Bars & cafés : Bastille

Guide des rades animés dans l'un des quartiers les plus festifs de la capitale

The Bottle Shop

Ce repaire d’Anglo-Saxons un peu à l’écart de Bastille a le mérite de proposer cinq bières à la pression et une dizaine de bières en bouteille triées sur le volet. Dans ce petit bar intimiste à l’ambiance feutrée, on papote gentiment et on fait connaissance avec ses voisins de comptoir, au-dessus desquels des pochettes de 45 tours de chanteurs français d'une autre époque sont accrochées. On peut tremper ses lèvres dans une savoureuse Edelweiss ou une Kilkenny pression, ou hésiter entre la Pilsner, la Red Stripe ou la Franziskaner en bouteille. Les divins breuvages ne sont pas donnés, mais la rareté et la qualité se payent (4 euros le demi, de 4 à 7 euros les bières en bouteille) et les pintes restent très avantageuses (6,60 euros le verre). Le Bottle Shop propose aussi une trentaine de cocktails classiques entre 7 et 8 euros (on recommande l’excellent et « so british » Bloody Mary). L'happy-hour de 17h à 20h est le moment idéal pour les tester : les pintes et les cocktails sont au prix syndical de 4,80 euros.

En savoir plus
Charonne

Le Réservoir

Notre sélection

Il y a quinze ans, Marie Devivo tombe sous le charme d'une forge délabrée de 400 m2 près de Bastille et crée le Réservoir. Une belle salle de dîner-concert où on se délecte de soul, jazz, latino, rock ou chanson française. Tous les ans, le Festival Génération Réservoir laisse la scène aux jeunes talents. L'étonnante décoration du Réservoir – du velours, des tapis orientaux et des fausses peaux de bêtes – est le travail d'un groupe d'artistes qui a contribué à monter le projet. Pour dîner, danser, ou simplement boire un verre (l'entrée est gratuite), le Réservoir est très agréable. Tous les samedis et dimanches les habitués se donnent rendez-vous au « jazz-brunch » : un buffet copieux à volonté accompagné par un live musical qui met de bonne humeur. Un vrai bonheur et un grand succès… donc à réserver impérativement. Regardez le programme sur le site Web car il n’y a pas des concerts tous les soirs, et le prix d’entrée varie beaucoup selon les artistes.

En savoir plus
Bastille

Café de l'Industrie

Notre sélection

Enfin un bar-restaurant de caractère dans ce quartier de Bastille qui a perdu beaucoup de son authenticité. Ici on se sent comme dans un bistrot des années 1920, à condition d’entrer dans le Café de l’Industrie le plus ancien (et pas dans ses extensions juste en face). Les nombreuses salles aux boiseries anciennes et plancher sombre sont autant de petits musées insolites : on y découvre une collection poussiéreuse de peaux de crocos et de fétiches africains, tableaux anciens, photos jaunies de vahinées nues, skis en bois datant des balbutiements de la discipline ; on ne se lasse pas de lever le nez. Lumière tamisée, fond jazzy, tapis au sol cosy et palmiers partout renforcent cette ambiance rétro très agréable qui contraste avec le côté cheap des bars bruyants de la rue de Lappe. En plus on y mange bien (jusqu’à 22h30), une cuisine française pas exceptionnelle pour le plat du jour à 12 euros mais savoureuse dès qu'on y met le prix, comme pour cette excellente raie aux câpres, les craquantes crevettes sautées à la coriandre, ou un délicieux coquelet rôti à l’estragon. A accompagner d’une bonne bouteille de rouge du pays.

En savoir plus
Bastille

Le Red House

Notre sélection

Bienvenue au Far West ! Le Red House, avec son magistral squelette de tête de taureau qui trône au dessus du bar, a des airs de saloon texan, sauf qu'il est en plein Bastille. Les gringos qui le fréquentent ne sont ni très branchés, ni des garçons-vachers : la foule est bigarrée, jeune, remuante, braillarde et festive. Il faut dire que tous les jours ou presque, un DJ s'occupe de pousser le volume de la musique, bien sentie quelque soit le style : rock, presque punk, funk, électro... les soirées ne se ressemblent pas. Et le bar ne désemplit pas, surtout le week-end, à l'heure de pointe atteindre le zinc est alors un véritable chemin de croix. Heureusement, l'endroit est vaste, articulé autour de deux salles aux poutres apparentes et murs en pierre, qui communiquent mais ont chacune un comptoir, pratique pour faire une percée dans la foule et arriver au Saint Graal : les tireuses... Là où la bière coule à flots. L'atout indéniable du Red House, c'est son happy hour qui s'étire de 17h à 20h : la pinte est à 5 euros et les cocktails maison, préparés avec des alcools rares, à 6 euros. Certains sont un peu trop sucrés mais d'autres sont délicieux, on tire notre Stetson au Wild West Side (téquila, piment, concombre et lime). On peut aussi goûter un Dr Funk#3 (rhum épicé, rhum brun, falernum, lime, bitters, absinthe et grenadine) ou un Red House Flambeau (bourbon, brandy à l'abricot, sirop épicé, citron, gingembre). Jetez également un oeil à la carte des cocktails saisonniers un peu

En savoir plus
Bastille

Twenty One Sound Bar

Notre sélection

Un bar hip-hop à Paris ? Le Twenty One Sound près de Bastille est un temple du hip-hop américain – East Coast et West Coast ne se font pas la guerre ici – mais aussi du dancehall et rap français. Plusieurs DJs se succèdent aux platines les vendredis, samedis et dimanches soirs pour mixer sur un sound system puissant des sets old school, comme les dernièrs tracks sortis dans les bacs. De jolies déesses chocolats se déhanchent sur la piste entourées de mâles musclés, l'ambiance est tropicale et toujours bon enfant. Quelquefois, des invités de marque s'invitent ici comme Joey Starr.Ce bar a le mérite de proposer des soirées gratuites ou peu chères et des consos abordables. Le Twenty One propose aussi une palette de rhums arrangés parfumés qui chauffent le gosier. Le décor est sobre, en béton ciré et inox brossé, le dancefloor tout en longueur.

En savoir plus
12e arrondissement

L'Entre Potes

Notre sélection

Ce bar discret situé rue de Charonne, juste à côté des bars Les Abeilles et Les Disquaires, réserve bien des surprises. Au rez-de-chaussée, sur un grand mur en brique, on découvre une réclame à l’ancienne vantant les mérites de Ripolin, chaudement éclairée d’une lumière orangée du plus bel effet. Au fond, des poutres apparentes soutiennent un très haut plafond de cet ancien atelier de matériaux pour tapissiers. Ali, le sympathique patron, a conservé d’anciennes pancartes et des outils restés là. Mais la plus grande surprise est au sous-sol (qui est privatisable) : une salle déglinguée est aménagée dans... une partie abandonnée d'une ancienne station de métro, dont il ne reste que des morceaux de mosaïques et quelques panneaux. Au final, avec ses poutres apparentes, son air de bistrot ancien, sa déco vintage et ses serveurs sympathiques, ce bar a beaucoup de charme. Il propose en outre un vaste choix de cocktails et de whiskys excellents et abordables. A côté des classiques (Bloody Mary, Long Island...), on peut commander le Kamikaze (triple sec et citron), le Side Car (cognac, Cointreau et citron) ou le Mont Julep (bourbon, menthe fraîche et sucre). Au fond, une salle avec des canapés confortables offre un cadre plus intimiste pour les siroter.

En savoir plus
Bastille

Le Zéro Zéro

Notre sélection

Cocktail & bar-club. L’être humain est hautement compressible : si vous en doutez, l’expérience est validée chaque week-end au Zéro Zéro. Dans ce bar qui attire une foule démesurée dans quelques mètres carrés, ouvrir la porte est déjà une bataille. La seule solution pour avancer est de danser en renversant le moins possible sa bière. Mais ici on n'a pas peur de mouiller sa chemise, on se lâche vite dans cette ambiance survoltée et festive. La raison d’un tel succès ? Le son d’abord. Tous les jours, les platines posées ici sont maniées par des DJs pointus, souvent house, minimale et hip-hop/funk. Le décor aussi : une tapisserie à fleurs orange seventies qui disparaît derrière les graffitis du sol au plafond. On n’est plus tellement habitué à autant de liberté à Paris. L’équipe surtout : des jeunes patrons qui mettent le feu tous les soirs à la boutique. Mais la botte secrète du lieu, c’est le Zéro Zéro, un breuvage à base de rhum-gingembre dont la formule est gardée jalousement secrète, et dont le cours a évolué de 2,80 à 3 euros en 15 ans.

En savoir plus
Bastille

L'Atelier Charonne

Notre sélection

Le swing de la musique tzigane résonne tous les soirs dans ce bar-restaurant chic. L'entrée est libre si on s'installe au bar, et les concerts de qualité une rareté à Paris. Les pointures du jazz manouche comme David Reinhardt, Samson Schmitt, Tchavolo Schmitt, Angelo Debarre, Costel Nitescu, ou les frères Ferré se produisent en trio, quartette ou quintette dans un cadre moderne. Si vous réservez une table pour dîner, vous serez placés devant la petite scène pour profiter de votre repas tout en admirant le méticuleux doigté des musiciens. La seule fausse note se trouve dans l’agencement du lieu, où les bonnes places pour voir les live se trouvent à proximité de la cuisine, de laquelle sort une cacophonie de bruits de friteuse et de vaisselles… L’entrée est libre mais les verres sont majorés en contrepartie, et pour les concerts prisés on risque d’avoir une vue moins dégagée si on n’y dîne pas.

En savoir plus
11e arrondissement Libre

Le China

Notre sélection

Le China est un bar-restaurant café-concert asiatique chic qui emprunte son décor exotique à un club colonial du Shanghai des années 1930. Canapés Chesterfield en cuir capitonné, murs rouges, boiseries sombres, dallage en damier noir et blanc, cette pénombre chaleureuse est lounge comme un salon de gentlemen anglais. Derrière un superbe et vaste comptoir chromé, des serveurs polis et discrets préparent des cocktails subtils, comme l’Hemingway (savante alchimie entre rhum brun cubain, Cointreau, citron vert et pamplemousse). La carte des vins est aussi très vaste, pour ceux qui préfèrent un verre de bon cru. Si vous n’avez pas peur de faire chauffer votre carte bleue, passez à table pour goûter une cuisine asiatique fusion, comme le tendre médaillon de poulet finement aromatisé au schitakés et citron thaï. Envie d’un digestif ? Montez à l’étage boire un bon cognac dans le fumoir à cigares, décoré d'une cheminée et d'une bibliothèque de vieux livres. Vous y trouverez un "vrai fumoir" à l'extéireur, dans un jardin d’hiver agrémenté de bambous. Au sous-sol, deux concerts gratuits sont programmés par soir, plutôt jazz, soul, pop et musique du monde (la programmation est disponible sur leur site). Le lieu étant réputé pour sa bonne programmation, les confortables canapés en cuir sont vite pris. Un conseil : arrivez tôt ou réservez une table si vous ne voulez pas finir debout. Voir tous les bars de Paris : cliquez ici. Voici les 100 meilleurs bars de Paris sélectionnés par Time

En savoir plus
L'Est de Paris

Les Disquaires

Notre sélection

Après quelques mois de travaux, Les Disquaires fête sa réouverture ! Ce café-concert dans le quartier de Bastille propose une programmation live où chacun peut trouver son bonheur entre jazz, funk, hip-hop, soul et autres variantes de la black music. Et pour ceux qui ne veulent pas rentrer trop tôt, les programmateurs ont toujours dans la manche un DJ set pour les soirées clubbing. Il fait toujours bon y jeter une oreille pour entendre ce qui se passe dans le Paris groovy.

En savoir plus
Bastille
Afficher plus

Commentaires

0 comments