Le top 10 de la semaine

Films, concerts, spectacles, expos, restos : le meilleur de la semaine par Time Out

0

Commentaires

Ajouter +

© Fox Searchlight

Ah, attendez, on vient de voir quelque chose qui brille à la sortie du tunnel. Un truc lumineux tout au bout là-bas, au fin fond de la semaine. Mais oui ! C'est le mois de mars qui arrive comme une fleur ce dimanche, avec ses promesses de bourgeons, de jupes raccourcies et de jours plus longs. En attendant, on va pouvoir se mettre au chaud dans une boutique de bricoles, boire des cafés fumants en lisant des BD, regarder l'Oncle Sam d'un œil torve et battre des ailes pour Michael Keaton. Le tout sur un air de blues synthétique. De quoi trouver la sortie du long labyrinthe gris, et congédier ce mois de février en beauté.

Mé(ga)lomane • Baxter Dury

Nonchalant, Baxter Dury l'est au moins autant que son rythme de parution. Après avoir fait patienter six ans son public (très nombreux de ce côté-ci de la Manche) entre 'Floorshow' et 'Happy Soup', le crooner anglais est revenu fin 2014, soit après « seulement » trois petites années, avec un nouveau 'It's A Pleasure' qui fleure bon le dilettantisme et le punk-funk de 99 Records. Un album réussi qu'il viendra jouer sur les planches de l'Olympia le 25 février. Synthétique comme le fut son single à succès "Isabel", traversée des mêmes nappes de chœurs électroniques que son plus ancien "Oscar Brown", la nouvelle production du fils Dury révèle toutes les facettes de ce timide mégalomane. La suite

  1. Olympia 28 boulevard des Capucines, 9e
  2. Mercredi 25 février
Réservez

Homme-oiseau • Birdman

  • Note: 5/5

Avant, Riggan Thomson était Birdman. Un super-héros de blockbuster adulé par des millions de fans. Un homme-oiseau redoutable qui pouvait sauver le monde et faire exploser plein de trucs en un battement d’ailes. Mais ça, c’était avant. Désormais, Riggan Thomson est juste Riggan Thomson : un type lunaire et dégarni, un ex-mari ingérable, un amant pataud, un père paumé de junkie paumée (une Emma Stone touchante), et surtout un acteur ringard, obsédé par sa carrière haletante, dont le nom sert tout juste à obtenir des camemberts au Trivial Pursuit. Merveilleusement incarné par l’ex-Batman Michael Keaton... La suite

  1. Sortie en salles le mercredi 25 février

Maison grise • Jérôme Zonder

  • Note: 4/5

Dans une forêt qu'on dirait sortie d'un conte illustré par Gustave Doré, recouverte du sol au plafond par une végétation sombre, des feuilles d’arbre et de papier s'entremêlent. La Maison Rouge s'est transformée en labyrinthe gris : un enchaînement inquiétant de salles biscornues où le dessin s'échappe des cimaises pour contaminer tout le bâtiment. Plus qu'une exposition, c'est une plongée dans le dédale de l'œuvre de Jérôme Zonder que propose la fondation d’Antoine de Galbert. Immersion dense et intense, au cœur de l'univers de celui qui a décidé, il y a une quinzaine d'années, de ne se consacrer qu'au dessin en noir et blanc... La suite

  1. Maison Rouge 10 boulevard de la Bastille, 12e
  2. Jusqu'au dimanche 10 mai
Réservez

Vitry-sur-BD • Le Tome 47

  • prix: 2/4

Voilà un petit nouveau qui fait déjà parler de lui. Formé dans la légendaire librairie BD Impressions à Enghien (l'une des plus anciennes de France, ouverte il y a presque 40 ans), Grégoire a inauguré en avril 2013 sa propre boutique, élégante et moderne, à Vitry (Val-de-Marne). Avec, tout de suite, des goûts bien tranchés et une attirance pour ce que la bande dessinée indépendante fait de mieux : les éditeurs Cornélius, Frémok, Cà et là, Matière ou Hoochie Coochie peuvent en témoigner. Que du beau, que du bon. Mais le plus intéressant, c'est la vitesse avec laquelle ce nouvel espace s'est intégré dans son environnement. La suite

  1. 47 avenue Guy Môquet, 94400
Plus d'infos

On adhère • Dersou

  • Note: 4/5
  • prix: 3/4

Mon premier sert, de bon matin, d'excellents cafés et autres éternels du petit-déjeuner (cakes et brioches, toasts et céréales, entre 3,50 et 5 €). Mon deuxième est une jolie cantine, moderne et cosmopolite, où l'on vient à midi découvrir les assiettes du jour et leurs pimpants accompagnements (plats entre 12 et 15 €, sides entre 4 et 9 €). Mon troisième est un restaurant dans l'air du temps, où le soir venu, sous les lumières tamisées, on s'amuse à accorder mets et mixtures (menu 5 plats et 5 cocktails à 90 €). Mon tout s'appelle Dersou et se cache dans une petite rue adjacente à celle du Faubourg Saint-Antoine. La suite

  1. 21 rue Saint-Nicolas, 12e
Plus d'infos

Tout se bricole • Tout s'arrange

  • prix: 2/4

« Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort », aurait dit Nietzsche. Une phrase qui n’est pas étrangère à Nathalie, joyeuse propriétaire de la boutique-atelier Tout s’arrange. C’est après plusieurs accidents graves et un licenciement que la jeune femme a décidé de changer son quotidien, et de regarder la vie du bon côté. « Je m’étais fabriqué un petit bracelet avec écrit dessus "tout s’arrange", un objet chéri que je portais au poignet quand j’ai visité l’usine qui avait produit le fer à repasser qui m’a un jour électrocutée, raconte-t-elle avec le sourire. C’est là-bas, dans ce lieu magnifique, que j’ai décidé d’ouvrir ma boutique de bricolage. » La suite

  1. 27 rue Delambre, 14e
Plus d'infos

Envers et Oncle Sam • Taryn Simon

  • Note: 4/5

Satiriste des torts et des travers de l'Oncle Sam, l'Américaine Taryn Simon jette un regard caustique et cinglant sur le pouvoir médiatique, politique, judiciaire et militaire des Etats-Unis. La fabrication de la pensée et l'hypocrisie de l'Etat en prennent pour leur grade, notamment dans les séries 'The Innocents', 'An American Index of the Hidden and Unfamiliar' et 'Contraband', que l'on se fera un plaisir de (re-)découvrir au Jeu de Paume à l'occasion de cette exposition personnelle. Un travail critique salutaire, bâti avec des archives, de la lucidité et de l'ironie.

  1. Jeu de Paume 1 place de la Concorde, 8e
  2. Du mardi 24 février au dimanche 17 mai
Plus d'infos

Ils ont le blues • Isaac Delusion

Isaac Delusion n'a plus tout à fait les pieds sur terre. Non pas que le groupe, promu dès son premier single comme le grand espoir de la pop électronique actuelle et aujourd'hui programmé pour le 24 février à l'Olympia en compagnie de Years & Years, soit devenu prétentieux. Sur ce point, au contraire, le dénuement de son excellent premier album éponyme sorti en juin joue plutôt en sa faveur, tout enrobé qu'il est de synthés arrondis et de basses feutrées sur lesquelles viennent délicatement se poser quelques arrangements tantôt funk, tantôt louvoyant sur des rythmiques hip-hop pour se diriger vers un blues synthétique ("The Devil's Hand"). La suite

  1. Olympia 28 boulevard des Capucines, 9e
  2. Mardi 24 février
Réservez

Comme à la maison • Martin

  • Note: 4/5
  • prix: 2/4

On savait le martin-pêcheur, on le découvre désormais chasseur. Chasseur de bons produits en l’occurrence, puisque le créateur de ce bar à tapas, Loïc Martin, a fait du terroir et du naturel les deux mamelles de son commerce. Auparavant barman du restaurant Au Passage, bon vivant passionné, il a transformé fin 2014 un ancien PMU en bistrot cosy : moquettes dans l’espace véranda, poutres et pierres apparentes, grands radiateurs discrets, pots à couverts sur la table, un décor simple et brut… C’est un peu comme à la maison, mais en beaucoup mieux. L’accueil aussi est chaleureux : Loïc nous recommande un petit coin de table, puis nous apporte la carte. La suite

  1. 24 boulevard du Temple, 11e
Plus d'infos

Bois dormant • Dormir cent ans

Pour son nouveau spectacle, Pauline Bureau s’est penchée sur le berceau d’Aurore, 12 ans, et de Théo, 13 ans. Deux adolescents animés par des passions différentes mais par des préoccupations communes (le corps, la beauté, l’amour).  Inspirée par ‘La Belle au bois dormant’, la création jeune public de la metteur en scène (qui signe aussi le texte) mélange théâtre et vidéo. Un conte version rock où l’on croise Perrault, les frères Grimm, les créations sonores de Vincent Hulot, la philo selon Bruno Bettelheim et… Patti Smith. Impossible de piquer un somme.

  1. Théâtre Paris-Villette 211 avenue Jean Jaurès, 19e
  2. Du mercredi 25 février au dimanche 8 mars
Réservez


L’avis des utilisateurs

0 comments