The Hives • 'Lex Hives'

Cinéma
3 sur 5 étoiles
The  Hives 'The Hives'

Time Out dit

3 sur 5 étoiles

Un album des Hives ne peut jamais vraiment être décevant. Passés maîtres dans l’art du rock garage à l’énergie contagieuse, capables de faire danser des nuées humaines de New York à Stockholm, ces Suédois hilares et déconneurs nous ravissent depuis 2001, date où ils explosèrent un peu partout. Ils reviennent aujourd’hui en bonne forme et nous livrent cette année 'Lex Hives', après cinq ans de silence radio. « Lex Hives », c’est la loi des Hives, une sorte de code éthique auquel ils ne dérogent pas souvent si l’on en croit leur régularité. Chez eux, le professionnalisme est aussi carré que leurs hauts de forme sont ronds. On sait « entertainer » du côté des Hives, quintet tiré à quatre épingles et emmené par un Pelle Almqvist toujours aussi charismatique en concert. Quand il est sur les planches, le fils caché d’Ewan McGregor et de Malcolm McDowell (ressemblances troublantes) fait le show sans se ménager et s’épanche en logorrhées drolatiques. D’un bout à l’autre de la scène, le chanteur s’époumone, prend la pose et joue avec le public en lui faisant scander « The Hives » à chaque question qu’il posera. On l’aime aussi pour sa mégalomanie rampante, Pelle, seul leader connu qui se permet de s’auto-présenter à la fin du spectacle en se tressant lui-même des lauriers ! Une sorte de dérision toute scandinave, qu’on retrouve aussi dans les paroles du disque, ou encore à l’intérieur de la pochette, où les Hives se congratulent longuement : « joué par les Hives, réalisé par les Hives, d’après une idée originale des Hives, créé à partir d’une histoire vraie à propos des Hives, etc. » L’album, lui, ne révolutionne pas le genre mais réjouit par sa fraîcheur. Surtout, les Suédois font partie des derniers rockers capables de pondre des tubes, du moins des hymnes rock parfaits pour se déchaîner, se déhancher ou s’égosiller. Impossible de résister au trop éphémère "Come On !" (quelle patate, mes aïeux), à l’excellent "Go Right Ahead" qui suit, à "Wait A Minute" ou "Patrolling Days". Intemporel et précieux.

Label : Hives Records

Pour en savoir plus : http://www.thehivesbroadcastingservice.com/

>> Lire les autres critiques de notre dossier sur les meilleurs albums de 2012.

Infos

Détails de la sortie

Crédits

Votre avis