Chorus Festival : Blind Digital Citizen + Bot'Ox

  • Musique
  • Rock et rock indé
Libre

Intrigant groupe que ces Blind Digital Citizen. Tout d'abord parce qu’ils ont sorti courant 2012 un EP de la série Podium chez Third Side Records, absolument indispensable. Un bijou d’électro planante, chantée en français s’il-vous-plaît. On y trouve à la fois un morceau trippant comme "Reykjavik 402", sa basse funky, ses nappes de synthé à l’ancienne et ses paroles gentiment idiotes (« j’admets sans complaisance que les ports de plaisance sont plus confortables que les mouillages »), un titre qui monte méchamment en puissance tel que "War", grandiose et obsédant, enfin deux chansons plus douces, "Strauss" et "Valhalla". Ensuite parce que leur dernier EP 'L'Enfant Flamme', toujours chez Third Side, est tout aussi hallucinant et rappelle les premiers accouplements entre rock progressif et musique électronique dans les années 1970. Il y a quelque chose de sombre, de solennel et d'eschatologique dans les chansons de cette espèce de « dernier groupe avant la fin du monde en l'an 2000 », une mélancolie qui nous donne déjà envie de redécouvrir le groupe en 2029.

Avec eux, Bot'Ox, groupe parisien d'électro formé par Julien Briffaz et Cosmo Vitelli, l'une des figures de la french touch. Pour leur dernier album 'Sans dormir', le duo s'est entouré comme pour 'Babylon By Car' de Mark Kerr, d'Anna Jean et de Judy Nylon pour s'occuper des voix. Une guestlist riche à laquelle se sont ajoutés Samy Osta et Foremost Poets. Leur musique, elle, rappelle autant Para One ("Basement Love") que le punk français minimaliste des années 1980 ("Grands Boulevards") ainsi que la techno du petit dernier Gesaffelstein. Cosmo Vitelli a gardé cette approche éclectique typique de la french touch et de son ambassadeur Laurent Garnier, mais aussi son carnet d'adresses bien garni par les nombreuses années passées sur scène puisque le premier extrait "Basement Love" a déjà été remixé par les Pachanga Boys. Une belle reconnaissance de la part de la jeune génération pour ces deux anciens de la house/techno française.

 

LiveReviews|0
2 people listening