Expositions • Prochainement

Une sélection d'événements à découvrir dans les semaines et mois à venir

Courtesy galerie Xippas, Paris
Valérie Jouve, 'Sans titre (les personnages avec le petit François)', 1994-1995

Musées, galeries, centres d'art : les expos que l'on attend avec impatience.

Les Journées du Patrimoine à Paris

Chaque année, le temps d'un week-end de la fin septembre, les monuments les plus ronflants de notre chère et tendre capitale ouvrent leurs portes au public. Et votre tante Adeline, qui a toujours rêvé d'entrer chez Monsieur le Président, s'en réjouit. Mais tout, en ces Journées du Patrimoine, ne respire pas la poussière et la naphtaline. Si vous êtes allergique à l'Histoire et au vernis d'antiquaire, rassurez-vous : au-delà des traditionnelles visites d'églises, d'hôpitaux, d'hôtels particuliers, de cimetières, de bibliothèques et de passages parisiens, notre patrimoine architectural, artistique et naturel nous réserve encore quelques belles (et nouvelles) surprises. Expos inédites, portes ouvertes d'ateliers, promenades artistiques, visites de monuments contemporains... Les Journées du Patrimoine, comme leur nom ne l'indique pas vraiment, sont aussi l'occasion de porter un regard neuf sur la capitale.  Plus d'infos prochainement.

En savoir plus

Splendeurs et misères : La Prostitution en France (1850-1910)

Si Marie-Madeleine a longtemps rempli, à elle seule, le rôle de la prostituée dans l’histoire de l’art occidental, le XIXe siècle aura vu de nombreuses péripatéticiennes (nettement moins pieuses) faire leur entrée dans les ateliers d’artistes. Manet, Degas, Toulouse-Lautrec, Munch, Vlaminck, Van Dongen, Picasso… Autant de peintres qui ont crevé l’abcès en conjuguant le plus vieux métier du monde à l’impressionnisme, au cubisme et au fauvisme. De quoi nourrir une riche exposition socio-culturelle au musée d’Orsay, à la rentrée prochaine.

En savoir plus
Musée d'Orsay mardi 22 septembre 2015 - mercredi 20 janvier 2016

Anselm Kiefer

Un événement de la fin 2015 que l'on attend avec impatience : le Centre Pompidou, rhabillé par les toiles monumentales d'Anselm Kiefer (né en 1945). Après la grande rétrospective de Gerhard Richter en 2012, c'est un tout autre pan de « l'école allemande » qui s'exprime dans cette œuvre sombre et vertigineuse, taraudée par l'Histoire. Empâtements houleux, paysages carbonisés, inscriptions, objets rouillés accrochés à la toile, références à la Seconde Guerre mondiale, à Wagner, aux Romains, aux légendes nordiques... Environ 80 tableaux réalisés entre les années 1960 et aujourd'hui, accompagnés d'installations, de bouquins et de sculptures, nourriront cette rétrospective.

En savoir plus

Commentaires

0 comments