Ajoutez à votre coupes de coeur
0 J'aime

Les meilleurs théâtres en banlieue

La grande couronne brûle aussi les planches

Qu'on se le dise : le domaine théâtral n'est pas l'apanage des pavés parisiens ! Ivry, Malakoff ou encore Gennevilliers proposent eux aussi des têtes d'affiche qui valent bien un petit tour en RER. Enfants de la décentralisation dramatique initiée après la Libération, ces CDN (Centres dramatiques nationaux) et autres MC (Maison de la culture) ne se limitent pas à la diffusion mais proposent pour les petits et les grands une batterie de rencontres et ateliers autour des spectacles.

Centre national de la danse

Une fois à Pantin, vous n'aurez sans doute aucun mal à tomber sur le Centre national de la danse et son architecture brutaliste imaginée par Jacques Kalisz. Avec ses pieds au bord de l’eau, son élégant escalier central et son enseigne dessinée par Pierre Di Scullio, il n’est pas étonnant qu’en 2004, Antoinette Robain et Claire Guieyse (les deux architectes en charge de la rénovation du lieu) aient reçu le prix d’Equerre d’argent. Un air de musée mais une programmation de danse qui détonne.
C’est dans ces 7 000 m2 que, tout au long de l’année, les meilleurs chorégraphes se donnent rendez-vous : Mark Tompkins, Régine Chopinot ou encore Anne Juren participent ainsi à la saison 2011/2012… 

En savoir plus
Paris

Mains d’Œuvres

Depuis 2001, Mains d’Œuvres offre aux artistes la possibilité d’exploiter leur talent dans une infrastructure aux proportions généreuses, aux portes de Paris. Plaque tournante de l'activité musicale et des performances artistiques en tous genres – de la danse au théâtre, en passant par les arts visuels –, Mains d'Œuvres était autrefois un centre social et sportif pour les employés d’une usine de composants automobiles. On peut y trouver des cours et des ateliers, des studios de répétition et même un restaurant ouvert de 12h30 à 14h30. 

En savoir plus
Paris

Théâtre Gérard Philipe

Construite au début des années 1900, cette salle des fêtes municipale accueille à ses débuts des manifestations diverses. Du théâtre bien sûr mais aussi des remises de prix, des meetings politiques ou encore des bals. Jean Vilar et sa troupe y feront un passage. Sans grand succès. En 1960, le théâtre est baptisé Gérard Philipe, du nom de ce grand comédien français décédé l’année précédente. Au fil des saisons et des directeurs, l’établissement se fait une place à part entière dans le paysage théâtral d’Ile-de-France au point de devenir Centre dramatique national de création et de diffusion dramatiques. 

En savoir plus

Théâtre de Gennevilliers

Vous cherchez le théâtre de Gennevilliers ? Suivez les flèches. Imaginés par Daniel Buren, ces panneaux rouges et blancs jalonnent le chemin du métro jusqu’aux portes du bâtiment. Après le règne du fondateur Bernard Sobel, c’est le metteur en scène Pascal Rambert qui tire aujourd’hui les ficelles de ce centre national entièrement dédié à la création contemporaine. Nouvelle identité visuelle, propositions interdisciplinaires et organisation de nombreux festivals : le T2G met le cap sur la rencontre artistique. Amoureux de Molière ou Racine, passez votre chemin, Pascal Rambert ne pioche pas ces auteurs dans le répertoire. 

En savoir plus

Théâtre des Quartiers d'Ivry

Voilà un théâtre assez unique en son genre. A sa création, dans les années 1970, Antoine Vitez, acteur et metteur en scène, imagine un théâtre « hors les murs » qui investit les quartiers. L’homme entend faire « théâtre de tout ». Il s’installe notamment au Studio d’Ivry, une petite salle où il accueille de jeunes créateurs et met en place des ateliers. Puis en 1976, la ville d’Ivry décide de réhabiliter un ancien grenier à sel pour y installer un théâtre. Les directions se succèdent et maintiennent le cap initié par Antoine Vitez. Si la jeune garde du théâtre est programmée, les classiques y ont leur place – de Goldoni à Molière en passant pas Tchekhov.

En savoir plus

MC93 Bobigny

Il faut d’abord parcourir la ligne 5 du métro puis marcher quelques minutes avant d’arriver à la Maison de la culture de Bobigny. Mais le temps passé dans les transports en commun sera loin d'être perdu, surtout si vous avez choisi d’assister à un spectacle du Standard Idéal. Ce festival inauguré en 2004 invite chaque hiver sur ses planches la fine fleur des metteurs en scène européens. L’occasion de faire le plein de spectacles hongrois, allemands, anglais ou encore italiens. Un écrin de verre dans lequel se tient également l’Atelier des 200. Le temps d’un week-end, 200 amateurs sont invités à découvrir en compagnie des metteurs en scène de la saison l’envers du décor, notamment le jeu d’acteur.

En savoir plus
France

Théâtre 71

Comme son nom l’indique, le Théâtre 71 a ouvert ses portes en 1971 en banlieue sud de Paris. Ce n'est qu’en 1992 qu’il obtient le label de scène nationale, alors dirigé par l’excellent Pierre Ascaride. Désormais dirigé par Pierre-François Roussillon, le théâtre 71 continue de proposer des spectacles exigeants et des festivals décalés. L’événement Jazzamalak, organisé en partenariat avec l’association la Fabrica’son, invite d’octobre à juin de nombreuses formations jazz : le Stephan Orins Trio, le Yves Rousseau Quartet… De la musique mais aussi des marionnettes et du théâtre d’objet avec le festival MAR.T.O et sa douzième édition. 

En savoir plus

Nouveau Théâtre de Montreuil

C’est à la place du TJS (théâtre des Jeunes Spectateurs) que le nouveau théâtre de Montreuil a été édifié. Un bâtiment au design minimaliste lourd de béton et d’acier qui depuis 2005 n’accueille plus seulement des spectacles jeune public. L’ancienne directrice Gilberte Tsaï (remplacée par Mathieu Bauer depuis juillet 2011) a ainsi mitonné une programmation mêlant musique, théâtre et danse. Des spectacles qui abordent les conflits de générations ('La Mouette'), la musique punk ('Please Kill Me') ou encore les nouveaux rapports à la féminité ('Modèles'). 

En savoir plus

Théâtre de Vanves

Aux manettes de cette scène conventionnée pour la danse, il y a José Alfarroba. Homme de théâtre actif, qui ne se contente pas d’ouvrir les portes de son lieu aux chorégraphes mais invite jeunes compagnies de théâtre, plasticiens en herbe (huit expositions par saison) et musiciens de tous bords. Spectacles jeune public, projections de films et festivals tous azimuts : le théâtre de Vanves émerveille par la richesse de sa programmation. Découpé en deux salles – le théâtre et la panopée –, le lieu se mobilise tout particulièrement à promouvoir les écritures contemporaines, mais sans frontières...

En savoir plus

Théâtre de la Commune

Le théâtre de la Commune est l’œuvre de Gabriel Garran, acteur et metteur en scène. Dans les années 1960, avec l’aide de Jack Ralite, adjoint au maire d’Aubervilliers, il ouvre les portes de ce théâtre qui deviendra, à peine dix ans plus tard, un Centre dramatique national. Sur la scène des deux salles du théâtre de la Commune se déploie une programmation éclectique. A l’agenda de La Commune, Cervantès (dans le texte) succède à François Morel tandis que Romain Gary côtoie un festival de musiques du monde. Comme un trait d’union, les équipes invitent les spectateurs à aller au-delà de la représentation et proposent de prolonger le temps avec des débats, des expositions, du cinéma ou encore des dîners.

En savoir plus

Commentaires

0 comments