Le top 10 de la semaine

Films, concerts, spectacles, expos, restos : le meilleur de la semaine par Time Out

0

Commentaires

Ajouter +

Dans six jours, le mois de septembre va rappliquer, sonnant le glas de la rentrée, emportant avec lui les plus beaux jours de l'année. Ca vous donne envie de chanter du Laurent Voulzy (Quand vient la fin de l'été...), en regardant la pluie qui inonde Paris, emmitouflé dans votre manteau d'hiver. Ouais, c'est pas le meilleur lundi qu'on ait connu. Mais détendez-vous, pensez plutôt aux scènes de liesse qui faisaient vibrer la ville il y a 70 ans jour pour jour, quand la 2e division blindée du Général Leclerc passait la Porte d'Orléans. Et puis ce n'est pas comme si vous étiez obligé de revivre cette journée pour l'éternité. Demain est un autre jour, cette semaine est une nouvelle semaine, pleine de bonnes et de belles choses. On vous en a trouvé au moins dix !

Entre chiens et loups • Tréteaux nomades

  • prix: 2/4

De la commedia dell’arte au soleil couchant dans les rues de Paris. Du théâtre de tréteaux bien installé sur les pavés de la place Sainte-Marthe. Du burlesque apprivoisé dans les arènes de Montmartre… Le festival itinérant Tréteaux nomades investit pendant une semaine et depuis quinze ans les dernières nuits d’été de la capitale. Paris pourtant bien avare en théâtre de rue offre aux Parisiens une semaine de spectacle hors-les-murs. Du théâtre de cape et d’épée à la lueur de la lune. Rendez-vous pris dans les arènes de Montmartre pour trois créations pleines de fantaisies : une adaptation tzigane de ‘Notre dame de... La suite

  1. La Bellevilloise 21, rue Boyer, 75020
  2. Jusqu'à Dim sep 7
Plus d'infos

Paris célébré ! • Les 70 ans de la Libération de Paris

Pour ceux qui, trop occupés à siroter du pastis en tongs ces derniers mois, l'auraient oublié, nous fêtons les 70 ans de la Libération de Paris ce weekend et la semaine prochaine. Des fêtes qui s'étirent sur plusieurs jours et pour cause : si Rome ne s'est pas faite en un jour, Paris n'a pas été libéré non plus en 24 heures. Après une grève générale déclarée le 18 août 1944, les Parisiens s'insurgent et se soulèvent d'eux-mêmes avant l'arrivée des armées alliées. Paris retrouve sa tradition insurrectionnelle et son amour des barricades, facilitant grandement le travail des militaires français. Car de Gaulle l'a exigé : Paris sera libéré par des Français... La suite

  1. Hôtel de Ville, Musée Carnavalet, Mémorial du Maréchal Leclerc et de la Libération de Paris & Musée Jean Moulin...
  2. Jusqu'au 27 septembre

Boutique éphémère • Pop Up Club

  • prix: 3/4

C’est après avoir longtemps officié dans la photo et la musique que Marthe Lazarus lance sa marque de bijoux vintage. Quelques mois plus tard, en juin 2011, la Boutique Ephémère voyait le jour. Un rendez-vous ponctuel ouvert au public, où elle invite la crème des créateurs du moment. De la mode, des bijoux, du design : une sélection triée sur le volet qui fait la part belle à l’artisanat, à l’imagination et très souvent à de la poésie. Si, si. Cet été, une fois n’est pas coutume, la Boutique Ephémère se transformera en Pop Up Club. Un week-end une fois par mois de juin à septembre, 35 créateurs se retrouveront dans la Galerie... La suite

  1. Galerie Joseph Thorigny 4 place Thorigny, 3e
  2. Jusqu'à Dim sep 21
Plus d'infos

Piège à ours • La Maison du miel

  • prix: 1/4

Entreprise familiale centenaire, la Maison du miel a ouvert rue Vignon en 1905. Créée par un apiculteur originaire de la Sarthe, l’antre parisienne du doux nectar sucré décline le miel sous toutes ses formes. Vous trouverez dans la boutique petits et grands pots de miels AOC (entre 3,60€ et 10€), à goutter sur place. Les miels viennent de France ou du monde entier, notamment le très fruité leatherwood de Tasmanie, le miel de sainfoin d’Italie ou le manouka de Nouvelle-Zélande, le bruyère de Norvège, aux côtés des plus classiques miels de thym, cerisier, rhododendron, lavande, châtaigner, sapin ou encore d'acacia. D’autres produits... La suite

  1. 24 rue Vignon, 9e
Plus d'infos

Jumeaux troubles • Enemy

  • Note: 4/5

Avec son pitch minimal et son atmosphère épaisse et sourdement lynchienne, ‘Enemy’ pourrait être à Jake Gyllenhaal ce que fut, il y a peu, ‘Under the Skin’ pour Scarlett Johansson : un ovni indé en forme de one-(wo)man-show, faux film de genre aux symboles psycho-sexuels sous-jacents. Retrouvant le réalisateur canadien Denis Villeneuve (après leur collaboration sur le réussi et mésestimé ‘Prisoners’ en 2013), Gyllenhaal paraît en effet omniprésent dans cette adaptation d’un roman de José Saramago (‘L’Autre comme moi’), de la même manière que Scarlett Johansson vampirisait à peu près... La suite

Cantine bellevilloise • Lao Siam

  • Note: 4/5
  • prix: 1/4

Ce restaurant ne vient pas d’ouvrir ou d’être restauré. Il ne s’agit pas non plus d’une petite perle nichée dans une mystérieuse ruelle à l’abri de la foule. Non, voilà une adresse incontournable, que beaucoup d’entre vous connaissent sûrement déjà, mais que l’on n’avait pas pris le temps de chroniquer à Time Out Paris.Mais puisqu’il y a quelques jours à peine, en remontant la piste d’un Cirque Electrique, nous nous y attablions une fois de plus, l’occasion était toute trouvée. Dans cette cantine, beaucoup plus vaste qu’elle n’y paraît, on se régale à la mode thaïlandaise ou laotienne. La carte est longue comme une chanson de Led... La suite

  1. 49 rue de Belleville, 19e
Plus d'infos

Planque à cocktails • La Venus noire

  • Note: 4/5
  • prix: 2/4

A Saint-Michel, les bars intimistes ne sont pas légion. Et si vous n’êtes pas du genre à boire votre demi dans une brasserie-paquebot ou que vous n’avez pas besoin de revendre vos livres de poche, le séjour dans le coin peut vite tourner court. C’était sans compter sur cette petite rue presque invisible où autrefois on venait s’engourdir les sens à grand renfort de fée verte. Lorsqu’elle était encore surnommée le Caveau de la Bolée, la Vénus Noire accueillait derrière son comptoir messieurs Baudelaire, Verlaine ou Rimbaud. Du beau monde venu pour l’ivresse, dans un lieu chargé d’histoire dont la cave voutée date... La suite

  1. 25 rue de l'hirondelle, 6e
Plus d'infos

De l'art au lard • L'Art fait ventre

  • Note: 4/5

« Le ventre de l’homme n’est pas seulement le lieu où siègent ses intestins, mais un second cerveau où nichent ses émotions. ». Dès les premiers pas, l’exposition demande à notre cerveau de faire alliance avec notre ventre. Va-t-elle nous creuser l’appétit ? Plutôt les méninges. 'L’Art fait ventre', actuellement au musée de la Poste (temporairement logé au musée du Montparnasse) présente différents artistes contemporains qui questionnent notre principal objet de subsistance, la nourriture. La taille de la réflexion n’est pas proportionnelle à celle, assez petite, de l’exposition. Il suffit de quelques œuvres pour allumer la petite... La suite

  1. Musée du Montparnasse 21 avenue du Maine, 15e
  2. Jusqu'à Sam sep 20
Plus d'infos

Et aussi !


L’avis des utilisateurs

0 comments