Le top 10 de la semaine

Films, concerts, spectacles, expos, restos : le meilleur de la semaine par Time Out

0

Commentaires

Ajouter +

Cette semaine, les morts reviennent, la jeune création débarque, les zombies attaquent mais la joie demeure, et on se sent déjà sales et sauvages. Un peu comme Rachel quand elle quittait Ross pour la vingt-deuxième fois (pour se mettre avec un « fils de » en Vuitton qui faisait genre il était cool comme un frangin de JEFF & the Bortherhood), on a des vapeurs, on ne se sent plus. Au fond, c'est peut-être parce que le 29 du mois, c'est jour de paie. A moins que la vérité ne soit ailleurs (frissons).


A'rrr • Sale et Sauvage #3 : Nuit garage

Pour la troisième année consécutive, Mains d’Œuvres laisse aller ses instincts les plus primaires le temps d’une nuit d’automne. La désormais célèbre ‘Sale et Sauvage’, qui aura lieu cette année le 1er novembre, transformera une fois de plus les 4 000 m2 de site audonien en grande foire garage où se côtoieront performeurs, artistes graphistes, labels et groupes du moment. Seront présents sur les deux scènes prévues pour l’occasion les Florentins de Go!Zilla, connus pour leur acid-punk unissant les Night Beats aux Cosmic Dead, mais aussi les nouveaux venus Violence Conjugale (Born Bad), Skeptics (Frantic City), Weird Omen, Cockpit ou encore Volage... La suite

  1. Mains d'Oeuvres 1 rue Charles Garnier, 93400
  2. Samedi 1er novembre
Réservez

Bouh • Halloween : que faire le 31 octobre?

A la recherche d'un film d'épouvante, d'un bon costume ou d'une soirée pour Halloween ? Time Out Paris vous donne ses conseils pour fêter zombies et consorts comme il se doit ! Au programme : soirées déguisées (et bonnes adresses pour trouver votre cape de Dracula ou votre perruque de revenant au préalable), visites au cœur du Paris hanté, sorties en famille et (évidemment) entretien avec un vampirologue. La suite

  1. Le 31 octobre

Lady gâteau • Rachel's

  • Note: 4/5
  • prix: 2/4

Chronique d’un succès annoncé, mais pas volé. Depuis quelques années maintenant, la fameuse Rachel travaille dans l’ombre de sa cuisine pour livrer aux restaurants parisiens ses inimitables cheese-cakes, bagels, buns, et autres pains et pâtisseries. Mais l’honneur appelle la lumière. Alors les voilà, les lettres de son prénom fièrement accrochées à la devanture d’un restaurant tout bleu. Une version pimpante et moderne de ces cantines qui essaiment les routes cabossées de l’Ouest américain. Car ici, on fricote avec ce que les States ont de meilleur : pickles, noix de pécan, fromage stichelton, pastrami... La suite

  1. 25 rue du Pont aux Choux, 3e
Plus d'infos

T'es qui, toi ? • Fils de

  • Note: 4/5

Quel que soit le genre dans lequel il se lance, Hervé-Pierre Gustave reste HPG, dur et fantasque égocentrique au parler cru. Figure tutélaire du porno des années 1990, aventureux réalisateur d'œuvres non-licencieuses telles que 'Les Mouvements du Bassin' ou 'On ne devrait pas exister', l'ancien hardeur a choisi pour ce nouvel essai filmique de camper son habituel personnage, dans un documentaire auto-fictionnel aussi drôle sur la forme que surprenant par son fond. Loin de chercher à relater la vie et le quotidien d'un pornographe, le réalisateur français s'amuse, tel Audiard dans ‘La Nuit, Le Jour et toutes les Autres Nuits’, à suivre les pérégrinations d’un forban parisien... La suite

  1. Sortie en salles le mercredi 29 octobre

Riffs de reufs • JEFF The Brotherhood

Il fallait bien que ça finisse par arriver : les années 1990 sont devenus celles qu’il faut citer et décalquer. Héritiers de Nirvana et de Bush, mais aussi du grunge lo-fi, ce duo de frangins au look j'm'en foutiste ressuscite donc ces riffs saturés et lourds que les trentenaires d'aujourd'hui connaissent bien. Le tout dans un esprit punk pile poil dans la lignée de Ty Segall. En 2012, Jack White a publié un live du duo sur son label Third Man Records, tandis que leur dernier album, 'Hypnotic Knights', est sorti sur leur propre label Infinity Cat Recordings. La suite

  1. Point Ephémère 200 quai de Valmy, 10e
  2. Dimanche 2 novembre
Plus d'infos

Art à Gehry • Fondation Louis Vuitton

En 2005, François Pinault renonçait à l'idée d'édifier sa fondation d'art sur l'île Seguin, à Boulogne-Billancourt. Lassé par les problématiques « administratives » françaises, il choisissait finalement le Palazzo Grassi, à Venise, pour héberger sa colossale collection. Un pied de nez du milliardaire que le marché de l'art hexagonal - qui s'alimente en dévorant les portefeuilles de quelques très rares collectionneurs - avait mal digéré. Mais neuf ans plus tard, la grosse machine à sous a le ventre bien rempli. Elle vient d'avaler un beau trophée : la Fondation Louis Vuitton, qui a tout juste jeté l'ancre dans le Bois de Boulogne... La suite

  1. 8 avenue du Mahatma Gandhi, Bois de Boulogne, 16e
  2. Ouverture officielle le lundi 27 octobre

Dans la brume électrique • Steam

  • Note: 4/5

Il aura fallu attendre deux bonnes heures sous le crachin parisien avant que ‘Steam’ ne commence… Presque impatient, la frange mouillée et les chaussettes humides, on ne saurait pourtant en vouloir au Cirque électrique. Puisque de ce côté de la Porte des Lilas, il serait injuste de le cacher, on sait recevoir. Odeur de crêpe et buvette généreuse, librairie engagée, concerts et exposition d’œuvres de Clovis Trouille aux murs (dans le cadre du festival Hey ! Oh Let's Go)… La Dalle aux chapiteaux fait beaucoup plus que proposer des spectacles de cirque... La suite

  1. Cirque électrique Place du Maquis du Vercors, 20e
  2. Du 1er au 30 novembre
Plus d'infos

Ils viennent de sortir de l'œuf • Jeune Création

Chaque année, c'est ici que l'on vient prendre le pouls d'une nouvelle génération d'artistes tout juste sortis de l'œuf et prêts à pousser la porte des galeries et musées. Créée en 1949 par Paul Rebeyrolle, l'association Jeune Création (autrefois « Jeune Peinture ») figure depuis belle lurette dans le carnet d'adresses des dénicheurs de talents. Mais en quelques années, cette plateforme de soutien et de diffusion de l'art contemporain a pris une nouvelle envergure en ouvrant, notamment, sa propre galerie dans le 18e arrondissement (2006) et en installant son festival annuel au Centquatre (depuis 2009). La suite

  1. Centquatre, 5 rue Curial, 19e
  2. Du 29 octobre au 2 novembre

Ave machina • Que ta joie demeure

  • Note: 4/5

Un an après une angoissante fiction à l’humour noir et cruel (‘Vic+Flo ont vu un ours’), Denis Côté revient avec un documentaire dans la veine de son surprenant ‘Bestiaire’ de 2012. Sauf qu’ici, le parc zoologique a cédé la place à des usines, et les animaux aux machines. Evidemment, le parti pris semble risqué et le film, a priori, assez peu avenant. Mais le cinéaste canadien s’en tire très joliment en scindant thématiquement son film en deux. Après un court prologue entre second degré et sadomasochisme latent, nous pénétrons ainsi dans le royaume de la mécanique industrielle... La suite

  1. Sortie en salles le mercredi 29 octobre

Crise de photo • Le 29

  • prix: 3/4

Librairie photographique en couleurs et en noir et blanc, repaire des photographes, graphistes et autres connaisseurs d’images sur papier glacé, le 29 propose tout un éventail de livres : monographies, essais, ouvrages techniques, catalogues d’expositions, écrits sur l’histoire de la photo… Un beau lieu où flâner sur fond de musique jazz et où trouver vos futures idées de cadeaux. Créée en 2013, la boutique était à ses débuts très portée sur la photo contemporaine et conceptuelle. Petit à petit, elle s’est démocratisée et adaptée à la population du quartier. La suite

  1. 29 rue des Récollets, 10e
Plus d'infos

L’avis des utilisateurs

0 comments