Brooklyn Funk Essentials + Defunkt New Soul

Notre sélection
© Andrea Davis Kronlund

Brooklyn Funk Essentials n’est pas un brass band de jazz-funk ordinaire, son origine cosmopolite made in New York est imprégnée d’influences musicales et poétiques multiples qui tendent vers un acid jazz créatif, sans cesse renouvelé. Mené par le génial producteur américain Arthur Baker et le bassiste suédois Lati Kronlund, cette section de cuivres bondissants accompagnée des voix chaudes de chanteuses et poètes venus de Jamaïque et de Porto Rico balance un groove entraînant qui déchaîne les foules. Ensemble ils métissent be-bop, boogaloo, funk, hip-hop, ragga, musiques ethniques, soul puissante et même drum’n’bass. De nouveaux membres rejoignent sans cesse leur rang, apportant leur propre richesse musicale à cet ensemble fertile.

Leur premier album sorti en 1994 ‘Cool and Steady and Easy’ a marqué les mémoires, tout comme le second davantage orienté world (‘In The Buzzbag’) cosigné avec le clarinettiste turc Husnu Senlendirici et le groupe ethno-folk Laço Tayfa d’Istanbul. Brooklyn Funk Essentials a collaboré avec de grand jazzmen comme le saxophoniste afrobeat Maceo Parker ou le trompettiste latino Dizzy Gillespie.

Leur dernier album ‘Watcha Playin’ sorti en 2008 après dix ans de pause est logiquement travaillé et mûri de sonorités incroyables. Dès le premier morceau "Need", on savoure le mélange entre afrobeat et musiques orientales, avant de tomber dans une soul funky acidulée et ravageuse, des basses électro deep posées sur des rythmes latinos, des mélodies pop électriques, des guitares éthérées de dub, des morceaux ensoleillés de percussions reggae, de la funk-house torride, un véritable festival de sonorités parfaitement maîtrisées prêt à exploser sur la scène du Cabaret Sauvage.

Première partie : Defunkt New Soul
 

Big band pionnier dans un « jazz funk punk » dévastateur rugissant et avant-gardiste dans les 80’s, Defunkt a survécu au temps et s’est bonifié comme un bon vin. Formé autour du chanteur et tromboniste Joseph Bowie, frère du mythique Lester de l’Art Ensemble of Chicago et tête de proue d’une rébellion musicale que lui inspire le free jazz. Ensemble, ils jouent une musique nerveuse, rythmée, tapante qui tire ses origines du punk, rock, funk et jazz. Né à New York comme le Brooklyn Funk Essentials, Defunkt a roulé sa bosse avec les plus grands de ces dernières décennies : James Brown, The Clash, Isaac Hayes, Talking Heads, Prince, Larry Graham (qui se produira également à la Villette cette année) ou Maceo Parker. Au départ orienté free jazz et rhythm’n’blues à l’ancienne, le groupe s’appuie sur des riffs de guitare agressifs, une basse électrique et des cuivres dissonants, avant de s’orienter vers des sonorités funk et ethno-jazz dans les années 1990, toujours avec un ensemble très électrique de musiciens. Le grand et incandescent Joseph Bowie donnera un concert exceptionnel à la Villette accompagné de son groupe, son trombone, sa voix puissante, mais aussi un gong. Le Cabaret Sauvage va s'embraser avant même l'arrivée des BFE.

LiveReviews|0
1 person listening