Miss Kô

  • Restaurants
  • Cuisine du monde
Notre sélection
1/7
Miss Kô / DR
2/7
Miss Kô / DR
3/7
Miss Kô / DR
4/7
Miss Kô / DR
5/7
Miss Kô / DR
6/7
Miss Kô / DR
7/7
Miss Kô / DR
Champs-Élysées

La dernière folie de Philippe Starck est asiatique, elle s'appelle Miss Kô, n'a pas de visage, mais un corps sublime entièrement tatoué. Elle est l'égérie fantasmée du restaurant chic qui a ouvert ses portes il y a peu avenue Georges V, presque sur les Champs-Elysées. Imaginez 500 m2 à la merci du designer, un voyage de Chihiro psychédélique pour une cuisine à l'image du continent asiatique.

Conçue comme la rue étroite d'un Chinatown bouillonnant et coloré la nuit, on perçoit dans le fond de cette salle l'agitation des cuisines ouvertes où s'affairent les chefs sous une armée de woks suspendus et de néons lumineux. Des chinoiseries sorties de l'imagination du designer cohabitent dans ce fouillis étudié, comme des lampions géants ou la forêt d'ombrelles au-dessus des tables.

Clou du spectacle : une table haute de 26 mètres de long, constituée d'écrans en mosaïque, parcourue de temps en temps par un dragon qui vient faire sursauter les clients. Un chaos permanent de non information et de surenchère visuelle qui peut lasser à la longue. Si vous préférez reposer vos yeux, choisissez plutôt l'une des tables de la salle, ou les confortables canapés près de la terrasse extérieure.

Face au divertissement offert par le décor, on finit par se demander : mais que nous réserve l'assiette ? Une dizaine de plats onéreux (vu le cadre, on s'en doutait), dont la star est le tataki de bœuf à 29 €, une sorte de carpaccio japonais, sauce teriyaki, avec des shiitakés poêlés et une purée parfumée au gingembre. Le burger black salmon & Kô à 19,50 € est aussi affriolant, avec son pain à l'encre de seiche et sa garniture exotique  d'avocat, mizuna, sauce gravlax et tempura de haricots verts. D'autres spécialités revisitées par le chef Fabrice Monot sont proposées pour une vingtaine d'euros : bo bun, tartare, salade et pad thaï.

Si vous préférez grignoter quelques gourmandises autour d'un joli bubble tea ou d'un cocktail, optez plutôt pour les assortiments de sushis créatifs (8 pièces : environ 12 €). Certains font le grand écart entre Orient et Occident et déplairont sûrement à certains, comme ces raviolis gyozas au bœuf bourguignon ou au foie gras. La carte des cocktails propose une dizaine de créations (environ 13 €), dont certaines sont à base de saké ou de shoshu quand d'autres sont composées d'ingrédients orientaux. Pour l'été, le Cucumber Thai Martini (vodka, basilic thaï, jus de citron, concombre frais) se laisse facilement siroter avec de la glace pilée sur la terrasse ensoleillée du Miss Kô, l'un des nouveaux endroits pour voir et être vu à Paris. Le soir, des DJ forcément branchés animent le bar jusqu'à la fermeture.

Nom du lieu Miss Kô
Contact
Adresse 49 avenue George V
8e
Paris

Heures d'ouverture Tous les jours de midi à 2h
Transport Métro : George V
Prix Environ 20 € le plat
LiveReviews|0
1 person listening