Keith Haring, 'The Political Line / Grands formats'

Ajoutez à votre coupes de coeur
0 J'aime
1/6
'The 10 Commandments (détail)', 1985 / © Keith Haring Foundation
2/6
Vue de l'exposition ('The Ten Commandments', 1985) / © TB - Time Out
3/6
Vue de l'exposition / © TB - Time Out
4/6
Vue de l'exposition / © TB - Time Out
5/6
Vue de l'exposition / © TB - Time Out
6/6
Vue de l'exposition / © TB - Time Out

En complément de la belle rétrospective dédiée à Keith Haring au musée d'Art moderne, le Centquatre expose quelques grands formats de l'artiste new-yorkais, dont trois sculptures monumentales, d'immenses peintures sur bâches et un pop-up store tout droit sorti du Tokyo de 1988. Formes ultra-stylisées empruntées de l’univers de la BD, critique sociale, militantisme anti-nucléaire, campagnes contre le sida... On retrouve là tout le langage de Haring, distillé à gros coups de pinceaux sur des surfaces démesurées. Si la sélection est plutôt variée, elle reste, toutefois, très limitée. Huit euros le billet d'entrée (tarif plein), pour quelques œuvres seulement, rassemblées de manière un peu aléatoire : ça fait cher la « Haringmania ». Ici, seule la vertigineuse série des ‘Ten Commandments’ vaut vraiment le détour : gigantesques et grinçants, les dix tableaux aux consonances spirituelles (médias, argent, individualisme – les nouvelles « religions » en prennent pour leur grade) ont été érigés dans une salle obscure qui prend, à cette occasion, de faux airs de chapelle sacrée.

> Horaires : du mardi au dimanche de 13h à 19h30

LiveReviews|0
2 people listening