Actualités / Dans nos Assiettes

Coin gourmand: le must des stands culinaires du marché du Carmel

Coin gourmand: le must des stands culinaires du marché du Carmel
© Shutterstock

Ce marché animé en plein air, qui débute à l'angle des rues Allenby et King George, attire les passants avec ses odeurs de pains frais tout juste sortis du four, ses épices aromatiques et sa myriade de marchands qui vendent de tout, du sel de la Mer Morte aux déguisements de Pourim.

A l'entrée du marché, les stands de vêtements, de bijoux et de bibelots laissent rapidement place à un paradis gastronomique. Et le choix est infini. Sur les étalages : des pitas recouvertes de za'atar (délicieux mélange d'épices moyen-orientales), d'immenses bagels au sésame, des tours de bonbons et marshmallow, ou encore des piles de halva (beurre de graines de sésame). Les stands des marchands sont recouverts de tomates cerises jaunes et rouges, de pastèques fraîches, d'oranges juteuses, de fraises rouge vif et d'agrumes bien ronds. Aux côtés de ces fruits et légumes frais, des stands culinaires ont récemment fait leur apparition avec des spécialités sur commande et à emporter. Pendant ce temps,.des boutiques pas comme les autres vendent cette fameuse sauce que vous n'avez trouvé nulle part ailleurs.

 

© PR

 

Avis aux mordus de la cuisine maison et des ingrédients de qualité, ne cherchez pas plus loin : direction le Mizrach Maarav – Orient-Occident (17 rue HaCarmel). Cette épicerie locale rassemble des produits du monde entier. Dans les rayons, on trouve des sauces asiatiques (dont la Sriracha), des nouilles de toutes sortes, et tout l'attirail nécessaire pour se lancer dans la préparation de sushis. Et ce n'est pas tout. Il y a comme un air de nostalgie qui flotte dans les allées de la boutique, bordées d'aliments du monde entier. Préparations de gâteaux et glaçages Duncan Hines, fumée liquide (qui donne un goût fumé à vos repas), tortillas à tacos ou encore jus exotiques en conserve...si vous avez le mal du pays, vous trouverez ici toutes sortes de produits importés de qualité.

Pour manger sur le pouce des saveurs israéliennes, regardez sur votre droite, le chef derrière le barbecue Makor HaBracha (11 rue HaCarmel) et commandez une pita ou ciabatta géante, farcies au poulet grillé, kebab ou autres viandes parfumées.

 

 

© PR

 

 

Si vous aimez la viande et la cuisine maison, tournez dans la rue Haim Havshoosh, prenez ensuite à gauche la rue Yom Tov, dépassez toutes les boucheries jusqu'à ce que vous trouviez le fameux Meat Market (5 rue Yom Tov). C'est là que l'expertise culinaire rencontre la boucherie à l'ancienne. Derrière cette perle, se cache le  célèbre chef Yaron Kestenbaum, aux côtés de son avocat et boucher, Yaniv Bar-Nur, et du professionnel de la high-tech, Uri Weinstein. Le comptoir expose tous les morceaux de viande possibles et inimaginables, y compris des viandes fumées. Les spécialistes sont à votre disposition pour répondre à toutes vos questions carnivores. À partir du 1er mars 2017, des sièges vont être installés tout autour, permettant aux clients de mieux côtoyer les experts. 

Sur votre chemin, faites une escale à Yerakot Asiatim- Légumes asiatiques (10 rue Yom Tov), et délectez-vous des produits les plus difficiles à trouver : des racines de yucca à la papaye verte en passant par des feuilles de plantains, du chili, et de la citronnelle. On y trouve aussi des sauces asiatiques et toutes sortes de condiments.

Une fois prêts à revenir vers le cœur du marché, partez à la recherche de ce marchand qui propose une dégustation de pain frais, et assurez-vous de prendre votre part avant qu'il ne soit pris d'assaut par un groupe de touristes. Une fois que vous en aurez goûté un bout, vous suivrez avec plaisir le marchand dans sa boulangerie Mafiyat Lehamim (11 rue HaCarmel). Elle est remplie de pains frais, de mini-baguettes au raisin, de bâtonnets de fromage, de quiches et de l'incontournable croissant aux amandes.

 

© PR

 

Continuez à vous balader pour trouver un coin gourmand et son café moderne - un stand qui sert toutes sortes de spécialités vénézuéliennes. Dans ce recoin, à l'angle de la rue Shefer et de la rue HaCarmel, se trouve le Café Mae (2 rue Shefer), un café aux ondes «costaricaines». Choisissez parmi les cafés 100% Arabica, mélange ou pur origine, tous torréfiés sur place, et goûtez ces arômes et saveurs enivrants. Ne manquez pas de saluer Yonatan Scharf, le propriétaire, un véritable connaisseur qui a ouvert le premier bar à expresso du Costa Rica au centre de sa capitale, San Jose. Il en a ensuite importé les meilleurs atouts en Israël, et a ouvert Mae. Interrogez les baristas expérimentés sur les origines du café et ses caractéristiques uniques,  tout en sirotant votre boisson préférée et en grignotant des pâtisseries originales, telles que le fameux cookie aux flacons d'avoine sans gluten.

 

Juste à côté, installez-vous au Ochel-Food Bar (38, rue HaCarmel) pour le déjeuner.  Ce petit stand, situé au milieu du marché, est ce qu'il y a de plus simple (ils viennent d'y ajouter un peu d'espace pour s'asseoir aussi à l'intérieur). On y trouve les meilleurs ingrédients importés directement du marché, associés à des techniques de cuisson modestes, pour une street-food préparée et assaisonnée juste comme il faut. Installez-vous sur un tabouret, commandez un kebab, une grillade façon Jérusalem, ou une shakshuka avec du pain croustillant. De nombreux plats sont accompagnés de légumes grillés. Juste en face, allez chercher une bouteille de vin pour le dîner à Yayin Ba Shook, la boutique de vins du marché (1 rue Shefer).

 

© PR

 

Quelques mètres plus loin, vous tomberez sur l'Arepa, qui propose un repas gastronomique vénézuélien. Attention, les apparences sont parfois trompeuses, le pain rond grillé ne doit pas être confondu avec une pita. Ce pain blanc est préparé à base de farine de maïs et il est légèrement frit a la plancha. Choisissez votre garniture, du poulet au guacamole, en passant par du bœuf haché et des haricots noirs ... ou bien tout à la fois!

 

Prenez l'un de ces repas appétissants à emporter et continuez à flâner dans le reste du shouk pour satisfaire un envie imminente de petites douceurs. 

Advertising
Advertising

Commentaires

0 comments