Le top 10 de la semaine

Films, concerts, spectacles, expos, restos : le meilleur de la semaine par Time Out

0

Commentaires

Ajouter +

Les matins sont de plus en plus difficiles. Vous vous sentez comme un enfant arraché à sa mère dès qu'il s'agit de sortir de votre couette. Du coup, ça fait une semaine que vous arrivez en retard au bureau. En plus, vous avez perdu les clés de chez vous, oublié le code de votre carte bancaire et noyé votre portable en prenant un bain. Oui, les temps sont durs. C'est la fin de l'année. Tout s'essouffle. Courage, dans une semaine à peine, vous vous gaverez de foie gras en parlant politique d'immigration avec votre grand-mère raciste, vous goberez des huîtres en riant de bon cœur aux blagues de cul de votre oncle Bernard et vous ouvrirez les magnifiques cadeaux qu'on vous aura glissés sous le sapin. Et puis quelques jours après, enfin, vous décompterez les dernières secondes de l'année qui agonise en applaudissant celle qui arrive. Avec un peu de chance, elle commencera mieux que celle qui vient de se terminer. En attendant, ne fermez pas boutique, le programme de cette semaine, lui, ne connaît pas la crise. 


Tu chausses du 2 • Botou

  • prix: 3/4

Situé en plein cœur du 9e, le magasin de chaussures pour enfants Botou chausse les tout petits pieds avec des marques de qualité. Exit le made in China, puisque presque tous les modèles sont fabriqués en Europe. On retrouve les souliers d’antan aux côtés de formes plus modernes : mocassins, ballerines, bottines, bottes Aigle, Bensimon et baskets Hummel super cools (c’est quand même trop chou un skateur de 2 ans !). Un vaste choix de marques est proposé avec notamment Brilla, Ocra, Tip Toey Joey ou encore Pom d’Api. Forcément, les produits de qualité venus du Portugal, du Danemark ou d’Italie... La suite

  1. 20 rue Milton, 9e
Plus d'infos

Selfies • Autoportraits

  • Note: 3/5
  • Gratuit

Narcissique « j'y étais » où l'on s'exhibe avec une bouche de canard pour immortaliser son double menton, le selfie a peut-être fait de l'autoportrait la forme photographique la plus courante ces derniers temps. Mais certains y arrivent mieux que d'autres, et ce même sans les réglages automatico-instagrammés de leur smartphone : la preuve à la galerie Les Douches, qui propose une belle sélection d'autoportraits de photographes venus de France, des Etats-Unis, de Chine, des années 1930 ou du XXIe siècle. Soudain, nous voilà propulsés hors-champ, de l'autre côté de ces clichés que l'on contemple en oubliant parfois... La suite

  1. Les Douches - La Galerie 5 rue Legouvé, 10e
  2. Jusqu'à Sam jan 10
Plus d'infos

Kangour'Ourcq • Typick Café

  • Note: 3/5
  • prix: 1/4

Depuis quelques semaines, le quartier de l’Ourcq, décidément en pleine ébullition, a encore écopé d’une nouvelle adresse gourmande. Après le Pavillon des Canaux ou les Bancs Publics, voilà le Typick Café, un petit coffee shop tout en douceur et en couleur. Tenu par une jolie cuisinière et un Breton amoureux de l’Australie, le lieu propose toute une déclinaison de bons cafés, réalisés dans les règles de l’art (entre 2 et 4 euros) : expresso, long drink, macchiato, latte, mais aussi chocolat et chocolat viennois. A côté de la machine à café, sous une vitre en verre, de pimpantes pâtisseries patientent... La suite

  1. 35-37 quai de la Seine, 19e
Plus d'infos

La belle (des champs) et la bête • Gaby Baby Doll

  • Note: 3/5

Il était une fois Gaby. Une jeune femme pleine d’humour, un peu gauche et trop bavarde mais tout à fait charmante dans sa spontanéité. L’héroïne, interprétée par Lolita Chammah – qui n’est autre que la fille d’Isabelle Huppert – emprunte simplement les chemins du conte : elle traverse la forêt obscure de ‘Blanche Neige’, se retrouve seule pour affronter un monde extérieur qui la ramène à ses propres tourments, et rencontre finalement Nicolas (Benjamin Biolay, inattendu et convaincant), gros ours un peu ermite dans sa cabane, lequel se transformera, sans grande... La suite

Solo d'adieu pour la galerie Yvon Lambert • Adel Abdessemed

  • Note: 3/5

Il l'avait annoncé au mois de juillet : après pas loin de cinquante ans de présence dans la capitale, Yvon Lambert, 78 ans, a décidé de fermer les portes de sa galerie parisienne pour se consacrer à sa fondation avignonnaise. Disparition programmée le 31 décembre 2014 pour cette institution de l'art contemporain qui a fait le tour de Paris depuis sa création en 1966, avant de terminer son voyage au 108 rue Vieille-du-Temple. Entre-temps, Carl Andre, Sol LeWitt, Richard Long, Cy Twombly ou Jean-Michel Basquiat sont passés par là, bien avant que la... La suite

  1. 108 rue Vieille-du-Temple, 3e
  2. Jusqu'au 20 décembre

Fureur de vivre • Political Mother : The Choregrapher’s Cut

Wim Vandekeybus, Inbal Pinto, Tero Saarinen : le Britannique d’origine israélienne Hofesh Shechter n’a pas à rougir de ses collaborations, ni de ses chorégraphies, récompensées par de prestigieux prix. Amateur de sujets politiques voire polémiques, Hofesh Shechter s’inspire en 2006 des émeutes en banlieue parisienne pour signer son spectacle viril et terrien ‘Uprising’. Six ans plus tard, le chorégraphe et compositeur renoue avec l’insurrection et l’urgence avec ‘Political Mother : The Choregrapher’s Cut’. Un uppercut chorégraphique qui ne voue aucun culte ni au silence, ni à l’immobilisme. Tout y est bruit... La suite

  1. Grande Halle de la Villette 211 avenue Jean Jaurès, 19e
  2. Jusqu'à Sam déc 20
Plus d'infos

Jouer avec la nourriture • Cuisine & confessions

  • Note: 4/5

Il faut arriver quelques minutes en avance, s’installer sur son fauteuil et se laisser approcher par les circassiens qui circulent librement entre les spectateurs. « Comment prononce-t-on "céleri" s’il-vous-plaît ? » demande Pablo Pramparo, acrobate argentin de la troupe des 7 doigts de la main. « J’ai besoin de savoir comment bien l’accentuer. » Une fois le cours de langue terminé, le voilà qui s’échappe, pour reposer sa question à l’autre bout de la salle. Puis c’est au tour d’Emile de nous inviter sur scène autour d’un café chaud. Une chose est sûre, les 7 doigts... La suite

  1. Cigale 120 boulevard de Rochechouart, 18e
  2. Jusqu'à Sam jan 3
Réservez

Hip-hop Karaoké • L'Isolé

  • Note: 4/5
  • prix: 2/4

C'est dans le SoPi (oui, c'est comme ça qu'on dit maintenant, comprenez le « South Pigalle ») que l'Isolé a vu le jour. Enfin, pour ce qui est de voir le jour, c'est une façon de parler, car on ne peut pas dire que cet antre, anciennement bar à... hôtesses (on reste poli, merci), soit inondé de lumière naturelle. En découvrant son espace, jalousement gardé par une lourde porte et son cerbère, on en prend plein les mirettes. Le design du lieu, confié aux talentueux artistes du Creative Sweatshop en collaboration avec Ines Longevial et Julien Drapier (en charge de l’identité visuelle), tient largement ses promesses... La suite

  1. 14 rue Frochot, 9e
Plus d'infos

L’avis des utilisateurs

0 comments