Le top 10 de la semaine

Films, concerts, spectacles, expos, restos : le meilleur de la semaine par Time Out

© jean-louis Zimmermann

Je sais ce que vous allez dire. Nous aussi, on le voit cet énorme cumulus chargé d’eau, grisonnant et menaçant. Mauvais présage pour votre apéro à venir, votre soirée les yeux dans les étoiles et la glace sur le chemin du retour. Mais puisqu’il faut quand même sortir – on est en juillet, que diable ! –, voici nos dix plans de la semaine. Des films pour voyager, des restaurants pour s’éclater la panse, des spectacles pour rêver… Un programme aux petits oignons pour faire vite revenir le soleil, la chaleur, le rosé frais, les coups de soleil sur l’épaule, les shorts, les salades sur le pouce…  

De saison • Summer

Estival et sensuel, d’une grande douceur, porté par une photographie chaleureuse et une bande originale pleine d’élégance pop (composée par Jean-Benoît Dunckel, moitié du groupe Air), ‘Summer’ s’illustre en plein mois de juillet comme un parfait et réjouissant film de saison. On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans… « par contre, qu’est-ce qu’on s’emmerde ! » pourrait ajouter Sangaïlé (Julija Steponaïtyté), la jeune héroïne de ce film, qui se morfond dans son manque de confiance en elle et sa passion frustrée pour la haute voltige et les shows aériens – qui lui restent hélas interdits, vu que Sangaïlé a systématiquement le vertige.

En savoir plus
En salles

Gros appétit • Big Corner

Belle surprise que l'apparition d'un comptoir à burgers au design new-yorkais sur ce tronçon un peu excentré de l'avenue Jean Jaurès ! Mais Big Corner, comme son nom l’indique, a bien trouvé sa place à l’angle de la rue de l’Ourcq, entre un pont un peu sombre et un réparateur de scooters. Ses tables sur le trottoir, ses canapés en cuir matelassé et ses couleurs vives joliment dosées lui donnent un look mi-arty mi-décontracté, qui le démarquent des commerces alentour sans trop faire gentrifieur.  Il faut dire que les prix du restaurant restent abordables : de 11,50 à 13,50 € l’énorme burger, servi avec frites et salade. Autrement dit un repas plus que complet. 

En savoir plus
Nord-Est de Paris

La vie est un songe • Le Rêve d'un homme ridicule

Un songe peut-il fondamentalement changer une personne ? Alors que Freud n’avait que 22 ans, Dostoïevski s’intéressait déjà à l’interprétation des rêves. Sa nouvelle 'Le Rêve d’un homme ridicule' en 1878 permet de découvrir une œuvre du maître russe au théâtre sans avoir à réserver sa journée complète. En une petite heure, Jean-Paul Sermadiras, seul comédien sur scène, s’impose durant toute la représentation et emporte avec lui les spectateurs dans une illusion étrangement vivante. Le personnage mis en scène se considère, depuis toujours, comme un homme ridicule, qu’importe sa haute éducation ou son intelligence. Cette sensation lui pèse depuis sa naissance et ne fait que croître au fil des années. 

En savoir plus
Théâtre de Belleville mercredi 5 août 2015 - samedi 12 septembre 2015

Comme à la maison • La Mangerie du Marais

A peine a-t-on posé le pied à l'intérieur de La Mangerie que l'on se sent comme chez de bons copains. Derrière le comptoir, le barman nous interpelle joyeusement et commence par nous demander notre prénom. Autant pour faire notre connaissance que pour vérifier qu'une table nous attend bien. Car oui, pour espérer avoir une place dans ce resto-bar très couru du Marais, mieux vaut avoir réservé. En deux temps trois mouvements, un serveur prépare notre table. Un autre nous offre un verre de rhum arrangé qui semble dire « bienvenue à la maison ». La décoration, contemporaine mais chaleureuse, ajoute à la convivialité de l'établissement. 

En savoir plus
Le Marais

Long-courrier • A New-Yorker in Paris

La petite péniche de la Nouvelle Seine, installée sur son fleuve éponyme en face de Notre-Dame, offre une programmation très fournie de comiques en tous genres. On est parfois déçus (cf. Audrey Vernon dans 'Chagrins d’amour', relents acides assurés), parfois agréablement surpris (cf. Guillaume Meurice dans 'Que demande le peuple ?' ou David Azencot dans 'Fils de pub'), d'autres fois carrément enthousiastes (la formidable Blanche Gardin). Sebastian Marx, c’est encore autre chose, déjà parce qu’il joue son spectacle tous les dimanches d’abord en français à 17h puis en english à 18h30 (si vous ne savez pas ce que signifie « english » je vous invite à aller plutôt voir la version française. Oui, c’était un test et vous avez échoué.).

En savoir plus
La Nouvelle Seine dimanche 2 août 2015

Empaquetés • 5 accessoires à glisser dans sa valise

C’est l’été, et – on l’espère – encore pour quelques semaines. Et puis surtout c’est bientôt/déjà les vacances pour les aoûtiens. Ceux qui partent prendre le large au mois d’août, alors que Paris ressemble à un remake de ‘28 jours après’. On a choisi pour vous cinq accessoires à mettre absolument dans votre valise. On vous laisse ajouter le passeport, la crème solaire, le bouquin de plage et tous les grains de sable que vous trouverez sur votre route.  

En savoir plus
Par Elsa Pereira

Portugal story • Les Mille Et Une Nuits

On vous aura prévenus : ‘Les Mille Et Une Nuits’ restera l’un des films les plus importants de l’année. Labyrinthique à souhait, bordélique, imparfait, bricolé, certes ; mais plus contemporain – et original ! – qu’à peu près tout ce qu’on aura pu voir depuis… bah, depuis assez longtemps, en fait (pour faire vite, disons au moins depuis ‘Adieu au langage’, il y a un peu plus d’un an). L’idée de base de cet enchevêtrement de récits à tiroirs, qui se croisent, s’entremêlent, se superposent, se répondent, de ces contes de l’austérité portugaise circa 2013-2014, enrubannés de turbans mythiques et de fantaisie narrative, cette idée s’avère à la fois toute simple et d’une profonde richesse... 

En savoir plus

Que le houblon coule à flot ! • Le 49.3

Le clin d'oeil à l'article 49.3 de notre constitution et à la loi Macron est évident. Et c'est vrai que dans ce décor fait de belles chaises de pub et de canapé en cuir capitonné, on aurait bien envie de parler politique comme dans le salon d'une vieille université anglaise. Mais le nom de ce bar du 11e s'explique bien plus simplement : 49 bières au choix et 3 marques différentes par famille d'alcool. Qui a dit que la qualité n'était pas compatible avec la quantité ? Le 49.3 vient tout juste d'ouvrir, mais on pressent déjà qu'il va trouver ses adeptes. D'abord parce que le choix de bières de qualité s'annonce exceptionnel. Ensuite et surtout parce que les prix affichés dépassent rarement les 5,50 € pour une bouteille de 33 cl. 

En savoir plus
Charonne

Le plein de verdure • L'été au musée des Arts forains

A Paris pendant la canicule, quand il s'agit de trouver un brin de verdure, un morceau d'ombre et un peu de calme, l'abrutissant pique-nique dans un parc bondé n'est pas une fatalité.Que le Parisien harassé vissé au pavé en attendant les congés franchisse donc les portes de cet espace un peu secret, hors du temps, du bruit et de la fureur. Un monde plus qu'un musée, niché dans les anciens chais de Bercy. Des manèges que l'on actionne (certains à la force du mollet) et enfourche, des stands et des attractions restaurées que l'on explore pour jouer et des centaines d'œuvres historiques que l'on découvre pour s'émerveiller. Ici point de poussière ou de vitrine, rien de figé, le forain est à la fête, vivant.

En savoir plus
Musée des Arts forains Jusqu'au lundi 31 août 2015

Comme c'est bizarre • Israel Ariño

Notre sélection

Décidément, après l'exposition des époux Blume à Beaubourg, cette année, à Paris, l'été photographique a des relents fantastiques. Pourtant, tout avait commencé on ne peut plus sagement. Dans la première salle de la galerie VU', Israel Ariño se place plutôt dans une veine autobiographique. Les tirages éparpillés sur les murs donnent l'impression de suivre un fil narratif ténu, qu'il revient au visiteur de reconstituer. Une statue, un matin brumeux, un peu de végétation, un portrait : à l'image de la série 'Atlas', les bribes de noir et blanc se connectent petit à petit, esquissant un portrait en creux de celui qui les accumule. 

En savoir plus
Galerie VU' lundi 3 août 2015 - samedi 12 septembre 2015 Libre

Commentaires

0 comments