Dirty Dick

Bars

Bars à cocktails

Pigalle

  • Milieu de gamme
  • Dirty Dick

  • Dirty Dick / © C. Griffoulières - Time Out Paris

  • Dirty Dick / © C. Griffoulières - Time Out Paris

  • Dirty Dick / © C. Griffoulières - Time Out Paris

  • Dirty Dick / © C. Griffoulières - Time Out Paris

  • Dirty Dick / © C. Griffoulières - Time Out Paris

  • Dirty Dick / © C. Griffoulières - Time Out Paris

  • Dirty Dick

  • Dirty Dick

Dirty Dick

Notre note :

<strong>Evaluation: </strong><span class='lf-avgRating'>5</span>/5

Pas encore noté

Soyez le premier...

 
0

Commentaries

Ajouter +
Notre sélection

Détails du lieu

CARTE FERMER
  • Adresse :

    Dirty Dick 10 rue Frochot
    9e
    Paris

  • Horaires :

    Tous les jours de 19h à 2h

  • Transports :

    Métro : Pigalle

  • Prix :

    De 7 à 14 € les cocktails, demi à 3 €

  • Plan

    1. Dirty Dick
      • 10 rue Frochot
        9e
        Paris
      • 48.881507,2.337496

L’avis des utilisateurs

0
<strong>Evaluation: </strong><span class='lf-avgRating'>0</span>/5

Average User Rating

2.5 / 5

Rating Breakdown

  • 5 star:0
  • 4 star:0
  • 3 star:1
  • 2 star:1
  • 1 star:0
LiveReviews|2
5 people listening
denis t

Franchement, c'est cher pour ce que c'est ! On pourrait appeler ce lieu un "attrape-jeunes-cons", ou un attrape-branchés", ou plus simplement un "attrape-couillons" !! On trouve depuis quelques temps à Paris pas mal de ces lieux à la mode, où on vous sert des cocktails à au moins 10 euros, dans un verre rempli de glace, le tout accompagné d'une ambiance musicale et lumineuse plus ou moins bien réussie... Enfin bref, rien de nouveau sous le soleil, mais vous pouvez être sûr d'y retrouver tous ceux qui s'imaginent qu'il est indispensable d'y avoir été ! Dans le même genre, vous avez le "Mojito Lab" vers Bastille, mais vous avez aussi l'embarras du choix dans le quartier que les branchés (qui ne sont que des ringards en devenir !) osent nommer "So Pi", sans doute en référence au Soho new-yorkais : si on m'avait dit que je verrais un jour, lorsque je venais trainer mes guêtres dans le quartier pour m'acheter du matériel de guitare, tous ces vieux troquets remplis de clodos, et tous ces bars à hôtesse où l'on vous sert des bouteilles de champ' à 200 euros, reconvertis en réservoirs à bobos, je ne sais pas si je l'aurais cru ! Toujours est-il que les "modeux" et les "branchés" (et les cafetiers surtout !) ont l'art de reconvertir les vieux pots en récipients neufs, que l'on remplit allègrement de boissons qui n'ont rien de bien nouveau, mais que l'on sait pourtant vous faire payer à des prix exorbitants (un Mai-Tai dans petit verre rempli de glace à 12 euros, un récipient en forme de coquillage marin contenant un cocktail pour plusieurs personnes à 50 euros, un "Zombie" à 15 euros, etc...).

Ce "Dirty Dick", donc (puisque "Dirty Dick" il y a) entre dans la catégorie sus-décrite des "bars branchés pour bobos au pouvoir d'achat conséquent", et l'on prend bien soin de vous faire savoir qu'il s'agit là d'un ancien bar à hôtesses ("ouh là là ! Attention les yeux ! Est-ce qu'il n'y a pas quelques capotes qui traînent par terre ?"), histoire de vous émoustiller un peu, comme on fait avec les touristes japonais ou américains qui débarquent par cars entiers à Pigalle, et à qui on raconte le passé illustre de ce quartier qui fut jadis un haut lieu de la prostitution et de l'amusement collectif, mais qui n'est plus aujourd'hui -et depuis longtemps déjà- qu'un fantôme de ce qu'il fut, c'est-à-dire un musée à ciel ouvert, à l'image de Paris tout entier, soigneusement aseptisé et débarrassé de tout ce que cette ville contenait de subversif et de dangereux afin que le touriste aux poches bien remplies puisse s'émerveiller et dépenser en toute tranquillité. Mais je vous laisse le soin de juger par vous-mêmes si vous arrivez à vous frayer un chemin entre les touristes américaines égarées, les jeunes cons qui rigolent bruyamment, et tout un tas de personnes que je n'ai aucun plaisir à croiser...

Neosudiste

Étrange lieu au 1er abord. Plutôt sombre, les serveurs vous disent à peine bonjour. Vous vous asseyez. Et vous attendez. Rien ne vient. Vous comprenez vite que ça n'arrivera pas. Vous repartez au bar, la carte est en anglais, les barman aussi. Mélange d'anglais, de français. Mais on arrive toujours à se faire comprendre. Niveau déco, c'est effectivement très tropical, ambiance Hawaii - pour ceux qui connaissent (les chemises à fleur, la déco, la musique). Pour ce qui est des boissons (on est là pour parler de ça) des mélanges très sympa, très bon, qui font très vite l'effet d'une bombe. Au niveau des prix, on est dans la moyenne de ce qui se fait dans les bars à cocktails, ni plus, ni moins. Mais de très bon cocktails à base de rhum (entre autre), il faut bien l'avouer.