Paris

L’essentiel des arts, de la culture et des sorties parisiennes


Le meilleur du moment




Dernières critiques

Danse • Religieuse à la fraise

  • Note: 4/5

Il avance doucement sur une scène presque nue, seulement jonchée de feuilles et de brindilles. Très vite, on devine une autre présence pourtant invisible. Juste là, derrière lui, dans son dos et dans son pantalon, elle s'agrippe et partage son mouvement. Elle, la danseuse et chorégraphe japonaise Kaori Ito, est aussi frêle que lui, le comédien et chanteur français Olivier Martin-Salvan, est imposant. Des différences de taille dont ils se

Shopping • Lunettes pour tous

  • prix: 1/4

Des lunettes de vue de qualité entre 10 € et 300 €, c’est le pari lancé par cette jeune boutique en plein cœur de Paris. Paul Morlet, 24 ans, électricien de formation casse les prix du marché de la lunette, comme Xavier Niel l’avait fait avec les forfaits pour mobiles. Le nouveau concept part d’un constat : il y a plus d’opticiens en France que de boulangeries, et pourtant 2 millions de personnes ne peuvent pas se payer de paire de

  1. 3 rue de Turbigo, 1er
Plus d'infos

Film • Ping Pong Summer

  • Note: 3/5

1985, Ocean City, dans l'Etat du Maryland. Radford (Marcello Conte), 14 ans, fan de hip-hop et de ping-pong, est un loser timide et rêveur, à la ramasse, qui fantasme sur la pimbêche sexy du coin, Stacy Summers (Emmi Shockley), une blondinette qui se croit cool en déambulant avec son milk-shake à la coke. Bientôt, Radford se retrouve à devoir affronter Lyle Ace (Joseph McCaughtry), un fils de bourges arrogant, qui compte bien réquisitionner

  1. En salles

Expo • Jeune sculpture, Daniel Dewar et Grégory Gicquel

  • Note: 3/5

Le penseur prend un air interloqué lorsqu'il pose les yeux sur cette étrange moitié de corps coupé au-dessus de la ceinture. Sexe nu, fesses nues, jambes nues, mais les pieds revêtus d'une paire de chaussures incongrues, qui résument bien l'humour de Daniel Dewar et Grégory Gicquel, capables de revisiter l'histoire de l'art en y apportant leur petite touche de décalage, rappelant qu'un corps pas tout à fait nu sera toujours plus subversif

  1. Musée Rodin 79 rue de Varenne, 7e
  2. Jusqu'au dimanche 26 octobre
Plus d'infos

Expo • Tiki Pop

  • Note: 3/5

Apparu dans les toiles de Gauguin ou les récits de Loti, London et Stevenson, le fantasme des mers du Sud s'étend dès les années 1930 à la musique et au cinéma américains. Rêve gorgé de douceur, de soleil et de jolies demoiselles hâlées à moitié à poil, cette mode contamine rapidement tous les pans de la culture populaire au cours des années 1950-60. Encore traumatisée par les combats sur les plages du Pacifique contre les Japonais,

  1. Musée du quai Branly 37 quai Branly, 7e
  2. Jusqu'au dimanche 28 septembre
Plus d'infos

Film • L'homme qu'on aimait trop

  • Note: 2/5

Si le titre du dernier Téchiné pourrait évoquer l’un des films les plus personnels et touchants de François Truffaut (‘L’homme qui aimait les femmes’), son propos retrace en fait un célèbre fait divers de la fin des années 1970 : l’affaire dite « Le Roux/Agnelet », où une jeune et riche héritière, Agnès Le Roux (ici interprétée par Adèle Haenel), amourachée de l’avocat de sa mère, Maurice Agnelet (Guillaume Canet),

  1. En salles
+ de critiques


Le calendrier de vos sorties 2014




Découvrez Time Out Madrid !

Vous prévoyez un séjour à Madrid ? Cliquez ici pour profiter des bons plans et conseils de nos journalistes madrilènes (concerts, bars, expos, spectacles, clubbing...).