Les marchés de créateurs

Des pop up stores pour s'en mettre plein les penderies

0

Commentaires

Ajouter +

Ils fleurissent un peu partout et affolent les orpailleurs de la mode : les concept-stores fugaces font le shopping d'aujourd'hui. Des galeries qui, le temps d'un week-end ou d'une semaine, se transforment en marché pour le plus grand plaisir des parisiennes dépensières.


Le Marché rétro d'Oberkampf

Si vous cherchiez un marché où tester vos antihistaminiques, passez votre chemin. Point de bibelots vieillots, de pulls poussiéreux et de foulards de grand-mère au Marché rétro d’Oberkampf. Ici, tout est lustré et soigné, coquettement mis en vitrine. Des trouvailles d’hier et d’aujourd’hui, mais qui ont toute en commun leur amour du vintage. Meubles sixties, bijoux d’époque, bibis clinquants… Une charmante idée malheureusement tributaire de ses exposants.

Pour qui ? Les nostalgiques de la maille

Quand ? Une fois par mois

Combien ? 1 euro

Dates et infos sur leur site

 

  1. AIMLOFT, 2 cité Griset, 11e
  2. De 10h à 20h

Des Filles en aiguille

Voilà dix ans que Jennifer et Alix aiguillent les parisiennes dans la bonne direction. Quatre fois par an, les deux jeunes femmes invitent leurs copines créatrices à exposer leurs trésors : des pulls sertis de plumes en cuir, des ceintures colorées, des bijoux romantiques… L’occasion de mettre la main sur des griffes que l’on ne trouve parfois que sur le Net et à des prix atelier. A chaque session, une nouvelle cuvée de marques et de pièces uniques. Une séance shopping agrémentée d’ateliers, de tombolas et même du bientôt célèbre shopping truck le « Caravan shop ».

Pour qui ?  Les couturières contrariées

Quand ?  Quatre fois par an

Combien ? Entrée libre

Dates et infos sur leur site

  1. 28 rue Beaurepaire, 10e
  2. De midi à 20h

Hôtel Bohême

Des produits bio, des trésors recyclés, des pièces uniques : l’Hôtel Bohême est le pendant éthique des marchés de créateurs fugaces. Installé entre les murs d’un hôtel particulier scénographié pour l’occasion, il célèbre le temps d’un week-end des griffes d’ici et d’ailleurs : du thé organique, du maquillage écologique ou encore des vêtements pour enfants teints et sérigraphiés à la main en France… Quatre étages de créateurs pour consommer intelligemment.

Pour qui ? Les locavores exigeants 

Quand ? De temps en temps

Combien ? Entrée libre

Dates et infos sur leur site

  1. 6 rue Beauregard, 2e
  2. De midi à 20h

La Boutique Ephémère

C’est après avoir longtemps officié dans la photo et la musique, que Marthe Lazarus lance sa marque de bijoux vintage. Quelques mois plus tard (juin 2011), sa Boutique Ephémère voyait le jour. Un rendez-vous ponctuel ouvert au public et où elle invite une cinquantaine de créateurs (mode, couture, bijoux…). De la vente, évidemment, mais aussi des lives acoustiques et des DJ sets (Nicolas Ker, Violaine Schütz…).

Pour qui ? Les Parisiennes pointilleuses

Quand ? Tous les deux mois

Combien ? Entrée libre

Dates et infos sur leur site

  1. Galerie Joseph, 7 rue Froissart, 3e
  2. De 10h à 21h

Take Me Out

Même quantité de créateurs inventifs, même mélange d’accessoires, de mode et de déco. Si Take Me Out se démarque de ses petits copains, c’est surtout pour son côté braderie déjantée. Un subtil mélange de stand couture, de performances d’artistes et d’ateliers insolites pour petits et grands. Deux jours pour se faire une gentille overdose de bijoux tendance et de cupcakes hyper glycémiques.

Pour qui ?  Les directrices artistiques échevelées  

Quand ? Tous les trois mois

Combien ? Entrée libre ou à 3 euros, selon le lieu 

Dates et infos sur leur site

  1. Divers lieux
  2. De midi à 22h

Le Super Market

Formica, sacs à main rigides et rouge carmin. Pour celles qui rêveraient de mettre la main sur la panoplie « Joan Harris » : il y a le Super Market. Au total près de 40 créateurs venus exposer leurs bijoux, sacs et lampes « made in 1960 ». Dans les rayons : rouleaux de masking tape, badges acidulés et jupes Monsieur D. Un programme enrichi de concerts, DJ sets, et ateliers.

Pour qui ? Les Betty Draper du week-end

Quand ? En pause pour le moment

Combien ? 1,99 euro

Dates et infos sur leur site

  1. Divers lieux
  2. De midi à 21h

L’avis des utilisateurs

4 comments
Jess
Jess

Thanks for the article. Just used http://www.popupimmo.com/ for my showroom during the Paris fashion week! Very nice team, very professional... with some very nice stores available. Feel free to contact me on my behalf.

Paulina Plizga
Paulina Plizga

En plein coeur de Paris, au croisement de la rue de Rivoli et la rue Saint Denis un kiosque a journaux s'est reconverti en mini boutique éphémère grâce au Ateliers de Paris. Des créations uniques couture, sacs, maille et bijoux de Paulina Plizga et Lilly Jana sont a votre portée du 10 au 23 juin 2013. Venez nous rendre visite et vous serez accueillis chaleureusement tous les jours de 13h a 19h (fermé le dimanche) . 5 rue Saint Denis, 75001 Paris métro Châtelet / sortie nr 8 "rue Saint Denis" facebook: https://www.facebook.com/events/545501895489224/?ref=22

Paris vintage

L'art de regarder dans le rétro Vintage.

Beaugrenelle : un peu à l'ouest

Let's go to the mall 50 000 m2 de commerces Le quartier de la plaine de Garanella (aujourd'hui quartier de Grenelle) dans le 15e arrondissement peine à se remettre du week-end du 23 octobre 2013, et de ses milliers de visiteurs. Rue interdite à la circulation, métro bondé, foule sur le macadam, on se serait cru à Nuit blanche. Sauf que ce ne sont pas des œuvres d'art qui ont fait bouger les Parisiens mais... un centre commercial. Voilà dix ans que Beaugrenelle attendait la réouverture de son épicentre commercial bâti à la fin des années 1970. Gros événement. Un immense bâtiment déplié sur six niveaux et organisé en trois pôles (visiblement anglo-saxons) : city, magnetic et panoramic. Plafond en vitraux, wifi gratuit et pas moins de 8 000 m2 de toiture végétalisée pour ce nouveau temple de la consommation. Ici, on déguste des pâtisseries (de rêve), on se rachète une garde-robe, on remplit son frigo de cheddar Marks & Spencer et on va même au cinéma dans un multiplexe Pathé signé Ora-ïto. Marques de fringues plus ou moins chics (de Pablo à Tally Weijl), restos plus ou moins sains (MacDo vs Cojean), services plus ou moins utiles (la Poste ou la police de quartier ?), le centre commercial Beaugrenelle fait le grand écart avec, avouons-le, une certaine classe. Reste à savoir si cette structure de verre et d'acier connaîtra la même déconvenue que son ancienne version – à savoir devenir ringarde en moins de vingt ans. On a déjà notre petite idée.

Nos 100 boutiques préférées

Des boutiques magiques, torrides, cachées et évidemment étonnantes.

Le cool selon MAMAMA

Rencontres avec les fondateurs de la marque de fringues MAMAMA Tout plaquer pour monter sa petite entreprise à soi, on en a tous rêvé. Sauf que devant les business plan et les rendez-vous à la Chambre de commerce, l'enthousiasme s'évanouit généralement aussi vite qu'il était apparu. C'est donc avec respect et une forme d'admiration que nous avons rencontré Charles, Jean et Reynald, jeune trio plein d'avenir. Ensemble, ces jeunes ingénieurs venus du Sud de la France (Biarritz, Aix) ont imaginé MAMAMA. Une marque de fringues inspirée et originale qui démonte nos idées reçues en matière de t-shirts, de tote bags et d'imprimés. Où trouver MAMAMA ? Sur leur site. A Paris :The Rolling Shop En ligne :WeshopTeeyourselfMonsieurtshirt Pourquoi « MAMAMA » ? On cherchait un nom qui soit hyper simple avec des lettres qui puissent être reconnaissables partout, peu importe les classes sociales. Et « MAMAMA » c'est finalement prononçable partout dans le monde. Et puis il y a aussi le fait qu'il y ait trois syllabes et que nous sommes trois. La graphie du logo nous plaisait bien. Comment a été élaborée la première collection ?Reynald venait de quitter son taf et avait prévu de partir quatre mois en voyage... Nous n'avons donc pas eu beaucoup de temps pour la mettre en place. Mais pendant un mois, on a fait que ça... Notre point de chute était le 20 décembre 2012, jour où nous devions présenter la collection chez Sergeant Paper. C'était un peu tendu. On a reçu notre écran de sérigraphie

Clichés de défilés

Dries Van Noten • printemps-été 2014 Photographies prises sur le vif. + de mode Le cool selon MAMAMA Rencontres avec les fondateurs de la marque de fringues MAMAMA Tout plaquer pour monter sa petite entreprise à soi, on en a tous rêvé. Sauf que devant les business plan et les rendez-vous à la Chambre de commerce, l'enthousiasme s'évanouit généralement aussi vite qu'il était apparu. C'est donc avec respect et une forme d'admiration que nous avons rencontré Charles, Jean et Reynald, jeune trio plein d'avenir. Ensemble, ces jeunes ingénieurs venus du Sud de la France (Biarritz, Aix) ont imaginé MAMAMA. Une marque de fringues inspirée et originale qui démonte nos idées reçues en matière de t-shirts, de tote bags et d'imprimés. Où trouver MAMAMA ? Sur leur site. A Paris :The Rolling Shop En ligne :WeshopTeeyourselfMonsieurtshirt Pourquoi « MAMAMA » ? On cherchait un nom qui soit hyper simple avec des lettres qui puissent être reconnaissables partout, peu importe les classes sociales. Et « MAMAMA » c'est finalement prononçable partout dans le monde. Et puis il y a aussi le fait qu'il y ait trois syllabes et que nous sommes trois. La graphie du logo nous plaisait bien. Comment a été élaborée la première collection ?Reynald venait de quitter son taf et avait prévu de partir quatre mois en voyage... Nous n'avons donc pas eu beaucoup de temps pour la mettre en place. Mais pendant un mois, on a fait que ça... Notre point de chute était le 20 décembre 2012, jour où nous devions présente

20 créateurs français

Plein feu sur la mode tricolore.

Les marchés de créateurs

Les concept-stores fugaces font le shopping d'aujourd'hui.