23 terrasses au 7e ciel
23 terrasses au 7e ciel icon-chevron-right
13 spots bollyfoodiens
13 spots bollyfoodiens icon-chevron-right
Top 12 des piscines pour l'été
Top 12 des piscines pour l'été icon-chevron-right

Dernières critiques

YC Café
icon-location-pin Chaussée-d'Antin
YC Café

Le pâtissier-star donne désormais dans le salé avec ce premier Café

Bopome
icon-location-pin Canal Saint-Martin
Bopome

Une cantine de poche dédiée à la street-food Made in Taïwan, à prix minis

Paris Paris
icon-location-pin Strasbourg-Saint-Denis
Paris Paris

En plein Faubourg chéri, un bistrot parigot sauce 2018, option terrasse, cornaqué par la team de PNY. Prix sages, qualité, youpi !

La Parenthèse
icon-location-pin Faubourg Montmartre
La Parenthèse

Une cantine dédiée au grilled cheese, cousin ricain de notre croque-monsieur national

Muqam
icon-location-pin Faubourg Montmartre
Muqam

Le seul resto ouïghour de Paris !

EP7
icon-location-pin Quartier de la Gare
EP7

Une cuisine au carré dans un cube protéiforme

Délice de l'Inde
icon-location-pin Batignolles
Délice de l'Inde

Pour les romantiques, en quête d’un petit nid douillet où rejouer A bord du Darjeeling Limited de Wes Anderson. Plat culte ? Le poulet aux épices tandoori cuit au beurre (10 €) ou ces gambas karhi à la sauce Punjab (14 €). Dans cette institution rouge amour, nichée au-dessus de la voie ferrée menant à St Lazare, on vient depuis 1999 se régaler de petits plats plutôt sympas, concoctés par un chef qui a fait ses armes à l’Hôtel Méridien de New Delhi. Cuisine de l'est du Pakistan (province du Pendjab pakistanais) et du nord-ouest de l'Inde (État du Pendjab indien). Ce qui donne : grillades cuites dans des tandoors (fours en terre cuite) ; mais aussi une trentaine de curry. Ne ratez pas LA spécialité de la maison : le poulet aux épices tandoori cuit au beurre (10 €) ou ces gambas karhi à la sauce Punjab (14 €). A agrémenter de riz kashmir (noix de cajou, raisins secs, amandes, pistaches, safran, cumin) ou mutter pillao -petits pois, cumin, safran (4 €). Les veggie opteront pour un briyani de légumes, mijoté avec vingt-cinq épices dans un riz basmati en sauce (12 €). A boire ? Un lassi à la rose (5 €), baiser suave. Mais aussi des vins français : gamays, cotes du rhône, cahors ou bordeaux. Soyons clairs : ce n’est pas le meilleur restaurant du monde, mais il est si charmant, avec sa micro-terrasse planquée (chut), ses tables qui tremblotent gentiment quand passe le train… L’endroit parfait pour une rencontre amoureuse en clair-obscur !

Oma
icon-location-pin Pigalle
Oma

Pour qui ? Les gavés de bimbimpabs et barbecues coréens parisiens.Plat culte ? La soupe glacée de poulpe, épicée (25 €) Vu le blaze (oma : « maman » en coréen), on s’attendait à une popote réconfortante de mère nourricière, comme il y en a tant au pays du Matin calme. Surprise : une fusion qui ne dit pas son nom, japonisant davantage que ce qu’on imaginait, à l’instar de cette tête de veau (14 €), très finement tranchée façon carpaccio (pas comme à Séoul, où les tranches seraient plus épaisses) et bien relevée au wasabi (et non au piment rouge traditionnel). Idem pour cet umamiesque tartare de maquereau mi-cuit au vinaigre (15 €), à picorer avec riz blanc (2 € le bol), ou kimchi en règle (chou fermenté épicé, 4 €). La cheffe est pourtant bien Coréenne, parfaitement bilingue car arrivée en France à l’âge de vingt ans. Pourquoi pas ? De bonne idées : la sacro-sainte soupe d’été glacée, habituellement au poisson blanc, remplacé ici par du poulpe épicé (25 €). Quelques facilités : cette sempiternelle base ciboule/oignons rouges crus revenant sur tous les plats cités (lassant). Un regret : le japchae (nouilles de patates douces sautées aux légumes et sésame), dispo qu’au déj. Sinon ? Douze couverts dans la cahute, deux-trois tables dehors pour les beaux jours. Pas de bekseju (vin de riz fermenté), un seul soju (alcool de riz), et des vins français corrects. Comme cette quille d’Anjou blanc Sous la tonnelle 2017 du Domaine de la Bergerie (38 € : on peut trouver bien mieux en Loir

icon-chevron-right
icon-chevron-right

Les dernières actus

Cet été, venez nager sous une lune de 7 mètres de diamètre à la Piscine Pailleron !

Actualités

Cet été, venez nager sous une lune de 7 mètres de diamètre à la Piscine Pailleron !
Ce week-end, c'est la première édition du Paris Night Market

Actualités

Ce week-end, c'est la première édition du Paris Night Market
Ce week-end, rendez-vous à l’Aérosol pour célébrer Holi, la fête des couleurs

Actualités

Ce week-end, rendez-vous à l’Aérosol pour célébrer Holi, la fête des couleurs
Le festival des Murs à Pêche revient à Montreuil

Actualités

Le festival des Murs à Pêche revient à Montreuil
Une vente aux enchères Supreme ce soir à l'Artcurial

Actualités

Une vente aux enchères Supreme ce soir à l'Artcurial
Tous les jeudis à partir du 7 juin, c’est le retour des Nocturnes au Parc zoologique de Paris

Actualités

Tous les jeudis à partir du 7 juin, c’est le retour des Nocturnes au Parc zoologique de Paris
Une rue parisienne va devenir la Rue du Made In France

Actualités

Une rue parisienne va devenir la Rue du Made In France
Les 900m2 du 88 Ménilmontant rouvrent pour une deuxième saison

Actualités

Les 900m2 du 88 Ménilmontant rouvrent pour une deuxième saison
icon-chevron-right
icon-chevron-right

A ne pas rater cette semaine

Taste of Paris : l’orgie gastronomique revient pour une 4e édition
Que faire Taste of Paris : l’orgie gastronomique revient pour une 4e édition

En partenariat avec Taste of Paris Dans la vie, il y a des bonnes nouvelles et des excellentes nouvelles. Vous savez, celles qui étirent les zones zygomatiques jusqu’aux oreilles. Et du 17 au 20 mai, vous en aurez des raisons de sourire. Taste of Paris, l’un des événements gastronomiques les plus attendus de la capitale revient au Grand Palais pour une 4e édition encore plus food. Comme chaque année depuis quatre ans, le leitmotiv sera le même : vous faire découvrir ce qui se fait de mieux en gastronomie à Paris. Tables étoilées, institutions, bistronomies, jeunes pousses phénomènes, stars des plaisirs sucrés, producteurs, artisans... Bref, vous l’aurez compris, vous allez en prendre plein le palais. Cette année encore, le festival met les petits plats dans les grands en conviant pas moins de 27 chefs (rien que ça !). Et pas des moindres. La cheffe triplement étoilée Anne-Sophie Pic (La Dame de Pic) dont ce sera la première apparition ou d’autres illustres toques plus habituées comme Alain Ducasse et Romain Meder (Plaza Athénée), Frédéric Anton (Le Pré Catelan) ou Kei Kobayashi (Kei), pour ne citer qu’eux. Mais cette édition fera aussi la part belle à la nouvelle garde en accueillant par exemple Dan Yosha (Balagan), le chef de file de la nouvelle scène israélienne parisienne ou le surdoué de la cuisine péruvo-japonaise, Lucas Felzine (UMA). Enfin et surtout, les becs sucrés vont pouvoir s’en donner à cœur joie avec les stars de la discipline : Claire Heitzler (Maison Laduré

Les 900m2 du 88 Ménilmontant rouvrent pour une deuxième saison
Actualités Les 900m2 du 88 Ménilmontant rouvrent pour une deuxième saison

L’an dernier, c’est peu dire que l’arrivée du 88 Ménilmontant avait fait jaser dans les faubourgs de Ménilmuche. A la place de l’emblématique Miroiterie se dressait désormais une friche végétalisée curatée par les patrons de la Bellevilloise où le chill deviendrait le maître-mot. Et alors qu’un projet immobilier est annoncé pour 2019, c’est officiel : le 88 Ménilmontant repart pour une deuxième saison consécutive. Comme l’an dernier, les 900m2 seront transformés en immense jungle urbaine où il fera bon s’abandonner le temps d’une partie de ping-pong, d’un atelier et surtout d’un apéro. Pour ce qui est de la restauration, on pourra toujours compter sur les petits plats concoctés par les patrons de l’Echappée, le bistrot thaïlandais qui sévit dans le quartier depuis quelques années déjà. Question son, de récurrentes soirées seront organisées sous la grande guirlande lumineuse. Le collectif Kumquat et sa tropicalia-house prendra notamment les rênes de la soirée de la fête de la Musique et l’on se dit qu’un petit match des Bleus pourrait enflammer le dancefloor à l’insu de son plein gré. Allez, on prend ses chaussures de randonnée et on grimpe jusqu’au 88 rue de Ménilmontant. Quoi ? Réouverture du 88 MénilmontantQuand ? Du lundi au vendredi, de 16h à 22h30 ; Samedi et dimanche, de midi à 23hOù ? 88 rue de Ménilmontant, 20eCombien ? Gratuit

Nuit des musées
Musées Nuit des musées

Avis aux noctambules avides de culture : la Nuit des musées revient le samedi 19 mai 2018 Marre du coût exorbitant du billet d'entrée au musée ? Ca tombe bien : le soir du samedi 19 mai 2018, des centaines d'institutions françaises ouvrent gratuitement leurs portes au public à l'occasion de la 14e Nuit des musées. Autrement dit, on range son portefeuille, on prépare son casse-croûte (la file d'attente risque d'être longue), on avale un café bien serré et on part à l'assaut du musée d'Orsay, du Louvre et d'une flopée d'autres lieux artistiques, histoire de (re)découvrir leurs collections permanentes, de visiter librement leurs expositions temporaires ou de faire le plein de performances, spectacles et autres visites thématiques pour pas un rond. Alors, afin de s'y retrouver dans tout ce foisonnant bouillon de cultures, la rédaction a sélectionné le meilleur de cette Nuit des musées millésime 2018. Sans oublier l’opération « La classe, l’œuvre ! » qui revient pour la cinquième fois. Mettant en relation musées de France et écoles, elle offre à des élèves de tous âges la possibilité de concevoir une médiation créative autour de chefs-d'œuvre de notre patrimoine. Leurs productions seront d'ailleurs montrées au public lors de cette 18e Nuit des musées. Quoi ? • La Nuit des musées 2018Où ? • Dans 160 lieux culturels de la capitale et d'Ile-de-France.Quand ? • Dans la nuit du samedi 19 mai 2018Combien ? • Gratuit > Demandez le programme ! Tout le détail des animations prévues l

Les 12 et 13 mai, vente éphémère de plantes aromatiques et potagères à partir de 2 €
Actualités Les 12 et 13 mai, vente éphémère de plantes aromatiques et potagères à partir de 2 €

Face à cette nouvelle, on se sentirait comme l’enfant illégitime d’André Malraux et Jean-Vincent Placé : « Entre ici, ô toi grand Printemps, accompagné de ton cortège de fruits, légumes et plantes aromatiques ! » Ha non, vous n’allez pas encore nous refaire le coup des plantes quand même ?! Hop hop hop, détends-toi l’ami et lis l’article en entier, cette nouvelle risquerait d’illuminer ta journée et tes salades de l’été. On connaissait les ventes de plantes de la mairie de Paris où le temps d’attente est inversement proportionnel aux prix des végétaux. Cette fois-ci, en accord avec la saison, ce sont des plantes aromatiques, potagères et d’intérieur qui seront vendues les 12 et 13 mai, dans le 11e, à des prix défiant toute concurrence : dès 2 € ! Outre les nombreuses plantes « prêtes à poser », une gamme nature en pot compostable et biodégradable sera également proposée. Alors, à qui la bonne salade de tomates maison agrémentée de sa fraîche ciboulette ? Quoi ? Vente de plantes aromatiques, potagères et d’intérieurQuand ? Les 12 et 13 mai 2018Où ? Galerie des 3 Bornes, 9 cité des Trois-Bornes, 11eCombien ? A partir de 2 € la plante

Le 11 mai, réouverture de la Halle Papin pour une troisième et dernière saison
Actualités Le 11 mai, réouverture de la Halle Papin pour une troisième et dernière saison

On se souvient encore de nos sourires ébahis à l’annonce de l’ouverture de la Halle Papin au printemps 2016. Rendez-vous compte : nos chouchous du collectif Soukmachines qui mettaient la main sur un lieu de près de 4 000 m2. Le seul hic ? Le côté éphémère du projet, censé disparaître pour laisser place à un tout nouveau quartier. Heureusement, les bisbilles immobilières étant ce qu’elles sont, on avait accueilli avec bonheur la seconde saison de la Halle. Et qu’est-ce qu’on entend en ces premiers jours estivaux : la Halle est de retour une ultime saison à Pantin ! Tous les vendredis, samedis et dimanches et ce à partir du 11 mai prochain, on pourra de nouveau venir s’ébrouer du côté de la friche pantinoise. Comme depuis le début, les hôtes misent à fond sur le côté hydride de la Halle, entre espaces de coworking, lieux dédiés à la création et à la musique et open barbecues du diable qui ont fait la réputation du lieu. Forcément, on n’oubliera surtout pas de venir booty-shaker dans les soirées. Car n’est pas Soukmachines qui veut ! Quoi ? Réouverture de la Halle PapinQuand ? Réouverture le 11 mai. Tout l’été : le vendredi, de 19h à 2h. Le samedi, de 14h30 à 2h. Dimanche, de 13h à 22hOù ? La Halle Papin, 62 rue Denis Papin, 93 500 PantinCombien ? Gratuit sur donation

Les brocantes et vide-greniers en avril et mai à Paris
Actualités Les brocantes et vide-greniers en avril et mai à Paris

Evidemment, vous pourriez acheter une robe ou une lampe dans une boutique climatisée. Evidemment, vous pourriez vous contenter de naviguer sur des e-shops et des e-boutiques confortablement installé en terrasse, une bière à la main, plutôt que de farfouiller dans des bacs à 2 €. Evidemment, chiner à Paris en plein cagnard, c'est loin d'être excitant, ça prend du temps, de l’énergie et ça colle parfois des petites rhinites aux allergiques. Mais quel infini plaisir que de débusquer au fin fond d'une caisse la paire de pompes qu’on cherche depuis toujours. Quelle satisfaction de mettre la main sur des vieilles, très vieilles lunettes. Parce que chiner, ce n’est pas juste une question de porte-monnaie. C’est aussi et surtout une odyssée dans le passé.  Les brocantes Samedi 21 avril- Avenue du Maine, 14e. - Rue Chardon Lagache, 16e. Dimanche 22 avril- Place du marché Saint Honoré, 1er.- Avenue du Maine, 14e - Puce de la porte de Vanves, 14e.- Rue Chardon Lagache, 16e. Lundi 23 avril- Place du marché Saint Honoré, 1er. Mardi 24 avril- Place d'Aligre, 12e.Mardi 25 avril Mercredi 25 avril- Place d'Aligre, 12e. Jeudi 26 avril- Place d'Aligre, 12e.- Marché aux timbres et cartes postales, 8e.  Mardi 1er mai- Place Monge, 5e. Jeudi 3 mai- Place de la Bourse, 2e. Vendredi 4 mai- Avenue des Ternes, 17e. Samedi 5 mai- Avenue des Ternes, 17e. Mardi 8 mai- Avenue René Coty, 14e.  Vendredi 11 mai- Boulevards de Vaugirard et Pasteur, 15e.  Samedi 12 mai- Boulevards de Vaugirard

Top 12 des piscines pour l'été
Sport Top 12 des piscines pour l'été

Vous n'êtes pas un grand sportif, pire, l'idée même d'enfiler des baskets vous déprime. Et on vous comprend. Mais là, avec le mercure qui grimpe, un peu de fraîcheur ne serait pas de refus et l'envie de piquer une tête se profile. Et effectivement, quand il fait chaud, quoi de mieux que de tremper ses orteils dans l'eau ? De buller dans un jacuzzi ? Sachez tout de même que les piscines municipales ne sont pas toutes taillées pour la baignade estivale. Time Out a sélectionné pour vous les 12 meilleurs bassins parisiens. Pas encore la Côte d'Azur mais on s'en approche.

Les Groues, dernier-né de la team des Grands Voisins ouvre ce week-end à Nanterre
Actualités Les Groues, dernier-né de la team des Grands Voisins ouvre ce week-end à Nanterre

A La Défense, le collectif Yes We Camp, co-fondateur des Grands Voisins (14e), entend mettre la ville au vert. Reportage en avant-première de l’ouverture programme ce samedi et dimanche. Ateliers, concerts, open BBQ : pourquoi ça vaut le coup de braver les grèves ce week-end. Attention, [SPOILER] : ça va être énorme.Vous aussi vous trouvez que Paris, c’est saturé ? Il fait chaud, vous étouffez, se battre aux Buttes-Chaumont pour grappiller quelques cm2 de pelouse, c’est pas votre truc ? Pas de panique : Time Out Paris-les bons-plans est là. Et si vous alliez vous mettre au vert dans une toute nouvelle friche de 9 000 m2 , à 15 minutes du métro Châtelet ?Bienvenue à Nanterre-Préfecture, dans le futur quartier des Groues. Ici, en 2022, 1 300 logements seront construits, reliés en 2025 à la Ligne 15 du Grand Paris Express. En attendant, trois collectifs vont investir trois sites, façon trois salles trois ambiances. L'un d'eux, Yes We Camp s'est vu confier le terrain pour une durée de huit ans. Avec la charge d'animer, comme il sait si bien le faire, cet immense espace en vacance.    © Tina Meyer   « L’idée derrière c’est d’accompagner les habitants dans la transformation progressive de leur quartier », rappelle Dickel Bockum, Coordinatrice de projet chez Yes We Camp. « Que la changement se fasse petit à petit, qu’ils se réapproprient leur quartier »Ce mardi quand on arrive, on en prend plein les mirettes : cerisiers en fleur et fresque péchue à l'entrée, giga-contenair v

icon-chevron-right
icon-chevron-right

Inscrivez-moi!

Inscrivez-vous pour découvrir les dernières nouveautés, les restaurants, les choses à faire dans votre ville, les offres et bien plus encore.
Loading animation
Merci et bienvenue sur Time Out ! Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment ou vous désabonner en cliquant sur le lien préférences en haut de tous nos emails.
Oups! Il y a eu un petit problème... Veuillez recommencer

Le meilleur de Paris

Les 100 meilleurs restaurants à Paris
Restaurants Les 100 meilleurs restaurants à Paris

Les 100 meilleurs bars à Paris
Bars Les 100 meilleurs bars à Paris

101 choses à faire à Paris
Que faire 101 choses à faire à Paris

Guide des clubs
Clubbing Guide des clubs

Les 100 meilleurs hôtels de Paris
Hôtels Les 100 meilleurs hôtels de Paris

Petit guide des friperies
Shopping Petit guide des friperies

Guide du street art
Art Guide du street art

Les meilleurs bars pas chers
Bars Les meilleurs bars pas chers

Le meilleur du brunch à Paris
Restaurants Le meilleur du brunch à Paris

Les musées incontournables
Art Les musées incontournables

icon-chevron-right
icon-chevron-right