Ajoutez à votre coupes de coeur
0 J'aime

Bars & clubs : Saint - Germain - Place Monge

Guide des meilleures bars du Quartier latin et de Saint-Germain

Tous les bars & clubs

Curio Parlor

Notre sélection

Un nikka bar n’est pas le nom donné à un club de geisha, mais à un bar à whiskies japonais. Etonnant non ? Le Curio Parlor est l'un des seuls à Paris à proposer des malts de qualité aussi déroutants, comme du Bourbon Bitter Proof de 24 ans d’âge importé tout droit de l’île d’Hokkaido. En tous cas c’est le seul bar où vous pouvez le déguster en tête à tête avec un raton laveur empaillé. Car ce club très sélect est un cabinet de curiosités, comme son nom l’indique. On y admire des fossiles, squelettes, insectes et animaux empaillés qui auraient fait le bonheur d’une sorcière au Moyen Age pour la décoction de potions. Celles du Curio Parlor sont des cocktails sophistiqués étourdissants, comme le « strawberry field » la signature de la maison (fraise, vodka, champagne). Il faut dire que les propriétaires de ce minuscule endroit très sélect sont ceux de l’Experimental Cocktail Club, une référence en la matière. Pour avoir le privilège d’entrer dans ce bar sombre, trendy ultra chic, et sa cave voûté baroco-design encore plus confidentielle, il faudra être un habitué la semaine, si possible VIP ou modeux hypeux. Le week-end, les portes de ce club s’entrebâillent en fonction du monde à l’intérieur.

En savoir plus
Quartier Latin et Sud de Paris

La Palette

Notre sélection

Cézanne, Picasso et Braque, alors étudiants des Beaux-Arts voisins, avaient leurs habitudes dans ce bar. Un siècle plus tard, Ernest Hemingway, Jim Morrison et Harrison Ford venaient soulever le coude ici-même. Aujourd’hui, la Palette est surtout fréquenté par la jeunesse BCBG très 6e, en mocassins, polo blanc et robe trapèze. Bienvenue à Saint-Germain-des-Prés. Le bar est désormais classé monument historique, grâce aux vestiges d'époque, surtout son bar et la salle du fond, qui ont conservé au mur les croûtes d’origine et des céramiques des années 1930. A l’extérieur, sa belle devanture à l’ancienne fleurie et sa terrasse ensoleillée sous la tonnelle sont particulièrement agréables pour prendre un verre, entre les galeries d’art de la rue de Seine. A l’heure de l’apéro, armez-vous de patience car la queue est longue pour obtenir une table à l’extérieur. Voir tous les bars de Paris : cliquez ici. Voici les 100 meilleurs bars de Paris sélectionnés par Time Out Paris - cliquez ici pour voir la liste complète.

En savoir plus
Saint-Germain-des-Prés

Le Pantalon

A deux pas du Panthéon, le Pantalon est un rendez-vous prisé par les étudiants de la Sorbonne toute proche. Construit sur un ancien bordel, ce bar présente une façade très discrète, mais à l’intérieur, surprise ! Dans la salle du fond, des étudiants des Beaux-Arts ont peint un mur en trompe l’œil et reconstitué une rue pavée avec feu tricolore et lampadaire, on se croirait sur une terrasse extérieure. On y boit de la Delirium Tremens et de la Chouffe à la pression sur des tables en formica, ou d’autres bières en bouteille. Ceux qui préfèrent les shooters ne sauront lequel choisir parmi une liste de noms saugrenus comme le Colgate, Cocaïne ou le Slow Job (10 euros les 5!). Les prix sont raisonnables pour le quartier (clientèle d’étudiants oblige) et l'happy hour est un bon plan même si elle fini trop tôt (de 17h à 19h) : la pinte est à 3 euros, la Guiness, Chouffe ou Delirium Tremes à 4 euros.•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Pour découvrir d'autres bars référencés par Time Out Paris cliquez ici.••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Pour voir la liste complète des 100 meilleurs bars sélectionnés par Time Out Paris cliquez ici.•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

En savoir plus
5e arrondissement

Caveau des Oubliettes

Notre sélection

La scène des Oubliettes se trouve dans un cachot médiéval, les instruments de torture et même une guillotine y ont été oubliés… Heureusement que d’autres instruments – plus gais ceux-là – jouent du jazz décliné sous toutes les formes de "black music" : soul jazz, jazz funk, afro jazz, soul funk... dans les catacombes. Le mercredi c’est la jam Soul Connexion, le jeudi jam funk, et le dimanche on se ralentit un peu pour une jam blues : le tout en entrée libre. Les formations de jazz modernes entraînantes et frénétiques occupent la scène le week-end quand le bar reste ouvert jusqu’à 4h du matin, réunissant le public varié du Quartier latin. Dans sont cadre moyenâgeux, ce petit caveau est bien chaleureux et les scènes ouvertes réservent de belles surprises.

En savoir plus
5e arrondissement Libre

Caveau de la Huchette

Notre sélection

Ce caveau qui abritait autrefois un tribunal, sa prison et une salle d’exécution fait un pied de nez à son passé en faisant swinguer la joie de vivre. Plus de 60 ans de musique et cette cave à jazz ouvert tous les soirs n’est pas prête de ralentir le tempo. Depuis 1946, les grands représentants du genre ont fait vibrer les anciennes pierres de la cave voûtée avec du blues, du swing et du be-bop. Les incontournables comme Memphis Slim, Art Blakey, Lionel Hampton et même Sacha Distel se sont produit au Caveau de la Huchette. La tradition perdure aujourd’hui avec des big bands, groupes ou solistes contemporains. Assis sur les banquettes ou accoudé au bar, un public bigarré regardent la scène les habitués qui dansent le boogie-woogie à l’ancienne. Les concerts du weekend sont suivis par des soirées rythmées de soul, rock et disco jusqu’à l’aube (entrée gratuite après 2h).

En savoir plus
5e arrondissement

Café Mabillon

Ouvert 22h sur 24h, le Café Mabillon est un bar lounge au cœur de Saint-Germain qui attire la population chic du quartier. En journée, sa grande terrasse séduit les passants en quête d’une pause au soleil. Verre de Chablis à la main, lunettes de star sur le nez : ici, on vient pour voir et être vu ! Les couples peuvent partager une gigantesque glace Melba à la fraise et sa montagne de chantilly. Quand l’happy hour sonne, la jeunesse dorée s’approprie les banquettes en cuir pour siroter des cocktails garnis de bonbons. En cas de petites faims, on peut picorer à toute heure croque-monsieur, salade de chèvre chaud, cheeseburger à des prix un peu exagérés. Mais à Saint-Germain-des-Prés, rien n’est donné. Et à 4 h du mat’, peu d’endroits sont encore ouverts pour se remplir l’estomac. Le Café Mabillon est alors un excellent refuge.

En savoir plus
6e arrondissement

Café Universel

Notre sélection

Bienvenue chez Azou ! Patron, découvreur de talents à l’oreille expérimentée, il fait jouer des musiciens tous les soirs dans son café de jazz vocal sans prétention et assure le service pour profiter du spectacle. Parmi une panoplie d’objets américains et d’accessoires jazzy, sa vitrine présente des affiches de groupes de jazz moderne, de swing, de blues, de bossa ou encore de soul. Chaque mardi, guitares, contrebasses, trompettes et claviers donnent le tempo aux chanteurs amateurs venus tenter leur chance pour le Jam vocal. N’aillez pas peur du grand Amérindien en plastique qui garde l’entrée, ni des néons kitsch au-dessous de la porte, cet endroit est fort convivial, même s’il manque un peu d’élégance. L’entrée est gratuite, les prix légèrement majorés (demi à 4,9 euros), mais pas indécent dans ce quartier.

En savoir plus
5e arrondissement

Café de Flore

Longtemps le QG des artistes et intellectuels de la rive gauche, le Flore continue d'attirer quelques célébrités, qui partagent l'endroit avec les bourgeois du quartier et des touristes qui n'en croient pas leurs yeux lorsqu’arrive l'addition (6,20 euros le Coca...). Pour une expérience plus authentique, préférez la salle art déco à la terrasse et commandez un chocolat chaud à l'ancienne ou un plat à la carte, en évitant les croques et les omelettes qui n'ont rien d'extraordinaire. Et surtout rappelez-vous qu'ici vous ne payez ni la qualité des produits ni l'amabilité du service, mais la légende ! Alors, vous ne serez pas trop déçus.

En savoir plus
Saint-Germain-des-Prés

Caveau des Légendes

Descendre la rue Jacob, c’est comme remonter le temps. Dans cette petite rue historique occupée par des hôtels de luxe discrets et des librairies au charme d’antan, on trouve le Caveau des Légendes. Cette cachette discrète attire des invités prestigieux comme René Urtreger ou Peter King, qui représentent le jazz des années 1950 à nos jours. Une armure de chevalier vous accueille à la porte et déjà, on se sent emporté par la légende fantastique qui hante les lieux. En bas des escaliers, derrière la lourde porte en chêne, on arrive dans une taverne médiévale éclairée par les lustres en fer qui pendent du plafond voûté et des candélabres accrochés aux murs en pierre. On se croirait dans les douves d’un château. L’ambiance est parfaite pour les soirées voyance du mercredi. On frissonne alors dans un face-à-face avec les cartes de tarot de Marseille pour avoir un aperçu de son avenir. Un piano quart-de-queue qui se niche dans une alcôve est emprunté par les musiciens lors des soirées musicales ou cabaret. L’espace se prête également à des pièces de théâtre. N’hésitez pas à consulter leur programmation pour en savoir plus.

En savoir plus
6e arrondissement

Chez Castel

« J’aime les filles, de chez Castel... » chantait Dutronc du temps où Jean Castel et Régine étaient les rois de la nuit parisienne, dans les années 1960. Depuis cette époque beatnik, ce club mythique très sélect de Saint-Germain-des-Prés voit défiler tout le gratin parisien qui vient s’encanailler ici, dans ce labyrinthe sur trois étages, où le champagne coule à flot. Françoise Hardy, Françoise Sagan, Jean-Pierre Cassel, Mick Jagger ; la grande époque de Chez Castel a laissé place à une période très mondaine dans les années 1980 où se réunissait le Caca’s Club : Frédéric Beigbeder, Edouard Baer, Hermine de Clermont-Tonnerre… Fin 2010, près de dix ans après la mort de Jean Castel, ce club-restaurant a subi un profond lifting. Fini les velours rouges fanés et les angelots dorés démodés, place au néo-art déco gris anthracite et aux banquettes en cuir. La devanture rouge a été repeinte en noir, le dancefloor au sous-sol a été agrandi et le restaurant s’est doté d’un nouveau chef.

En savoir plus
Saint-Germain-des-Prés
Afficher plus

Commentaires

0 comments