Joue le jeu

Ajoutez à votre coupes de coeur
0 J'aime
© Maxime Dufour

Attention, « ceci n’est pas une exposition », nous prévient le site Internet de la Gaîté Lyrique. Interactions, bornes d’arcades maquillées, parcours à jouer et jeux vidéo inédits… Travestie en grande cour de récréation, la structure invite ses spectateurs à ne plus en être. Belle ambition. Ravi et déjà amusé, on entame alors l’itinéraire, bien décidé à relever le défi, tout disposé à « jouer le jeu ». On ressortira une poignée d’heures plus tard, réjoui, certes, mais également un peu sceptique. Il faut dire qu’entre les deux, on aura croisé de jolies idées, dont la magnifique ‘Opérette’ que le collectif canadien Daily tous les jours a mis en place dans la petite salle, invitant le public à se glisser pour un instant dans la peau d’un comédien lyrique, imitant la pluie ici ou battant des ailes un peu plus loin. On aura rencontré d’autres installations, tout aussi extraordinaires, mais peut-être moins intuitives, à l’image de la machine interactive de Fred Deakin & Company qui enchante, à défaut d’amuser véritablement. On aura arpenté le champ des possibles vidéo-ludiques, du sous-sol (avec entre autres FLX, Witness ou Fader) au 4e étage où le collectif Babycastle a recréé, avec du carton et un peu d’imagination, une salle d’arcades lo-fi, entièrement dédiée et inspirée par nos amis les chats. Mais on se sera aussi heurté à quelques sources d'incompréhension. Face au fil rouge du parcours, notamment. Un peu tiré par les cheveux, ‘The Building Is’, du collectif Hide&Seek, ne parvient effectivement pas à se hisser à la hauteur de la promesse (à savoir, donner vie au bâtiment, le faire jouer avec les visiteurs). Dans l’ensemble, on ne se sera pas ennuyé, loin de là, mais arrivé à la fin du parcours, on reste tout de même gentiment sur sa faim. Déçu de n’avoir pas eu d’occasion véritable de pousser la réflexion, un peu surpris de n’avoir pas, justement, été vraiment bousculé par rapport à nos relations habituelles au jeu et à ses interfaces, frustré de ne pas avoir appris qui se cachait derrière cette scène indépendante, de ne pas avoir pu profiter d’un aperçu, par exemple, de la façon de travailler de ces nouveaux développeurs. Ou encore interpellé par le manque de positionnement clair. A qui s’adresse-t-on réellement ici ? Pas aux enfants, ni aux geeks, mais pas non plus aux novices. Décidément, les murs de la Gaîté Lyrique se cherchent encore. Mais si les expos de l’institution sont toujours un peu brouillonnes ou décousues, n’oublions pas que la Gaîté a tout juste un an, qu’elle affiche le mérite de porter une vocation neuve et particulière. Et consolons-nous : 'Joue le jeu' n’est d’ailleurs pas une exposition, c’est donc à sa marge qu’il faudra chercher pour aller un peu plus loin. En effet, fouiller parmi les conférences, les films projetés, les ateliers, les autres jeux ponctuellement organisés, devrait permettre – au vu de leur qualité – de mieux saisir l’avenir du jeu, sa place dans la société, ses nouveaux codes, ses ambitions artistiques. De passionnantes visées que le parcours seul ne parvient malheureusement pas à toucher.

Téléphone de l'événement 01.53.01.52.00
Site Web de l'événement http://www.gaite-lyrique.net
LiveReviews|0
1 person listening