• ANNULÉ • Artaud se souvient d'Hitler et du Romanische Café

Notre sélection
© Monika Rittershaus

SPECTACLE ANNULÉ

A l’origine de la pièce, il y a cette étrange lettre d’Artaud datant de 1943 et adressée à Hitler. Le poète est alors interné à l’hôpital psychiatrique de Rodez, où il subit régulièrement des séances d’électrochocs qui l’affecteront durablement (en plus de la malnutrition et de l’isolement). Plus que jamais mystique, plus que jamais tourmenté et habité par les événements qui secouent le monde, il écrit au bourreau nazi, qu’il prétend avoir rencontré dix ans plus tôt au Romanische Café de Berlin. « Je lève aujourd’hui, Hitler, les barrages que j’avais mis ! Les Parisiens ont besoin de gaz. Je suis vôtre », précise-t-il notamment au détour de ces huit lignes manuscrites.

Des mots énigmatiques qui ont inspiré à Tom Peuckert un texte halluciné, un monologue forcément, et à Paul Pampler une mise en scène corsetée dans un cube de verre. Pour incarner Artaud, donner corps et voix à la démesure d’un cerveau génial et malade à la fois, le célèbre Martin Wuttke reprend du service. Collaborateur régulier du Berliner Ensemble, passé chez Tarantino pour incarner Hitler (‘Inglourious Basterds’), le comédien allemand offrira donc une performance d’une heure et quart appelée à faire date au théâtre du Rond-Point, dans le cadre du Festival d’Automne.

Téléphone de l'événement 01.53.45.17.00
Site Web de l'événement http://www.festival-automne.com
LiveReviews|0
1 person listening