Cendrillon

© Olivier Houeix

Le chorégraphe Thierry Malandain s’attaque au mythe 'Cendrillon' ! Après des représentations à l’Opéra Royal de Versailles puis à Biarritz, son fief d’origine, il dévoile au public parisien sa propre version du conte de fées.

A partir de la partition de Prokoviev, composée au milieu du XXe siècle, il déroule un spectacle onirique et lumineux. Ses vingt danseurs, tous de formation classique, offrent un jeu très nuancé. Les trois actes s’enchaînent mais ne se ressemblent pas : scènes mélancoliques puis scènes euphoriques, mouvements lents ou accélérés, tristesse du quotidien ou jubilation de la fête. Toute la richesse du ballet original est mise en valeur par une troupe jeune et inventive.

Le Malandain Ballet Biarritz, centre chorégraphique national, a été inauguré en 1998 et travaille en étroite collaboration avec la ville toute proche de San Sebastian en Espagne. Troupe très mélangée également avec des danseurs venus d’Australie, du Vénézuela, du Portugal entre autres, et un rôle-titre tenu par Miyuki Kanei, une jeune Japonaise formée au CNSMD de Lyon.

Côté scénographie, pas de changement de décor, mais une proposition scénique simple et tout en nuance de gris qui, loin du dispositif imposant, donne la part belle aux artistes et à l’œuvre. Une autre façon de se laisser embarquer dans l’onirisme de ce grand classique.  

LiveReviews|0
1 person listening