0 J'aime
Epingler

Les meilleurs théâtres en banlieue

La grande couronne brûle aussi les planches

Qu'on se le dise : le domaine théâtral n'est pas l'apanage des pavés parisiens ! Ivry, Malakoff ou encore Gennevilliers proposent eux aussi des têtes d'affiche qui valent bien un petit tour en RER. Enfants de la décentralisation dramatique initiée après la Libération, ces CDN (Centres dramatiques nationaux) et autres MC (Maison de la culture) ne se limitent pas à la diffusion mais proposent pour les petits et les grands une batterie de rencontres et ateliers autour des spectacles.

Pantin • Centre national de la danse

Une fois à Pantin, vous n'aurez sans doute aucun mal à tomber sur le Centre national de la danse et son architecture brutaliste imaginée par Jacques Kalisz. Avec ses pieds au bord de l’eau, son élégant escalier central et son enseigne dessinée par Pierre Di Scullio, il n’est pas étonnant qu’en 2004, Antoinette Robain et Claire Guieyse (les deux architectes en charge de la rénovation du lieu) aient reçu le prix d’Equerre d’argent. Un air de musée mais une programmation de danse qui détonne.

En savoir plus
Paris

Saint-Denis • Théâtre Gérard Philipe

Construite au début des années 1900, cette salle des fêtes municipale accueille à ses débuts des manifestations diverses. Du théâtre bien sûr mais aussi des remises de prix, des meetings politiques ou encore des bals. Jean Vilar et sa troupe y feront un passage. Sans grand succès. En 1960, le théâtre est baptisé Gérard Philipe, du nom de ce grand comédien français décédé l’année précédente. Au fil des saisons et des directeurs, l’établissement se fait une place à part entière dans le paysage théâtral d’Ile-de-France au point de devenir Centre dramatique national de création et de diffusion dramatiques.

En savoir plus

Noisiel • Ferme du Buisson

Si autrefois la Ferme du Buisson faisait office de ferme expérimentale pour les chocolateries Menier, elle constitue désormais un lieu consacré entièrement aux arts. Une reconversion détonante pour cette ancienne friche marnovallienne métamorphosée en 1990 en scène nationale. Une grange de 800 places pour accueillir des spectacles vivants, un « abreuvoir » où se succèdent concerts et soirées, deux salles de cinéma et un centre d’art contemporain étiré sur trois étages : la Ferme abrite aujourd'hui une véritable plateforme artistique. Derrière ses briques et sa charpente apparentes, les genres et les formes se suivent pour mieux se mélanger. 

En savoir plus

Gennevilliers • T2G

Vous cherchez le théâtre de Gennevilliers ? Suivez les flèches. Imaginés par Daniel Buren, ces panneaux rouges et blancs jalonnent le chemin du métro jusqu’aux portes du bâtiment. Après le règne du fondateur Bernard Sobel, c’est le metteur en scène Pascal Rambert qui tire aujourd’hui les ficelles de ce centre national entièrement dédié à la création contemporaine. Nouvelle identité visuelle, propositions interdisciplinaires et organisation de nombreux festivals : le T2G met le cap sur la rencontre artistique. Amoureux de Molière ou Racine, passez votre chemin, Pascal Rambert ne pioche pas ces auteurs dans le répertoire.

En savoir plus

Alfortville • Théâtre-Studio

Dans cet ancien entrepôt de vin et de liqueur se jouent aujourd’hui des moments de théâtre engagé. Comme si le monde ouvrier – qui y fourmillait jadis – avait laissé entre ces murs des effluves de militantisme et de solidarité. Christian Benedetti et sa troupe ont investi les lieux en 1997 pour y faire vivre un projet artistique fort : la recherche de la parole contemporaine à travers le théâtre mais aussi la musique, le cirque et la performance. Ici, le théâtre se nourrit de diverses associations avec des comédiens, des techniciens, des auteurs, des traducteurs ou encore des compagnies étrangères. 

En savoir plus

Saint-Denis • La Chaufferie

Métro ligne 13 jusqu’à la station Saint-Denis Basilique, puis enfin sorti des souterrains franciliens, marchez en direction de la place du 8 mai 1945, tournez à gauche dans la rue Auguste Poullain, puis rue Pierre Brossolette. Au bout, la voilà, la Chaufferie et sa grande cheminée bleue. C’est ce lieu hors du commun (une ancienne usine thermique reconvertie en « studio laboratoire ») que Philippe Decouflé, chorégraphe star des JO d’Albertville, a installé sa compagnie baptisée DCA. 

En savoir plus

Ivry • TQI

Voilà un théâtre assez unique en son genre. A sa création, dans les années 1970, Antoine Vitez, acteur et metteur en scène, imagine un théâtre « hors les murs » qui investit les quartiers. L’homme entend faire « théâtre de tout ». Il s’installe notamment au Studio d’Ivry, une petite salle où il accueille de jeunes créateurs et met en place des ateliers. Puis en 1976, la ville d’Ivry décide de réhabiliter un ancien grenier à sel pour y installer un théâtre. Les directions se succèdent et maintiennent le cap initié par Antoine Vitez. Si la jeune garde du théâtre est programmée, les classiques y ont leur place – de Goldoni à Molière en passant pas Tchekhov.

En savoir plus

Bobigny • MC93

Il faut d’abord parcourir la ligne 5 du métro puis marcher quelques minutes avant d’arriver à la Maison de la culture de Bobigny. Mais le temps passé dans les transports en commun sera loin d'être perdu, surtout si vous avez choisi d’assister à un spectacle du Standard Idéal. Ce festival inauguré en 2004 invite chaque hiver sur ses planches la fine fleur des metteurs en scène européens. L’occasion de faire le plein de spectacles hongrois, allemands, anglais ou encore italiens. Un écrin de verre dans lequel se tient également l’Atelier des 200. Le temps d’un week-end, 200 amateurs sont invités à découvrir en compagnie des metteurs en scène de la saison l’envers du décor, notamment le jeu d’acteur.

En savoir plus
France

Malakoff • Théâtre 71

Comme son nom l’indique, le Théâtre 71 a ouvert ses portes en 1971 en banlieue sud de Paris. Ce n'est qu’en 1992 qu’il obtient le label de scène nationale, alors dirigé par l’excellent Pierre Ascaride. Désormais dirigé par Pierre-François Roussillon, le théâtre 71 continue de proposer des spectacles exigeants et des festivals décalés. L’événement Jazzamalak, organisé en partenariat avec l’association la Fabrica’son, invite d’octobre à juin de nombreuses formations jazz : le Stephan Orins Trio, le Yves Rousseau Quartet… De la musique mais aussi des marionnettes et du théâtre d’objet avec le festival MAR.T.O et sa douzième édition.

En savoir plus

Saint-Ouen • Mains d’Œuvres

Depuis 2001, Mains d’Œuvres offre aux artistes la possibilité d’exploiter leur talent dans une infrastructure aux proportions généreuses, aux portes de Paris. Plaque tournante de l'activité musicale et des performances artistiques en tous genres – de la danse au théâtre, en passant par les arts visuels –, Mains d'Œuvres était autrefois un centre social et sportif pour les employés d’une usine de composants automobiles. On peut y trouver des cours et des ateliers, des studios de répétition et même un restaurant ouvert de 12h30 à 14h30.

En savoir plus
Paris
Afficher plus

Commentaires

2 comments
Chloé L
Chloé L

Ah c'est chouette de voir que vous parlez aussi de la banlieue !!! La réouverture du MC93 avec sa nouvelles directrice promet de belles surprises !!! Hâte de découvrir la nouvelle programmation qui sera surement très inspirée par Avignon !

Houssine B
Houssine B

Ah merci pour ces bons plans ! La culture existe aussi en banlieue, parole de banlieusard !