Les Saisons

  • Restaurants
  • Bio
Notre sélection
© NH / Time Out
9e arrondissement

Entre les disquaires, antiquaires et autres restaurants, le 9e est décidément un arrondissement où il fait bon dilapider sa paye. Alors tant qu’à faire, autant commencer par les bonnes adresses. Les Saisons devraient ainsi plus plaire à votre palais qu’à votre banquier, même si les prix restent franchement raisonnables compte tenu de la qualité des plats. Difficile de résister à la carte, même si le menu du midi a tout de la bonne affaire : 15 euros pour une entrée et un plat ou un plat et un dessert.

C’est sûr, on reviendra pour tester ça, mais en attendant ce sera tataky de saumon d’Ecosse et sa crème de raifort pour une entrée en matière savoureuse et légère, une belle rencontre entre l’Europe et l’Asie, à l’image de celle du chef Jonathan Lutz avec son épouse japonaise, également derrière les fourneaux. Peut-être plus traditionnel mais tout aussi réussi, l’artichaut en barigoule (comprendre : revenu dans l’huile d’olive avec du jambon cru) avec ses copeaux de parmesan et sa roquette n’a pas le temps de faire des envieux puisqu’il disparaît rapidement de l’assiette. Difficile de rester de marbre, d’autant que la cuisine ouverte sur la salle libère quelques odeurs qui augurent du meilleur.

A peine le temps de profiter du cadre simple et chaleureux, blanc-bois foncé-parquet clair, que la suite arrive. Soit un suprême de pintade au foie gras accompagné de pommes de terre grenaille et de légumes plus ou moins inhabituels (carottes, topinambours, panais et patates douces) ; ni grasse ni sèche, la viande parfaitement cuite manque tout de même de quelques cuillerées de sauce, même arrosée d’un Fitou 2008. En face, on n’aura laissé aucune chance au cabillaud nacré, à ses légumes insolites et son bouillon dashi qui, c’est certain, ne reverra jamais la mer. Encore une fois, les influences japonaises se marient parfaitement à la saveur du poisson, le bouillon est délicat et souligne plus qu’il ne couvre.  

Tout ça nous a tellement plu que l’on craque pour un dessert, conscience professionnelle oblige. Sur le papier le crumble aux poires charme ; finalement on aurait peut-être dû rester sur un classique comme le gâteau au chocolat recette de grand-mère, la tarte aux pommes maison ou le baba au vieux rhum. Pas qu’il soit absolument immangeable – d’ailleurs les petites meringues sont plutôt étonnantes et bienvenues – mais il faut dire qu’après de tels plats, on ne peut que faire la fine gueule et regretter la maigre quantité de fruit et la consistance trop sèche et friable. Il n’en reste pas moins que l’on ferait bien des Saisons sa cantine, histoire d’explorer le savoir-faire du chef, d’essayer la salle du haut et de voir passer les quatre saisons dans son assiette.

Nom du lieu Les Saisons
Contact
Adresse 52 rue Lamartine
9e
Paris

Heures d'ouverture Du mardi au samedi de midi à 14h30 et de 19h15 à 22h45
Transport Métro : Cadet ou Notre-Dame-de-Lorette
Prix Menus midi à 15 et 20 euros, compter 40 euros par personne à la carte
LiveReviews|0
1 person listening