Les passages couverts

  • Shopping
  • Librairies
Notre sélection
Amélie Dupont / Paris Tourist Office
9e arrondissement

Au XIXe siècle, l’actuel quartier des Grands Boulevards se dotait d’un labyrinthe de passages couverts coiffés de verrières. Ces galeries marchandes, ancêtres du centre commercial, offraient aux promeneurs le luxe simultané de pouvoir couper à travers la ville, s’abriter de la pluie, faire du lèche-vitrine, venir aux emplettes, se restaurer et (pour quelques-uns de ces messieurs) passer une heure de débauche dans les bras d’une dame. Parfois, des salons de décrottage prenaient même le soin de débarrasser l’aimable clientèle des désagréments amassés par ses semelles durant la journée. Aujourd’hui, ces chemins de traverse sont de vrais joyaux d’architecture – des vitrines historiques ouvertes sur le Vieux Monde, idéales pour une flânerie au hasard des échoppes. La galerie Vivienne (4 rue des Petits Champs, 5 rue de la Banque, 6 rue Vivienne) est l’une des plus charmantes avec son salon de thé, ses murs ocres et ses mosaïques aux motifs mythologiques. Le passage des Panoramas (11-13 boulevard Montmartre, 151 rue Montmartre), construit en 1800, a quant à lui le mérite d’avoir été le premier lieu public parisien à s’éclairer au gaz en 1817. Mais pour errer à l’aveuglette et se perdre dans ces dédales, rien de tel que les passages Jouffroy (10–12 boulevard Montmartre and 9 rue de la Grange Batelière) et Verdeau (6 rue de la Grange Batelière et 31 bis rue du Faubourg Montmartre), construits vers 1847. Enfouis derrière le musée Grévin, ils regorgent de petites boutiques improbables où vieux timbres, pierres précieuses, appareils photo vétustes et mobiliers centenaires se disputent le regard des promeneurs.

Nom du lieu Les passages couverts
Adresse
2e et 9e
Paris

LiveReviews|0
1 person listening