restent malgré tout des animaux, que l'instinct pousse parfois à se rebeller, ce qui explique la perte de pédales, l'enfoncement soudain d'une selle ou un guidon qui ne répond pas.

    7/ Le dompter
  • 8/ Faire le kéké

    Une roue arrière ou wheeling en anglais, d'après le Larousse : « roue arrière (n.f.) : pratique de kéké consistant à rouler, à l'aide d'une moto ou un vélo, sur la roue arrière du véhicule dans le but d'impressionner les femelles du groupe. Exemple : "Hier, Steeve a fait une roue arrière devant Jennifer, quel kéké !" »

     

     

    8/ Faire le kéké
  • 9/ Le customiser

    ©Blog Vélib

    Contrairement au vandalisme, la customisation du Vélib' reste une activité tolérée par la communauté des bikers badass du Vélib'. Ici, un monsieur a mis des klaxons pour faire de la musique avec d'autres Vélib' customisés eux aussi avec des instruments de musique. A quand la fourrure sur le guidon et l'aileron à l'arrière ? On est impatients.

    9/ Le customiser
  • 10/ Le présenter à des amis

    Un Vélib', en général, vous le prenez et vous le larguez comme une vulgaire nana/mec pécho dans un camping en vacances. Jamais vous ne le présentez à vos parents, jamais vous ne l'invitez chez vos amis, jamais vous ne lui prêtez vos DVD. Alors un conseil si vous voulez que les freins d'un Vélib' ne vous lâchent jamais : présentez-le au moins une fois à des proches, ils seront contents de lui serrer la main et de savoir qui est ce type qui vous emmène partout mais qu'ils ne connaissent pas.

    10/ Le présenter à des amis
  • 11/ Ecrire un bouquin

    Le Vélib', nouvelle icône parisienne, mérite qu'on raconte son roman. Il a déjà inspiré des couvertures de Martine, des œuvres d'art, des chouettes articles de Time Out Paris, mais rien de bien tangible pour la rentrée littéraire de 2014. Alors en selle, écrivains en herbe ! A vos stylos Bic-yclette (hahaha, la rigolade), racontez vos meilleures histoires en Vélib', vos pires gadins, vos trajets les plus rapides, vos périples éthyliques les plus insensés, vos pentes les plus dangereuses, vos montées les plus épiques – rue de Ménilmontant, à nous deux ! Idées de titres : 'L'insoutenable lourdeur du Vélib', 'La Possibilité d'une borne', 'Selle du seigneur', 'Les mains sales et pleines de cambouis', 'A La Recherche de la borne perdue', 'La Bicyclette grise', 'Voyage au bout de la nuit en Vélib' et bourré', 'Le Vélib' mode d'emploi', 'La Guerre du feu rouge'... 

    11/ Ecrire un bouquin
  • 12/ Faire du bateau

    On vous l'a dit : le Vélib' ne rêve que d'océans, de vagues, d'écume. Pour qu'il puisse un jour voir la mer, beaucoup ont décidé de balancer leur Vélib' à l'eau, dans la Seine ou dans le canal, espérant qu'il puisse nager et se jeter dans la Manche en suivant le cours de la rivière. C'est mal connaître l'animal. Le Vélib' est un mammifère terrestre dépourvu de nageoires et de branchies, incapable par conséquent de nager très longtemps (le record d'apnée homologué d'un Vélib' dans l'eau est de 3 secondes 5 centièmes). La seule manière d'emmener son Vélib' à la mer reste donc le bateau, comme on peut s'en apercevoir sur la photo ci-dessus. Accompagné d'un copain cône de chantier en plastique, un Vélib' de la borne n°19004 profite ici d'une croisière all-included pour gagner les îles Canaries. On lui souhaite bon vent. 

    12/ Faire du bateau

1/ L'attacher à un poteau

©Picasa

Bon, ça vous y aviez déjà pensé. Mais dans cette position, hmm, vous l'avez déjà fait ? Non, bien entendu. Vous continuez d'infantiliser le Vélib' en l'attachant sur ses deux roues comme un p'tit Vélib' alors qu'il a 7 ans, l'âge de raison (le service Vélib' a été lancé en 2007). Montrez-lui un peu de respect, nom d'un tandem.


City links

Global links