Braisenville

Notre sélection
1/9
2/9
3/9
4/9
5/9
6/9
7/9
8/9
9/9

C’est dans l’un des arrondissements les plus cools de Paris que le Braisenville a ouvert ses portes en 2011. Côté déco, on est à mi-chemin entre le rustique et le design moderne – murs en briques, chaises inox, tables en bois et grosses lampes rouges. Côté menu, on découvre vite le concept de « raciones », des bouchées mieux calibrées que des tapas et moins consistantes que des plats lambda, parfaites pour les indécis qui souhaitent s’adonner à différentes saveurs (trois salées et une sucrée, par exemple, et pour les petites faims, un total de trois suffit amplement). Mais si la carte offre pas mal de possibilités, l’équipe ne va pas pour autant vous laisser faire n’importe quoi. Pour la partie salée, on choisira ses portions parmi quatre catégories : Affinage (fromages, jambons à la truffe...), Végétal, Terre, Mer.

On démarre avec un apéritif italien délicat et fruité sur les conseils avisés du serveur... Et c’est parti pour les asperges du Poitou, artichaut, fleurs de bourrache, coque et moutarde violette. Ultra parfumée, des couleurs qui pétillent... une entrée proche de l’expérimental qui surprend et fonctionne à merveille. Première « racion » : check ✓

On poursuit avec le bar de ligne, courgette, tapioca, romarin et pamplemousse. Là encore, les saveurs et matières se baladent sur les papilles pour ne laisser dans la bouche qu’un goût de frustration, traduit par la blancheur d’une assiette vide. Deuxième « racion » : check ✓

Après le Végétal et la Mer, passons à la Terre avec le bœuf « Black Angus » d’Ecosse, cuit au feu de braise. Pas hyper original, mais on a oublié comment on s’appelait en croquant la chair saignante. A la limite de l’indécence. Troisième « racion » : check ✓

Après cette farandole de « raciones », on n'allait pas repartir sans tester l’une des douceurs du menu. Et pour cette partie, on va taire les sept saveurs qui composent la spécialité de la maison. Tout d’abord parce que c’est plutôt sympa d’essayer de les découvrir soi-même avant d’avoir les réponses du serveur... et puis aussi parce que y’en a marre des spoilers ! On vous dira juste que cette spécialité pourrait bien être la huitième merveille du monde moderne. On s’en sort pour 40 euros par personne, apéritif et verre de vin compris. A tester donc pour une occasion (ou en début de mois), mais à tester.  

Seule réserve : le bruit. On a un peu les oreilles qui sifflent en sortant. Mais bon puisqu’on a la langue qui fait la même chose, ça équilibre.

Nom du lieu Braisenville
Contact
Adresse 36 rue Condorcet
9e
Paris

Heures d'ouverture Du lundi au vendredi de midi à 14h30 et de 19h30 à 23h30, le samedi de 19h30 à 23h30. Fermé le dimanche
Transport Métro : Anvers
Prix Entre 35 et 50 euros
LiveReviews|0
1 person listening