João César Monteiro

Rétrospective jusqu'au 30 décembre, à la Cinémathèque française

0

Comments

Add +


Erotisme, anarchie, jolies filles, cigarettes et poils pubiens : pour la fin d'année, la Cinémathèque française rend hommage au réalisateur portugais João César Monteiro (1939-2003), à travers une rétrospective complète de ses films.

Contre l'omniprésence de l'abrutissement de masse et de la vulgarité crasse, de la médiocrité érigée en fondement des relations sociales et de l'aveuglement de soi-même comme voie d'accès au bonheur mercantile, quel plaisir de retrouver la douceur érotomane, mélancolique, minimaliste et asociale d'un Monteiro ! A travers son alter ego, le personnage de Jean de Dieu, le réalisateur n'a cessé de chanter l'inactivité tranquille, les jeux enfantins et obscènes, la précarité souveraine, la séduction sincère et la triviale poésie de l'existence... D'un dandysme discret, charmeur et désenchanté, Jean de Dieu collectionne ainsi les poils pubiens des jolies filles, qu'il hausse au rang d'icônes, fume clope sur clope, se retrouve assez souvent en hôpital psychiatrique ou se révèle capable de jouer une femme aux dés. Provocateur et ironique, proche de Jean Eustache pour la crudité de son ton, ou d'un Rohmer pour son érotisation permanente du monde, Monteiro se situe quelque part entre le fou et le saint, le crade et le sublime, les étoiles et le caniveau.

Présentant les premiers films (souvent méconnus) de Monteiro comme ses œuvres les plus abouties, aux côtés de courts métrages où son esthétique et son art du plan brillent déjà d'une élégance folle, la Cinémathèque nous offre en somme un remède idéal aux lourdeurs des fêtes de fin d'année !

Jusqu'au 30 décembre 2013
A la Cinémathèque française

51 rue de Bercy, Paris 12e

Plus d'infos : ici
Voir le calendrier des projections

Court métrage • 'Balade avec Johnny Guitar' (1995)

L’avis des utilisateurs

0 comments