Barbi(e)turix : un collectif effervescent

Militantes depuis 10 ans.

0

Commentaires

Ajouter +

© Chill-O

Barbi(e)turix n'a rien d'un groupuscule de lesbiennes fétichistes de Barbie mais plutôt un collectif décomplexé et rafraichissant. Un beau réseau d'artistes qui s'évertue à médiatiser et éclairer les news, les tendances et les dernières créations des fameuses lesbiennes invisibles. Certes, les Barbi(e)turix très l(g)bt dérangent parfois avec leur style (pas toujours nuancé) et leur volonté " d'imposer une nouvelle vision des lesbiennes ". Mais elles ont l'immense mérite de mettre à jour non pas une culture mais des cultures lesbiennes, trop souvent cantonnées soit au féminisme, soit à la culture gay.

Depuis que Têtu a supprimé son E


Barbi(e)turix, le webzine
Un média dédié à la culture lesbienne en France ? Figurez-vous qu'il n'y en a pas des masses. Jetez donc un oeil à Barbieturix.com. Une grande liberté de ton pour des sujets divers et variés : actu, mode, société, culture, santé, sexe et surtout de nombreux billets d’humeur. Si l'info est parfois très parisienne, de très beaux récits issus des communautés lesbiennes du monde entier sont aussi à y découvrir.

Rétrospective Barbi(e)turix


Barbi(e)turix, l’expo
C’est sur les bords du canal Saint-Martin, au Point Ephémère, qu’un flashback sous forme d’exposition est présenté, affiches, flyers, illustrations, photos et vidéos à l’appui. Un regard sur les avancées et les idées originales qui nourrissent la fameuse "minorité parmi la minorité’’.

C’est moi ou il fait chaud ?

Barbi(e)turix, les soirées


Les Barbi(e)turix, c'est aussi de loooongues soirées dans lesquelles des centaines de femmes dansent sur les délires rythmés des dernières DJettes à la mode. Des soirées souvent poétiquement baptisées (la Clitorise, la Better Fucking Girls, etc.). La prochaine, celle qui marquera les dix ans de Barbi(e)turix, se tiendra à la Machine du Moulin Rouge le 26 avril et portera le doux nom de "Wet for me". Entre performances scéniques, platines et activisme (nocturne), 20 DJs feront un clin d'œil aux 130 artistes qui ont déjà participé à ces évènements.


Le projet Sextoy


Le documentaire 'Le projet Sextoy' traite de la place des femmes dans la musique électronique. Sa projection au Point Ephémère (le 22 avril) sera l'occasion de rencontrer les réalisatrices et quelques acteurs du milieu.
Avec comme toile de fond l'univers du clubbing underground des années 90, ce documentaire retrace le projet artistique de DJ Sextoy. De 1993 à 2001, c'est elle-même qui va nous guider à travers son univers musical et surtout sa métamorphose physique.

Projection du documentaire 'Le projet Sextoy' au Point Ephémère, le mardi 22 avril à 20h. Entrée libre sur réservation.

L’avis des utilisateurs

0 comments