Vatican Shadow + Somaticae

Un portrait de militaire encadré de quatre croix de fer, un titre énigmatique évoquant les détails d’opérations de guerres modernes : voilà comment se présente visuellement et conceptuellement la grande majorité des albums de Vatican Shadow. Plus intrigante que morbide, cette obsession pour la géopolitique et les conflits de notre temps procède aussi d’un dynamitage en règle des codes de la musique électronique, trop souvent cantonnée à des références stériles et consensuelles à la technologie ou au futur. Non, Dominick Fernow (également membre de Prurient et Cold Cave, pape de la harsh noise) ne fait pas dans le facile et le divertissant ; il plane sur sa techno sombre et aride une odeur de pétrole, d’acier calciné, un goût de rouille. Acharnée et répétitive, sa musique semble trouver une piste de danse idéale sur les cendres et le sable d’un territoire hostile, entre deux frappes aériennes. Espérons que le WIP Villette fera l’affaire le 24 mai prochain, pour un live qu’on imagine pour le moins déstabilisant, voire éprouvant. Ames sensibles s’abstenir.

LiveReviews|0
1 person listening