Eugène Isabey : Par les ruelles et par les grèves

Ajoutez à votre coupes de coeur
0 J'aime
©RMN (Musée du Louvre) / Thierry Le Mage

Le Louvre nous propulse sur les côtes de Bretagne et de Normandie sous le pinceau d’Eugène Isabey, fils du célèbre miniaturiste de l’Empire Jean-Baptiste Isabey. Présentée dans l’aile Sully du musée, l’exposition révèle une soixantaine d’aquarelles, études au graphite et gouaches ayant pour sujet le paysage littoral livré aux tourments et aux caprices de la nature, ainsi que quelque dix-huit carnets de croquis inédits. Ces derniers, jaunis par le temps, rafistolés avec du scotch pour certains, tachés pour d’autres, sont présentés dans une salle sombre, derrière des vitrines, en raison de leur état fragile. On retiendra notamment de cette partie une étude de mains, saisissante par son souci du détail et son réalisme. Les deux autres salles tanguent entre paysages marins et ruraux, dépeignant les demeures et les rues des petits villages de Vitré, de Varengeville et d’Etretat dans des tons ocres, gris et bleus. Si l’on ne peut qu’apprécier le savoir-faire, brillant, d’un Isabey qui flirte habilement avec le romantisme, se battant à coups de pinceaux contre vents et marées, la répétitivité des œuvres finit par lasser le regard. La faute, notamment, à une scénographie dont on regrette le manque de clarté et à un parcours qui débute sur une chronologie et s’achève sur des explications à propos du peintre et de son œuvre : explications que l’on aurait préféré découvrir en préambule afin d’éclairer, un tant soit peu, la visite.

Téléphone de l'événement 01.40.20.53.17
Site Web de l'événement http://www.louvre.fr
LiveReviews|0
1 person listening