Mamma Mia !

Ajoutez à votre coupes de coeur
0 J'aime
Brinkhoff/Mögenburg © Littlestar
Mamma Mia

Il y a foule. Une fillette habillée en princesse, des trentenaires emmaillotés dans leur costume, des couples sur leur 31. La faune venue assister à la représentation de Mamma Mia est étrangement hétéroclite. Et pour cause, 400 000 personnes se sont pressées aux portes de Mogador pour assister à la comédie musicale.

A peine installés, la musique tonitruante d’ABBA retentit dans la salle à l’italienne. Car si vous ne l’aviez pas encore compris, « Mamma Mia », c’est LA comédie articulée sur 22 des plus gros titres du quatuor suédois.  A la veille de son mariage avec Sky (!), Sophie décide de lever le voile sur la véritable identité de son père. Pour le retrouver, elle exhume le journal intime de sa mère et envoie au hasard trois invitations. Et oui, l’histoire se résume en deux phrases. Débute alors, sur fond de disco assourdissante une série de scénettes plates et caricaturales digne des pires téléfilms.  Blagues graveleuses, mise en scène téléphonée, chorégraphie paresseuse ; la brochette de comédiens-chanteurs a beau mobiliser toute son énergie, le jeu est si peu subtil qu’il tire davantage du côté du mauvais doublage que de l’Actor’s Studio. En somme, il n’y a guère que la scénographie à trouver grâce à nos yeux. Une reproduction minimaliste d’une maison grecque s’ouvrant comme un coquillage : seul et unique détail se refusant au cliquant. Evidemment, il y a les tubes transgénérationnels de Björn Ulvaeus et Benny Andersson. Des chansons littéralement capables de réveiller les morts, mais qui, maladroitement traduites, perdent l’effet escompté. Loin de nous l’idée de crier au sacrilège, quoique, reformuler « Take a chance on me » par « J’ai pas d’alliance, viens tenter ta chance » laisserait perplexe le plus enthousiaste des spectateurs. Si les calembours se suivent et se ressemblent, les costumes, eux, se perdent entre les pattes d’eph’ seventies et le fluo criard des années 80. Alors fallait-il réellement un prétexte pour écouter du ABBA ?

Site Web de l'événement http://www.mamma-mia.com