Shopping & Style

Ou l'art de vider son portefeuille en remplissant des sacs

Shopping

Fête des mères : idées cadeaux

On n'échappe pas aux traditions. Le 31 mai prochain, il va falloir penser à la fête des mères.

En savoir plus
Le blog

La plus grande brocante de Paris a lieu ce week-end

Au printemps, les brocantes se ramassent à la pelle ! 

En savoir plus
Shopping

Looks de festivaliers

Le bracelet à clous du métalleux, la couronne de fleurs de la We love Green, les hommes à barbe du Pitchfork...

En savoir plus
Shopping

Le Jardin by Des Petits Hauts

Une boutique éphémère pour découvrir une dizaine de jeunes créateurs. 

En savoir plus
Shopping

Portraits de créateurs

Trois marques émergentes, représentatives de la ville et de ses habitants. Paris est la capitale incontestée de la mode ! 

En savoir plus

Nos dernières adresses

Shopping

Borgo delle Tovaglie

Caché dans une petite rue du quartier d’Oberkampf, Borgo Delle Tovaglie est le genre d’adresse qu’on aurait aimé connaître plus tôt. Qui d’ailleurs n’a jamais rêvé d’un bout d’Italie dans la capitale ? Eh bien c’est chose faite avec cette enseigne hors norme originaire de Bologne. Une boutique au carrefour du concept-store, de la boutique de déco et du resto italien installée dans une ancienne usine de caoutchouc. Pas moins de 700 m2 pour découvrir le meilleur de l’artisanat et de la cuisine italienne.  Tout commence au rez-de-chaussée où vous trouverez ce qu’il faut pour rafraîchir votre intérieur : de la vaisselle inspirée (à partir de 12 €) au linge maison avec des draps hyper doux, des coussins ultra mœlleux et des chemins de table en lin (la spécialité de la maison), en passant par de somptueux luminaires. Parmi les sublimes créations signées Borgo Delle Tovaglie, les lampes Readme (un pied composé de livres anciens assemblés avec de la gaze, de 195 à 2 000 €) et la très onirique sculpture d’abat-jour surnommée Nuvola (« nuage » en italien, à partir de 790 €). Des créations souvent uniques et produites en série limitée (eh oui, c’est du fait-main !).   A l’étage, l’on découvre un espace entièrement dévolu à la salle de bains et à l'univers des enfants. Le bon goût est au rendez-vous, tout est scénographié pour contextualiser au mieux les différents produits vendus. Et parce qu’on n'a aucune envie de partir, on se dit que c’est le moment de tester la partie restauratio

En savoir plus
Shopping

Le Souk Parisien

Entre les boutiques branchées et les bonnes adresses culinaires du marché d'Aligre ou de la rue de Cotte, les alentours du métro Ledru-Rollin ne manquent pas de lieux où dépenser ses deniers. Hélas, les tarifs de ces commerces sont souvent moins sympas que leurs devantures ornées d'ustensiles recyclés... Avec ses tables en Formica et ses cagettes de marché aux murs, le Souk Parisien ne détonne pas en apparence dans ce paysage bobo (il vient d'ailleurs de quitter le passage de la Bonne Graine pour rejoindre le très central faubourg Saint-Antoine). Ce sont les prix de ce petit concept-store qui le démarquent de ses voisins. Dans ce faux souk, pas besoin de négocier : on peut dépenser, pour un article, entre 70 centimes (la sucette) et 167, 50 € (le maillot de bain Albertine). Vous vous demandez quel genre de magasin vend ces deux produits à la fois ? C'est que le Souk Parisien porte quand même bien son nom : on y trouve un peu de tout. « Tout pour le cadeau », nuance Sonia, son heureuse propriétaire. En revanche, les articles sont essentiellement occidentaux : épicerie fine française, gourmandises made in US, bijoux de créateurs hexagonaux... On peut dénicher ici toutes sortes de petits objets, allant des chaussures pour enfants aux mugs, en passant par des boules à thé requin (6 €) ou une guirlande en PVC (12 €). « Des produits Le Souk Parisien sont en cours d'élaboration », précise Sonia, qui souhaite renforcer l'identité de la marque. On sent que la jeune femme chérit sa b

En savoir plus
Shopping

Place A

En toute rigueur, Place A devrait s'appeler Place à (avec l'accent grave). Le principe de ce concept-store est en effet de laisser place à un créateur, à un accessoire ou encore à un événement (comme une séance de dédicace). Adrien, son jeune et sympathique propriétaire, vous expliquera très bien tout cela. Oui, tout. Aussi bien l'histoire de cette adresse de SoPi (South Pigalle) ouverte en 2013 – et de son e-shop – que celle de cette vidéo Youtube qui l'a « fait connaître au grand public ». Mais ce qu'il vous racontera le mieux, c'est l'histoire de tous les objets qui peuplent son magasin... … A commencer par les bougies. Que ceux qui considèrent ces petits combustibles comme un cadeau de dépannage impersonnel soient prévenus : vous changerez d'avis en écoutant Adrien parler des Yankee Candle. Cette marque de bougies américaine occupe un véritable corner chez Place A. Sur une étagère en angle, des dizaines de parfums sont exposés, dont quelques originalités : la Clean Cotton, qui sent (vraiment) le linge propre, la Marshmallow Grillée ou encore la Tarte Tatin. Le point commun entre ces senteurs ? « Nous rappeler des souvenirs... »  Proust, sors de cette bougie ! La bonne surprise, c'est que les prix sont raisonnables : 2,20 € les plus petits modèles Tartelettes. Chez Place A, on tient à conserver des tarifs abordables. « Avec 30 €, le client doit pouvoir ressortir avec au moins un cadeau », insiste Adrien, qui propose des articles allant de 1,50 € (les petites étiquettes)

En savoir plus
Shopping

The Superette

Attention, The Superette est un nom trompeur : vous ne verrez pas dans ce magasin le moindre kilo de tomates. En revanche, vous pourrez y faire un petit ravitaillement de streetwear masculin. A vos caddies messieurs, vous trouverez ici le b.a. ba du look hipster-skater-urbain : casquettes et bobs, sneakers, sacs à dos, sweat-shirts, tee-shirts et quelques accessoires comme des porte-clefs ou des coques rigolotes pour iPhone. Quant à vous mesdemoiselles, vous n'aurez donc qu'à vous habiller « boyfriend »... Ou bien faire vos emplettes dans les nombreuses autres adresses du quartier : l'étroite rue Vauvilliers où cette enseigne a vu le jour fin 2011 relie les Halles à la très commerçante rue Saint-Honoré. Côté marques, pas de Kronenbourg ni de Danone dans les rayons de cette supérette. Mais les classiques du streetwear : Obey, Vans, Supra, 10.Deep ou encore Grand Scheme et Herschel. Etant donné la petite taille de la boutique, le choix est assez réduit. « La sélection se fait au coup de cœur », explique Aimé Bella, son jeune propriétaire. Son fashion crush à lui ? La marque danoise Rascals, reconnaissable à son petit logo en forme de vélo de course. « Ils ont choisi ce visuel avant que l'univers cycliste ne devienne très à la mode », souligne Aimé, qui s'enorgueillit d'avoir l'exclusivité parisienne sur ces collections. « J'aime leurs matières techniques, leur style très sport. » Nous aussi : on mettrait bien dans notre cabas l'ensemble jogging Track bleu (75,99 € le haut, 64,

En savoir plus
Voir plus de bonnes adresses

Nos guides shopping

Shopping

Les meilleurs disquaires indépendants

Back dans les bacs.

En savoir plus
Shopping

Nos dépôts-vente préférés

10 adresses pour renouveler son vestiaire et faire de bonnes affaires.

En savoir plus
Shopping

Vintage

Nos meilleures adresses pour "friper" en toute sérénité.

En savoir plus
Shopping

Paris érotique

Pérégrinations charnelles et métaphysiques entre sexy chic et sexy cheap.

En savoir plus
Shopping

Boutiques de déco

Ikea n'a qu'à bien se tenir !

En savoir plus
Voir plus de guides

Interviews

Magali / SoWeAre

Trois questions à Magali, heureuse propriétaire de la boutique SoWeAre, rue de Charonne.

En savoir plus
Shopping

Maxime Brenon / Papier Tigre

Trois questions à Maxime Brenon, créateur de la ligne de papeterie Papier Tigre.

En savoir plus
Shopping

Anne-Cécile Couetil / Velvetine

Rencontre avec la créatrice Anne-Cécile Couetil de la griffe Velvetine. 

En savoir plus
Shopping

Marie Rouillier / Le Bestiaire

Rencontre avec la créatrice de la marque Le Bestiaire, Marie Rouillier. 

En savoir plus