Le top 10 de la semaine

Films, concerts, spectacles, expos, restos : le meilleur de la semaine par Time Out

0

Comments

Add +
Ernest Pignon-Ernest, 'Ecce Homo X', 2012, Courtesy de la galerie Lelong

Ernest Pignon-Ernest, 'Ecce Homo X', 2012, Courtesy de la galerie Lelong

Orfèvrerie gustative, catcheurs chauves, Joël Pommerat, Ernest Pignon-Ernest ou Agnès b., soul psychédélique et robes courtes, taulards, blues jeune et errance nocturne : tels sont les ingrédients du top 10 de cette semaine !


Photo nyctalope • Fast Night

  • Note: 4/5
  • Gratuit

L’agence Born To Run a lancé un défi au duo Adrien Landre et Julien Soulier pour la création du numéro 13 de leur revue culturelle, FAST. Enfin, un défi... Plutôt un champ de travail, carrément large puisqu’il s’agissait de faire une série de photos avec pour vaste thème la nuit. Et ces jeunes réalisateurs-photographes ont choisi d’emmener leurs quatre yeux dans le nord de l’Angleterre, plus précisément à Blackpool, cocassement surnommée Ville Lumière chez nos amis d’outre-Manche. Résultat : des tatoués, de la bière et des catcheurs chauves en bombers et jeans délavés. Oui, mais capturés avec... Lire la suite

  1. Galerie Spree 11 rue la Vieuville, 18e
  2. Jusqu'au 28 avril
Plus d'infos

Goûte d'or • L'Atelier Ramey

  • Note: 4/5
  • prix: 2/4
  • notre sélection

Les alentours de la rue Ramey sont devenus le porte-étendard de ce nouveau 18e, fier de ses couleurs et de plus en plus audacieux. La preuve, s’il en fallait une de plus, avec cet Atelier Ramey, ouvert par le chef Nicolas Boissière et son compagnon Dani Maini. Dans la tendance factory aux murs briqués, le bistrot industriel fait son effet. Mais l’usine ne fait pas dans le taylorisme. Ici, on a le sens de la minutie. Les artisans du bon goût s’affairent devant nous, tandis qu’au sol, sous nos pieds, une belle cave se laisse deviner. Si le midi, une sympathique formule à 19 euros est proposée, le soir c’est menu dégustation, unique... Lire la suite

  1. 23 rue Ramey, 18e
Plus d'infos

Bricoworking • L'Etablisienne

  • prix: 2/4

Espace de coworking orienté vers la création artisanale, l’Etablisienne loue (à l'heure) des espaces de bricolage équipés. Résolument ancré dans son temps, le lieu met en avant les notions de consommation collaborative et de lutte contre le manque de place. Les outils comme les savoir-faire qui les accompagnent sont ici à partager. Difficile de ne pas s’attacher à ce lieu qui valorise autant les savoirs oubliés, que la pointe de la modernité : l’apprentissage de la découpe laser et de l’utilisation d’une imprimante 3D montrent bien que les nouvelles technologies ont tout à fait leur place dans le développement de productions... Lire la suite

  1. 88 boulevard de Picpus, 12e
Plus d'infos

Chauffage au sol • Une année sans été

  • notre sélection

Est-ce le théâtre parisien qui ne peut plus se passer de Joël Pommerat ou est-ce le spectateur ? Assurément, les deux. Programmés à la fois au théâtre de l’Odéon et aux Bouffes du Nord, le metteur en scène nous invite cette année à de multiples voyages. On remontera même un peu nos montres avec ‘Une année sans été’. L’histoire de Gérard et Anna, 40 ans à eux deux et la valise pleine d’espoirs. Pour réaliser leurs rêves, les deux jeunes gens vont voguer jusqu’aux portes de la capitale et même au-delà du tunnel de la Manche, poussés par un besoin... Lire la suite

  1. Théâtre de l'Odéon 2 place de l'Odéon, 6e
  2. Jusqu'au 30 avril
Plus d'infos

Pignon sur geôles • Dans les prisons de Lyon

  • Note: 4/5
  • notre sélection
  • Gratuit

Certains murs n’ont pas d’oreilles, mais des souvenirs éclatés. Sourds. Comme les prisons Saint-Paul et Saint-Joseph à Lyon, qui, depuis leur construction au XIXe siècle, ont vu défiler la guillotine, la police de Pétain, Klaus Barbie, les matraques, les matons, les rituels, les petits trafics de vivres, de tabac et de drogue. N’ont connu que la misère de l’enfermement. Désaffectés depuis 2009, ces deux centres pénitenciers seront réhabilités et remplacés par des bureaux, des logements sociaux et un campus universitaire en 2015. Entre-temps : le vide et le silence. Lire la suite

  1. Galerie Fait & Cause 58 rue Quincampoix, 4e
  2. Jusqu'au 17 mai
Plus d'infos

Dominique Strauss ? • King Khan And The Shrines

Le roi de la soul est de retour. Savant mélange de James Brown pour les pas de danse, d'Har Mar Superstar pour la propension à finir ses prestations dévêtu et des Black Lips pour le vice, l'Indo-Germano-Canadien Arish Ahmad Kahn prodigue depuis bientôt 15 ans une soul dansante et cuivrée en compagnie de son backing band les Shrines. Loin de prendre un coup de vieux, le groupe semble au contraire rajeunir jour après jour. Leur dernier album, 'Idle No More', est un concentré de soul psychédélique, capable de réconcilier les amateurs de Parliament avec ceux du label Voodoo Rhythm chez qui... Lire la suite

  1. La Maroquinerie 23 rue Boyer, 20e
  2. Vendredi 25 avril
Réservez

Film de route • Je m'appelle Hmmm

  • Note: 3/5

On savait évidemment Agnès b. styliste. On connaissait également son goût pour le cinéma d’auteur, à travers ses productions (Love Streams) et une activité de mécène qui lui a récemment valu le prix Henri Langlois. En revanche, c’est désormais sous un nouveau jour qu’on la découvre ici : celui de réalisatrice. Signant ‘Je m’appelle Hmmm…’ de son nom de jeune fille, Agnès Troublé, la styliste joue sur les textures visuelles comme elle le ferait pour un patchwork de tissus, alternant les effets vidéos (passage au noir et blanc, dégradés de couleurs saturées, ralentis, insertions d’images fixes…), ce qui aura sans doute... Lire la suite

Mr & Mrs • Jones + Jones

  • prix: 1/4

Attention aux yeux lorsque nos amies britanniques s’habillent pour sortir. Tenues ultra-courtes, paillettes aux paupières et rouge vermillon déroulé sur les lèvres : les stigmates de féminité exacerbée brillent de mille feux lorsque le soleil se couche. A côté d’elles, les Parisiennes et leur jean-basket font assurément grise mine. Mais ça, c’était sans compter sur Jones + Jones, une marque outre-Manche entièrement dévolue aux robes de soirée. Installée à Londres depuis plus de cinq ans, la griffe Jones + Jones milite pour la robe qui va bien à des prix défiant toute concurrence : entre 60 euros pour une jupe et 99 euros pour une pièce plus... Lire la suite

  1. 15 rue du Jour, 1er
Plus d'infos

Ghetto blaster • Après la nuit

  • Note: 3/5

Premier long-métrage du réalisateur helvético-portugais Basil da Cunha, 29 ans, ‘Après la nuit’ nous plonge dans les bas-fonds du quartier capverdien de Reboleira, à Lisbonne, où l’on suit les pérégrinations de Sombra (Pedro Ferreira), tout juste sorti de prison et de retour dans le tiékar. Entre galère de thunes, menaces des chefs de gang et trafic de drogues, ‘Après la nuit’ s’oriente assez vite vers le genre du "film de ghetto", dont Basil da Cunha vampirise toutefois l’énergie pour mieux affirmer sa patte d’auteur. Car si le réalisateur reprend comme prétexte les habituels codes du style (renvoyant à des films comme... Lire la suite

  1. En salles le mercredi 23 avril

Bloody blues • Velvet Veins + I Love My Neighbours

  • notre sélection

Soirée blues électrique et acoustique au Badaboum avec nos chouchous les Velvet Veins, dont l’énergie grunge donne un vrai souffle à leurs épatantes mélodies bluesy. Evoquant le Allman Brothers Band, les Black Crowes, Led Zeppelin ou les Stones de 'Exile' et 'Beggars Banquet', bref tout ce que les seventies terreuses ont fait de mieux. Le groupe parisien étonne par sa maturité, alors que le chanteur passait son bac cette année. En témoigne le génial "Melting Marble Blues", une petite merveille de précision et de maîtrise qui passe par toutes les émotions... Lire la suite

  1. Badaboum 2 bis rue des Taillandiers, 11e
  2. Vendredi 25 avril
Plus d'infos

L’avis des utilisateurs

0 comments