16 bars pour pécho à Paris
16 bars pour pécho à Paris icon-chevron-right
27 spots pour manger viet
27 spots pour manger viet icon-chevron-right
8 hôtels pour s'envoyer en l'air
8 hôtels pour s'envoyer en l'air icon-chevron-right

Dernières critiques

Our
icon-location-pin 11e arrondissement
Our

Pour les amateurs de junk food qui font attention à leur ligne

Mohamed Bourouissa : Urban Riders
icon-location-pin Chaillot
Mohamed Bourouissa : Urban Riders

Pimp my horse

daRock
icon-location-pin 20e arrondissement
daRock

Le bistrot antibobo du 20e

Juergen Teller - Leg, snails and peaches
icon-location-pin Le Marais
Juergen Teller - Leg, snails and peaches

Le baiser baveux du crapaud

Le Bar de Biondi
icon-location-pin 11e arrondissement
Le Bar de Biondi

Cocktails et tapas à l'argentine

Long Courrier
icon-location-pin 12e arrondissement
Long Courrier

Pour eux qui veulent s’envoyer en l’air dans un bar

Street art à l’hôpital
icon-location-pin Alésia
Street art à l’hôpital

Hosto sous les bombes

Vendredi 13
icon-location-pin Goutte d'Or
Vendredi 13

Une pièce qui ose ne pas céder à la simplicité ni se détourner de la douleur.

icon-chevron-right
icon-chevron-right

Les dernières actus

Nouvel an chinois ce week-end : demandez le programme !

Actualités

Nouvel an chinois ce week-end : demandez le programme !
On a testé la visite à la lampe de poche chez Rothschild

Actualités

On a testé la visite à la lampe de poche chez Rothschild
Le temple de la bière belge débarque à Pigalle

Actualités

Le temple de la bière belge débarque à Pigalle
Trax transforme la Rotonde Stalingrad en temple de la house française

Actualités

Trax transforme la Rotonde Stalingrad en temple de la house française
23 personnes que vous croiserez forcément dans le métro

Actualités

23 personnes que vous croiserez forcément dans le métro
Le houblon va désormais pousser en plein Paris !

Actualités

Le houblon va désormais pousser en plein Paris !
Real-PSG ou Saint-Valentin ? On fait le match

Actualités

Real-PSG ou Saint-Valentin ? On fait le match
Avec Après Ski, le Kube Hôtel lance son opération raclette

Actualités

Avec Après Ski, le Kube Hôtel lance son opération raclette
icon-chevron-right
icon-chevron-right

A ne pas rater cette semaine

Les faits du hasard
icon-location-pin 19e arrondissement
Les faits du hasard

Dans le cadre de Némo, la Biennale internationale des arts numériques, le 104 présente Les Faits du hasard : une exposition qui rassemble des machines réglées pour un résultat imprévisible. Çà et là, un canon à neige envoie de la barbe à papa à tout-va, des éprouvettes aux liquides incontrôlables bouillonnent et fument, des aiguilles composent une mélodie sur des verres d'eau réagissant au passage des corps, des câbles lumineux dansent sur des rythmes endiablés qu'ils produisent eux-mêmes…  Cette dizaine d'œuvres a pour objectif de nous plonger dans des expériences singulières où l'aléatoire est la seule certitude. Souvent immersives, toujours à échelle humaine, elles nous invitent à éprouver l'imprévu de la mécanique comme un geste poétique, un heureux hasard, émouvant ou déroutant. Pensées comme des pièces dont l'unique rythme est celui, bien huilé, du déraillement, ces créations interrogent autant notre rapport à la machine qu'à l'espace et au temps, mais aussi, en utilisant programmes numériques et informatiques comme matériau principal, à notre société technologique. Contemplatives ou oppressantes, les œuvres présentées dans Le Fait du hasard nous bercent dans leur spontanéité et nous happent dans l'enchaînement diabolique de leurs séquences sonores, visuelles et lumineuses pour un parcours atypique au cœur de la création numérique.

Le Bar de Biondi
icon-location-pin 11e arrondissement
Le Bar de Biondi

Aussi à l’aise derrière les fourneaux que Messi balle au pied, Fernando de Tomaso hisse une nouvelle fois haut le drapeau albiceleste. Après la Pulperia et le génial Biondi, le bouillant chef franco-argentin dégaine une nouvelle adresse à la déco bistronomique : le Bar de Biondi, jouxtant le resto du même blaze. Dans l’assiette, frappe en pleine lucarne. Tapas de la mer avec l’indéboulonnable ceviche, huîtres savoureuses ou délice de sardines marinées. Puis lucarne opposée avec des produits de la terre : crousti-moelleuses croquetas ou tataki de bœuf fondant (tapas à partir de 6 €). De jouissives bouchées à sanctifier avec un cocktail sauce sud-américaine ou un vin naturel francés ou argentino dans le texte. A ce jeu-là, c’est Alexandre, ancien du 1K, qui s’y colle. Le très cool bartender se soucie plus du contenu que du contenant et ça donne des breuvages savamment corsés et épicés. “Olé” pour le pisco Biondi (pisco, citron et coriandre), le mezcal tiki (mezcal, tequila et citron) ou le paloma (tequila, pamplemousse et framboise). Le tout à des taros abordables (entre 8 et 10 €). Sans oublier en préambule les terrines de volaille généreusement offertes par le proprio. De quoi célébrer l’instant, cœur avec les doigts, à la Di Maria.

Racines
icon-location-pin 2e arrondissement
Racines

Pour qui ? Les amoureux de la gastronomie transalpinePlat culte ? Les garganelli alla genovese (pesto, noisettes et pommes de terre)Pas de réseau dans ce bistrot du passage des Panoramas. C’est une chance car plutôt que de passer le déjeuner les yeux rivés sur un écran, nous sommes attentifs au moindre détail. On apprécie la vaisselle de mémé, les carreaux de ciment, les chaises et les tables patinées. Aux fourneaux de ce nouveau Racines, on retrouve le chef Simone Tondo, parfaitement à l’aise dans sa nouvelle maison.Les assiettes qu’envoie le Sarde sont fougueuses et généreuses. La stracciatella (la crème de la crème de la burrata !) parsemée de noisettes et de speck dégouline d’amour. Bientôt, il ne reste plus une seule goutte laiteuse dans l’assiette. Même plaisir et voracité lorsque débarque une sublime côte de veau de Lozère alla milanese. Sous l’épaisse couche de chapelure, la viande affiche une cuisson impeccable. On trempe chaque bouchée dans une montagne de mayo. Puis c’est l’heure des garganelli au pesto, noisettes et pommes de terre. Les pâtes al dente offrent une résistance délicate en bouche, la sauce est suave et réconfortante. Si quelqu’un là-haut nous entend, on exige d’en faire notre pain quotidien !Pour finir, après avoir passé des mois à sillonner Paris à la recherche d’un tiramisu digne de ce nom, voilà que notre souhait est exaucé. Il est servi à la part dans son plus simple appareil et déborde d’une crème mascarpone riche et onctueuse. Il manque seulemen

Daho l'aime pop !
icon-location-pin La Villette
Daho l'aime pop !

Etienne Daho nous coince dans sa bulle à la Philharmonie où il déroule sa grande fresque pop made in France, subjective mais érudite. Idole transgénérationnelle, il est tout comme nous un grand fan de ses pairs. C'est d'ailleurs en organisant un concert des Stinky Toys dans sa ville rennaise qu'il a rencontré Elli et Jacno, lesquels l'encouragèrent à donner de la voix au début des années 1980. Il était donc le conteur idéal pour raconter la pop hexagonale sans avoir le complexe d'écarter de sa sélection la variété ou l'underground.  Exposer la musique est un casse-tête de scénographe qui ne donne pas toujours de belles réussites en galerie. Ici, plutôt que de mettre sous vitre les chaussettes sales de Christophe ou le fil dentaire de Camille, l'exposition ‘Daho l'aime pop’ prend le parti de tout miser sur la voix d'Etienne Daho ruisselant dans nos écoutilles. Ne prétextez donc pas vouloir préserver votre brushing, votre banane ou votre crête et cédez à l'appel de l'audioguide ! Le phrasé de Daho est gravé dans notre mémoire collective et son récit est particulièrement bien écrit. Il navigue savamment de la vague existentialiste à Michel Berger, du punk de La Souris Déglinguée aux Tokow Boys, en passant par Véronique Sanson, Boris Vian et Mirwais. La scène rennaise, qu'il connaît bien, a droit à un portait bien peigné.  La scène nouvelle n'est pas en reste : Daho fond pour Jacques, L'Impératrice et Christophe Chassol, parmi plein d'autres. Le tracé chronologique de cette pop

Les Pantins
icon-location-pin Paris et sa banlieue
Les Pantins

Pour qui ? Ceux qui aiment qui la cuisine bistrotière high level Plat culte ? Le poulpe basque grillé qui fait pas sa mijaurée, dopé à la mousse d’ail, aneth, betterave rose crue Cap sur Pantin, la ville où niche le cool ! Dans une rue placide sise face au génial CND, à 10 minutes à pied de la galerie d’art contemporain Thaddaeus Ropac, un zinc rutilant à l'élégance 50’s et aux banquettes bleu canard. Lancée début mai 2017 en lieu et place d’un rade sans prétention (Le P’tit Classé), cette table ouverte 7 jours sur 7 compte parmi nos gros coups de coeur. Cuisine bistrotière high level à prix plus que raisonnables mijotée par deux pointures : le Pantinois Walid Sahed (ex-Bristol), qui refile désormais le flambeau à Antonin Mandel les week-ends (Shangri-La, Ze Kitchen Galerie). 
 Des classiques du répertoire français, comme cette tête de veau fermière d’anthologie, flanquée d’une sauce gribiche extra. Mais aussi des plats inspirés par tous les pays que Walid, Kabyle voyageur, a écumés. L’assiette est franche, précise, à l’instar de ce poulpe basque grillé qui fait pas sa mijaurée, dopé à la mousse d’ail, aneth, betterave rose crue. Pour faire glisser ? Un blanc ballon de gaillac Pierres blanches 2016 du Domaine de Brin casté par Guillaume Maugain, un ancien du Verre volé. Nature et personnelle, sa carte des vins tape dans le mille, avec entre autres une belle collec' de beaujolais (Philippe Jambon, la trop rare Julie Balagny...) Le plat principal fait monter d'un cran encore l

Mohamed Bourouissa : Urban Riders
icon-location-pin Chaillot
Mohamed Bourouissa : Urban Riders

En 2014, l’artiste plasticien Mohamed Bourouissa, connu pour ses œuvres impliquant des individus souvent relégués aux périphéries de la société (prisonniers, vendeurs à la sauvette, chômeurs…), s’est intéressé aux habitants de Strawberry Mansion, ce quartier du Nord-Ouest de Philadelphie où l’équitation est au cœur du quotidien de la communauté afro-américaine qui y réside. C’est que là-bas, les écuries associatives de Fletcher Street sont un refuge pour les jeunes adultes comme pour les chevaux sauvés de l’abattoir et ravivent les représentations historiques du cow-boy noir. Pendant son séjour sur place, il y organise Horse Day, un événement un peu spécial pour lequel artistes locaux et cavaliers ont collaboré dans le but de créer le plus beau costume de cheval, à la façon du tuning automobile. Le western sous toutes ses coutures L’ensemble de l’exposition documente cette journée de célébration, comme en marge de toute temporalité ; les croquis et les collages de Mohamed Bourouissa nous emmènent tantôt à la rencontre de ces cavaliers des villes et de leur univers jusqu’alors méconnu, tantôt dans le vif des préparatifs du concours. La scénographie nous guide progressivement vers le jour J qu’il est possible de revivre à travers un diptyque vidéo. En dépit de ses allures de documentaire, le film recrée, pour qui se laisse porter, un univers parallèle à la fois léger et significatif de situations sociales laissées entre parenthèses. Le récit se poursuit au moyen de photograph

icon-chevron-right
icon-chevron-right

Inscrivez-moi!

Inscrivez-vous pour découvrir les dernières nouveautés, les restaurants, les choses à faire dans votre ville, les offres et bien plus encore.
Loading animation
Merci et bienvenue sur Time Out ! Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment ou vous désabonner en cliquant sur le lien préférences en haut de tous nos emails.
Oups! Il y a eu un petit problème... Veuillez recommencer

Le meilleur de Paris

Les 100 meilleurs restaurants à Paris
Restaurants Les 100 meilleurs restaurants à Paris

Les 100 meilleurs bars à Paris
Bars Les 100 meilleurs bars à Paris

Guide des clubs
Clubbing Guide des clubs

Petit guide des friperies
Shopping Petit guide des friperies

Les 100 meilleurs hôtels de Paris
Hôtels Les 100 meilleurs hôtels de Paris

Guide du street art
Art Guide du street art

Les meilleurs bars pas chers
Bars Les meilleurs bars pas chers

Le meilleur du brunch à Paris
Restaurants Le meilleur du brunch à Paris

Les musées incontournables
Art Les musées incontournables

Trouver un bon restaurant chinois à Paris
Restaurants Trouver un bon restaurant chinois à Paris

icon-chevron-right
icon-chevron-right