Les bars alternatifs & concepts

Envie de sortir des sentiers battus ? Guide des bars underground de Paris

0

Comments

Add +
Point Ephémère

Point Ephémère (c) Olivia Rutherford

Fuyez les bars à bobos et les bistrots traditionnels, découvrez les bars alternatifs de Paname, des « bars concept » où on ne s'ennuie jamais car la déco y est follement originale ou le programme d'animations très chargé. Bar à la mode russe, chambre de grand-mère transformé en rade, usine désafectée retapée en espace artistique, anciennes étables transformées en bar, expos, débats militants, jeux de société et livres à disposition, projection de films et de documentaires, concerts, DJing, café-théâtre, matchs d'impros : suivez le guide des meilleurs bars alternatifs et concept de Paris.

Le Zéro Zéro

  • Note: 5/5
  • prix: 1/4
  • notre sélection

L’être humain est hautement compressible : si vous en doutez, l’expérience est validée chaque week-end au Zéro Zéro. Dans ce bar qui attire une foule démesurée dans quelques mètres carrés, ouvrir la porte est déjà une bataille. La seule solution pour avancer est de danser en renversant le moins possible sa bière. Mais ici on n'a pas peur de mouiller sa chemise, on se lâche vite dans cette ambiance survoltée et festive. La raison d’un tel succès ? Le son d’abord. Tous les jours, les platines posées ici sont maniées par des DJs pointus, souvent house, minimale et hip-hop/funk. Le décor aussi : une tapisserie à fleurs orange seventies qui disparaît derrière les graffitis du sol au plafond. On n’est plus tellement habitué à autant de liberté à Paris. L’équipe surtout : des jeunes patrons qui mettent le feu tous les soirs à la boutique. Mais la botte secrète du lieu, c’est le Zéro Zéro, un breuvage à base de rhum-gingembre dont la formule est gardée jalousement secrète, et dont le cours a évolué de 2,80 à 3 euros en 15 ans.

  1. 89 rue Amelot, 11e
Plus d'infos

Barbershop

  • Note: 5/5
  • prix: 2/4
  • notre sélection

Le Barbershop est un repère arty qui vaut le détour et rappelle les bars new-yorkais branchés de Brooklyn. Des expos temporaires de street art décorent les murs. Les toiles réalisées par des jeunes artistes parisiens sont à vendre à prix abordable, un super plan pour redécorer son salon. On peut aussi consulter des beaux-livres d’art ou de design confortablement installé dans un fauteuil Chesterfield capitonné ou dans des vieux canap' de récup’ shabby chic. Tous les week-ends, des DJs viennent y mixer des sons hip-hop funk et soul, souvent pour des vernissages d’expos. On peut aussi mettre un bon coup de fourchette dans des assiette abordables pour des plats très appétissants. En entrée, on se délecte des œufs pochés bio en cocotte à la crème de champignons. Le cheeseburger maison reste une option classique mais généreuse en plat de résistance. On peut aussi opter pour un tendre faux-filet de boeuf Angus et sa sauce Roquefort, tandis qu'en dessert on peut déguster un tiramisu aux spéculoos démoniaque. Le menu du midi est vraiment abordable (13 euros sauf le week-end) et il vous en coûtera 22 euros pour un brunch. A l'extérieur, vous pourrez profiter d'une terrasse très agréable, chauffée en hiver.

  1. 68 avenue de la République, 11e
Réservez

Le Point Éphémère

  • Note: 5/5
  • prix: 2/4
  • notre sélection

Le Point Ephémère est un ancien magasin de matériaux de construction de style art déco, idéalement situé sur le canal Saint-Martin. Transformé en squat artistique de 1 400 m2 en 2004, le spot devient vite populaire et plus du tout éphémère grâce au soutien de la Mairie de Paris. Aujourd’hui cette pépinière organise expos, concerts, spectacles, soirées et abrite des résidences d’artistes. On aime bien ce cadre berlinois avec ses centaines de graffitis, le béton nu, la verrière immense, des expos spacieuses et déjantées. Les Parisiens qui travaillent dans le quartier et les habitués viennent y déjeuner presque les pieds dans l’eau, mais c'est cher et peu copieux. L’été de 18h30 à 21h30 les apéromix, attirent beaucoup de monde ; atteindre le bar relève alors de l’exploit. Mais on est bien assis par terre sur les pavés. Attention au passage des ambulances de pompiers qui cohabitent dans ce même bâtiment, et poussez-vous pour les laisser passer ! Les concerts et soirées underground, très pop, rock, électro et hip-hop sont à la portée des bourses juvéniles (10 à 20 euros l’entrée).

  1. 200 quai de Valmy, 10e
Plus d'infos

Café Chéri(e)

  • Note: 5/5
  • prix: 2/4
  • notre sélection

Par une après-midi d’été, la terrasse du Café Chéri(e) est un spot idéal pour siroter une mousse. Sur des chaises en plastique rouges, toutes orientées face au soleil et à la rue, on regarde les passant en discutant et on lit son journal en bronzant. Les jeudi, vendredi et samedi, de 22h à 2h, les DJs aux platines surchauffent la petite salle avec des sets électro, rock, hip-hop, funk, indé, et autres beats pointus. Ici les soirées s’enchaînent et ne se ressemblent pas, et ce bar de quartier attire une population jeune et branchée grâce à la qualité des soirées. Passé 22h, l’endroit ne désemplit pas. En été la foule se déverse sur le trottoir pour fumer ou prendre un peu de distance avec les BPM, et en hiver on se colle à son voisin pour danser, et on tend le cou pour respirer tant le manque d'air est suffocant. A l'étage, ne manquez pas les petites expos temporaires.

  1. 44 boulevard de la Villette, 19e
Plus d'infos

Café Babel

  • Note: 5/5
  • prix: 1/4
  • notre sélection

Dès l’entrée du Café Babel, on se sent embarqué dans un rêve de Miró ou de Matisse : tout rappelle la rencontre artistique entre l’Afrique et l’Europe. Les murs sont recouverts de peintures stylisés, de vers poétiques et de couleurs débordantes. Des libellules en fil de fer sont accrochées au plafond. On aime y boire un petit café noir en levant le nez en l’air pour profiter du cadre. Ce café de quartier dépeint les cultures qui font vibrer Ménilmontant à travers sa musique. Raï, zouk, jazz manouche, swing, chanson française : de nombreux styles musicaux se croisent sur scène du jeudi au dimanche. Le Café Babel est une véritable institution dans le quartier. Il a vu passer les époques sans perdre son identité populaire, apprécié par des personnalités comme Manu Chao ou Zebda. Pour cet accueil chaleureux et ces prix très démocratiques, d’anciens habitués se mêlent aux gens branchés dans un brouhaha de rires.

  1. 109 boulevard de Ménilmontant, 11e
Plus d'infos

Bar Ourcq

  • Note: 5/5
  • prix: 1/4
  • notre sélection

Si s'affaler dans une chaise longue au bord du canal de l'Ourcq ou jouer à la pétanque vous tente, rendez-vous au Bar Ourcq, qui prête gracieusement son matériel aux bobos venus imiter les sudistes l'espace d'une après-midi ensoleillée. Une clientèle en tongs et lunettes noires vient jouer de la musique ou pique-niquer au bord du canal, et se ravitaille au Bar Ourcq en bières fraîches servies dans des gobelets en plastique « à emporter » et des bouteilles de vin. Ici on est beaucoup moins serrés qu'au bord du canal Saint-Martin, et pas une voiture ne vient polluer notre tranquillité. En été, on entendrait presque les cigales, coquin de sort ! En fin de journée, l'ambiance est assez alcoolisée, à tel point que vous devrez fermer un œil pour bien viser le cochonnet. Chaque tir sera ponctué d'un « ahh ! » ou « ohh ! » de vos voisins, car ici tout le monde se parle. Les prix sont très raisonnables, aussi bien pour boire (2,5 euros la bière) que pour manger des tapas savoureux. La terrasse devant le bar est souvent pleine en été, tandis que l'hiver on reste à l'intérieur, confortablement installés sur des poufs orientaux. On se croirait chez des amis. D'ailleurs, des jeux de société et du wifi gratuit sont à disposition des habitués qui viennent y passer l'après-midi. L'été, des sessions électro sont mixées par des DJs qui s'installent à partir de 17h, pile pour l’apéro festif devant le coucher du soleil, jusqu’à minuit en semaine et 2h le week-end.

  1. 68 quai de Loire, 19e
Plus d'infos

Le Houla Oups !

  • Note: 3/5

On ne vient pas ici pour faire tourner un cerceau autour de ses hanches façon beatniks, mais pour toute sortes de manifestations culturelles : concert le samedi soir, soirée cinéma Z le lundi soir avec films gore de cannibales et de zombies (hiiiiiiiii !), expo renouvelée tous les mois, brocante, vente de bijoux de créateurs, de disques, vente aux enchères d’artistes réinvesties dans une tournée générale au bar, ici on ne s’ennuie jamais ! On peut aussi y boire et manger midi et soir (sauf le samedi) l'honnête plat du jour à 8,50 euros, ou opter pour la soirée gastronomique italienne une fois par mois.

  1. 4 rue Basfroi, 11e
Plus d'infos

Marlusse et Lapin

  • Note: 5/5
  • prix: 1/4
  • notre sélection

A deux pas des sex shops de Pigalle et des bars à touristes de Montmartre, Marlusse et Lapin est un ovni. C’est plus extactement le surnom du couple qui tient ce petit bar totalement déjanté rue Germain Pilon. Ils rigolent tout le temps, avec les vieilles figures montmartroises qui viennent ici raconter leur jeunesse, comme avec les petits nouveaux qui mettent pour la première fois les pieds dans leur bar. Ici les fermetures sont ultra festives, arrosées d’absynthe et de shooters fous qui vous donneront envie de revenir très vite, surtout au prix des consos, pour discuter avec cette faune locale et quelquefois des célébrités qui branchent leur guitare sur l’ampli du bar (mais chuuut !). Le comptoir est microscopique, mais dans la salle de derrière, on découvre une surprise de taille : la chambre de mémé. Avec ce papier peint fleuri sans âge, des photos noir et blanc d’arrières-grandes-tantes et oncles qui n’ont pas l’air de plaisanter, un lit ancien transformé en double banquette, un vieux téléphone de l’époque du 22 à Asnières, une machine à coudre et une armoire normande, on s’attend presque à voir débouler mamy en chemise de nuit. Les propriétaires n’organisent pas des cours de tricot et des tournois de rami pour autant : concerts, DJ en soirée, projection de vieux films le dimanche après-midi, on ne s’ennuie jamais avec Marlusse et Lapin, dans cet endroit magique et totalement délirant.

  1. 14 rue Germain Pilon, 18e
Plus d'infos

Lou Pascalou

  • Note: 5/5
  • prix: 1/4
  • notre sélection

Lou Pascalou est un café culturel de Ménilmontant que l’on s’approprie volontiers comme cantine de quartier, car on ne s’y ennuie jamais. Rien de branché ici, mais plutôt un endroit gentiment bobo avec sa terrasse sur une placette à l’abri des pots d’échappement et sa clientèle jeune du quartier. Les verres sont à prix plancher (2,50 euros), les plats aussi (hachis parmentier à 6,50 euros) et les animations proposées sont variées. Ainsi le premier mercredi du mois se tient une projection de courts métrages et le troisième, un match d’improvisation théâtrale organisé par la Ligue d’improvisation de Paris. Tous les dimanches, vous pouvez assister à des concerts de swing manouche, musique brésilienne, chanson française, flamenco, rock, fanfare, variété underground… pourvu que ce soit festif ! Dans ce bar sympathique, on peut aussi profiter des expos temporaires qui changent tous les mois, participer à un débat citoyen ou jouer à des jeux de société à disposition. Le week-end le bar est bondé, n'arrivez pas trop tard si vous voulez une place assise.

  1. 14 rue des Panoyaux, 20e
Plus d'infos

La Mer à Boire

  • Note: 5/5
  • prix: 2/4
  • notre sélection

La mer à boire, c’est ce qu’on aimerait demander au serveur une fois l’ascension du parc de Belleville achevée un jour d’été caniculaire. Car ici, ça grimpe. Sur les hauteurs de Paris, préservé du stress de la fourmilière humaine qui s’agite à ses pieds, ce bar étale sa terrasse sur une placette pavée. On profite du soleil, du calme sans le bruit des voitures, et surtout de la vue, avec la Tour Eiffel à l’horizon. Au milieu des vieux qui feuillettent le journal, et des enfants du quartier qui courent partout, on s’y sent bien. Les journées froides d’hiver, on se réfugie à l’intérieur, assez vaste et chaleureux. Chaque mois, une nouvelle expo vient décorer les murs orange et distraire les habitués ; Marika et Zayed, les patrons du lieu, ont voulu dédier leur bar aux arts graphiques. Des livres et des BD sont là pour accompagner les dimanches après-midis pluvieux. Le café (2 euros) est ici servi avec du sucre roux à l’ancienne et du sirop de noix de macadamia, délicieux. Les habitués viennent volontiers casser la graine simplement avec une assiette orientale (caviar d’aubergine, houmous, salade rouge), des tartines chaudes, des planches de charcuterie/fromage, et en hiver, de délicieuses soupes dont la traditionnelle shorba (viande, légumes, épices, menthe, coriandre). Côté dessert, on peut distraire ses papilles avec une soupe de prunes aux épices.

  1. 1 rue des Envierges, 20e
Plus d'infos

Tape Bar

  • Note: 4/5
  • prix: 1/4
  • notre sélection

Dans le quartier de Bastille, pour sortir de cette rue de Lappe surfaite où se pressent touristes et étudiants, continuez la rue de la Roquette jusqu’à un petit bar tout proche.  Le Tape Bar est une alternative sympa, qui rappelle les petits rades newyorkais underground. Ce bar à l’ambiance "mix-tape" et "street art" est tenu par des jeunes sympas et dynamiques qui laissent les taggueurs s’exprimer sur les murs et les DJs mixer des sets plutôt orientés hip-hop/funk, mais aussi dubstep, drum 'n' bass et quelquefois rock. Enfin de la bonne musique à Bastille ! L’ambiance est décontractée, et même assez chaude en fin de soirée. Les prix des consos sont raisonnables, et la population très jeune et parisienne. Pendant l’happy-hour, les cocktails et hot-dogs sont à 4 euros, une véritable aubaine pour les clients aux poches trouées.

  1. 21 rue de la Roquette, 11e
Plus d'infos

Le 9b

  • Note: 4/5
  • prix: 1/4

Ce nom vous rappelle quelque chose ? Le 9 Billards bien sûr ! Ce bar qui a précédé les Disquaires rue Jean-Pierre Timbaud vient de renaître boulevard de la Villette, non loin du Café Chéri(e). A peine ouvert, il est déjà blindé tous les soirs, sans doute parce que la même tribu de jeunes Parisiens branchés fréquente ce lieu pour sa programmation de musiques alternatives éclectiques : électro, hip-hop, funk ou rock. Mais le concept du bar a quelque peu changé puisqu’au nouveau 9b, on peut manger... du couscous ! A l’intérieur, les murs sentent encore la peinture fraîche. Au plafond, une rampe de boules de billards géantes vient d’être installée, au-dessus d’un vaste comptoir et du grand dancefloor. Au sous-sol, une autre salle a hérité de la cabine de DJ de l’ancien bar, avec ses vieux autocollants indécrottables. A l'extérieur, les tables sont décorées de vieux vinyles qui font office de dessous de plats. Les prix sont raisonnables, et c’est tant mieux.

  1. 68 boulevard de la Villette, 19e, Paris
Plus d'infos

L'Inconnu

  • Note: 4/5
  • prix: 2/4
  • notre sélection

Voici un nouveau bar dans un quartier, Strasbourg Saint-Denis, qui en compte déjà beaucoup et qui devient une alternative de plus en plus intéressante à Pigalle, Oberkampf, ou Bastille. Pourtant, L’Inconnu n’est pas un bar de trop ; la preuve, il ne désemplit pas durant toute la fin de semaine. Il faut dire que l’équipe qui dirige l’endroit sait y faire : le client est toujours bien accueilli, l’éclairage doux invite aux bavardages et aux rencontres, la bière locale parisienne, la « Gallia », n’est pas très chère et les deux ou trois canapés sont confortables. Mieux, de nombreux événements sont programmés en permanence, notamment des DJ sets les jeudis, vendredis et samedis, avec parfois de grands noms aux platines comme Teki Latex, Supa Never Smiles ou Acid Washed. On danse dans la cave jusqu’à 2h du matin et on y croise la population hipster des environs, graphistes, artistes, musiciens, mais aussi des gens d’horizons plus divers qui ont simplement envie de s’amuser. Contrairement à ce qu'on pourrait craindre, l'ambiance n'est pas snobinarde et reste décontractée. Ouvert en mars dernier, L’Inconnu a de beaux jours devant lui, d’autant plus que ses créateurs envisagent de lui ajouter une terrasse qui s'annonce sympathique.

  1. 17 rue de Mazagran, 10e
Plus d'infos

Karambole Café

  • Note: 5/5
  • prix: 1/4
  • notre sélection

Cosy par sa taille mais minimal dans sa déco, le Karambole est un bar-restaurant qui accorde autant de soin à la musique qu’aux tapas. Donc prêtez vos papilles pour des petits plats tendances à partager comme les croquetas au chorizo ou des rouleaux d’aubergine au chèvre frais et au romarin (3 euros la portion). Les grandes faims seront apaisées par le plat du jour ou un copieux hamburger. On nous émoustille également les oreilles avec un programme de musique groovy. House, minimale, électro, dubstep : des DJ’s ou des compositeurs électroniques issus des labels indépendants et underground nous livrent des beats pointus et des basses lourdes. Le Karambole réserve aussi une grande place aux sons funk, soul et hip hop. Le Karambole Café fait un grand effort dans la promotion des cultures actuelles à travers des expos photo (vernissages le premier mercredi du mois), des conférences sur la musique et des projections de courts métrages (infos sur la page myspace).

  1. 10 rue Hégésippe Moreau, 18e, Paris
Plus d'infos

Le Zorba

  • Note: 4/5
  • prix: 1/4
  • notre sélection

Le Zorba est un bistroquet parisien en plein Belleville qui ouvre tôt, très tôt : à 5h du mat’, attirant les fêtards qui veulent s'envoyer un dernier verre et les commerçants du coin qui vont ouvrir leurs stores. Plus tard, les vieux du quartier se racontent les derniers potins, coude à coude avec les jeunes qui apprécient cette petite terrasse pour sa couleur locale. Le Zorba a gardé sa gouaille populaire à la babelvilloise, grâce à des prix crevant le plancher, et des alcools de qualité. Ici, l'odeur est un peu douteuse, vaguement alcoolisée, le formica des tables usées, mais l'ambiance est toujours festive, grâce à une équipe de barmans toujours de bonne humeur et à des habitués un peu excentriques qui font la causette aux petits nouveaux. Ici on peut toujours s’envoyer un petit calva des familles sans craquer son portefeuille déjà dépouillé par une soirée arrosée. Certains soirs, des DJs posent leurs platines en haut ou dans le cave voûtée au sous-sol.

  1. 137 rue du Faubourg du Temple, 10e
Plus d'infos

Z'indems café

  • Note: 5/5
  • prix: 1/4
  • notre sélection

Juché au sommet de la rue de Bagnolet, le Z’indems café est une petite perle : un bar de quartier à la fois bobo et authentique. Plein d’animations, il vaut le détour malgré son éloignement du centre. L’intérieur Art déco du bar est conservé, et si les murs portent les témoignages des décennies passées,  le lieu n’a pas dépéri. Au contraire ! Il s’est bonifié comme un bon vin. Des jeunes, des vieux, des habitués s’accoudent au bar ou s’installent à des tables pour papoter autour d’un verre. Le week-end, des concerts soul, funk, jazz, reggae, chanson ou folk y sont programmés. Et de temps à autre, des documentaires y sont projetés. En 2012, l’équipe du Café des Artistes dans le XIVe arrondissement va reprendre le Z’indems. On ne sait pas encore si l’esprit du lieu sera conservé et quels changements seront effectués, mais le café prendra sans doute une forme plus chic et raffinée. Heureusement, le zinc et le vieux carrelage à fleurs ne bougeront pas : ils sont répertoriés au patrimoine national. On espère que la diversité de la clientèle ne changera pas trop non plus.

  1. 144 rue de Bagnolet, 20e, Paris
Plus d'infos

Les Combustibles

  • Note: 5/5
  • prix: 1/4
  • notre sélection

Sous les arcades impressionnantes de l’avenue Daumesnil, les Combustibles est un bar-restaurant très rock ouvert en 2009 qui combine énergiquement musique et cuisine. Du mercredi au samedi, des groupes rock, mais aussi punk, métal ou free-jazz enflamment la salle en sous-sol avec leurs rythmes furieux et leurs guitares électriques. Certains soirs, des sons ska, reggae ou northern soul sont mixés par des DJ’s pointus. D’occasionnelles pièces de théâtre et shows d’humoristes s’y jouent également (consulter le site web). En suivant l’énorme fresque de graffitis qui court le long de l’escalier, on monte à l’étage du restaurant. La déco est une déclinaison de tons blancs et bois du plus bel effet. Des dessins contemporains et des lampes industrielles apportent une touche arty à l'endroit, tout comme les expos régulières d’artistes underground dans la même veine que ceux qui résident au squat 59 Rivoli. On peut y dévorer des plats simples comme un burger maison ou le poisson du jour. Les épicuriens gastronomes tenteront des plats plus créatifs comme une combinaison ambitieuse de langoustines enroulées de lard avec une purée d’aubergine, une savoureuse piccata de veau aux airelles ou d’excentriques nems au chocolat (formule de midi 15 euros, le soir à la carte environ 30 euros). Pour accompagner la nourriture et la musique, les Combustibles propose une sélection de vins naturels et de bières artisanales à découvrir.

  1. 14 rue Abel, 12e, Paris
Plus d'infos

Xango Bar

  • Note: 5/5
  • notre sélection

Au Xango Bar, tous les clients sont les bienvenus qu’ils viennent d’un pays lointain ou de  l’autre côté de la rue. La mixité ethnique du quartier se retrouve dans un esprit de fête et de musique. Des live y sont programmés du mercredi au samedi. Dans ce bar, on voyage avec ses oreilles grâce à une programmation très musique du monde : jazz manouche, soul africain, folk chilien, musique du Rajasthan... dépaysement garanti ! Des portraits de Chirac et Mitterrand nous accueillent à l’entrée tandis que des perruches vous saluent. On s’assoit au milieu d’un bric-à-brac d’objets amassés aux quatre coins du globe : drapeaux internationaux, chapeaux curieux, tambours africains, appareils photos vintages, etc. La quantité d’objets est impressionnante mais pas étonnante lorsque l’on sait que Faouzi – le patron – tient ce bar de quartier depuis 14 ans ! Pendant toutes ces années, il s’est fait beaucoup d’amis qui se retrouvent autour du zinc pour voir un match de foot ou un concert. Pas de site web mais une page Facebook détaillée avec les concerts de la semaine.

  1. 4 rue Affre, 18e, Paris
Plus d'infos

Saraaba

Se balader dans le quartier de la Goutte d’Or, c’est l’occasion de découvrir la diversité des cultures africaines qui y cohabitent à travers ses épiceries exotiques et ses marchés improvisés. Au cœur de ce micro-continent, le Saraaba est un bar musical militant qui soutient la promotion des cultures du monde et du métissage par la musique, l’art et le cinéma. Sénégalais, le patron programme des concerts réguliers qui mettent à l’honneur les talents et les traditions de la diaspora africaine à Paris mais aussi d’autres musiques du monde. On y découvre des virtuoses de la kora, des chanteurs mandingues, des musiciens qui fusionnent mbalax, jazz, funk, salsa et reggae. Une jam session est à découvrir chaque mardi à 21h30. Les murs du Saraaba exposent des artistes inspirés par la question de l’identité culturelle comme la peintre franco-marocaine Anita Ben Mohammed ou l’artiste japano-brésilienne Julia Keiko. Véritable agitateur culturel du quartier, ce bar projette des documentaires et des films d’auteurs le mercredi ainsi que des lectures de contes ou encore des débats autour des cultures internationales. Il propose aussi des ateliers. De 19h à 20h30, prenez un cours de darbouka le mardi, de djembé le mercredi ou de théâtre le jeudi (également le samedi de 15h à 16h30). Véritable centre communautaire, le Saraaba propose des bières africaines et asiatiques et des plats exotiques délicieux et peu chers. Une véritable bonne adresse pour découvrir des mets aussi fous que le jambalaya (Louisiane), le yassa et le thiebou dieune (Sénégal), le bobotie (Afrique du Sud), le mafé (Mali), le matapa (Mozambique) et bien d’autres surprises gustatives. Bon voyage au pays des mille saveurs !

  1. 19 rue de la Goutte d'Or, 18e, Paris
Plus d'infos

La Conserverie

  • Note: 5/5
  • prix: 2/4

Sièges dépareillés, murs bleu Klein et lumière tamisée : la Conserverie est un ancien atelier du Sentier reconverti en bar à cocktails gastropub très "shabby chic". On s'y donne rendez-vous à l'afterwork ou plus tard dans la soirée, et on papote confortablement assis dans des sofas de couleur prune. Une fois la porte d’entrée poussée, il ne vous faudra pas longtemps pour apprécier ce lieu atypique. La maison propose d'originaux  amuse-gueules signés par de fins limiers de la gastronomie... présentés dans des conserves ! On comprend alors mieux le nom de ce lieu original. Petrossian, Penmarch’, Georges Blanc et d'autres chefs ont signé ces appletizers de haute volée. Ces boîtes en fer côtoient aussi de la charcuterie et des fromages de qualité. L’ambiance musicale ne démérite pas non plus : jazz le lundi, soirée electro en fin de semaine. Hautement recommandable.

  1. 37 bis rue du Sentier, 2e, Paris, France
Plus d'infos

La Mécanique Ondulatoire

  • prix: 2/4
  • notre sélection

C'est bien connu, Bastille est un repaire de rockeurs. La Mécanique Ondulatoire est un de ces bazars d’objets rétro et meubles vintage répartis sur deux étages où se succèdent des DJs ou groupes rock, ska, punk, ou metal. Au rez-de-chaussée un étonnant mur décoré de tous les alcools imaginables donne une idée des cocktails concoctés ici à prix raisonnable. On descend dans la cave à concerts pour tapoter du pied, twister des épaules ou, pour les plus solides, participer au pogo. Les groupes investissent les lieux parfois même le dimanche. L’entrée du bar est gratuite et l’accès à la cave tourne autour de 5/6 euros, alors n’hésitez pas à mettre votre cuir, enfiler votre jean troué et venir voir si l’affiche du jour vous tente !

  1. 8 passage Thiéré, 11e, Paris
Plus d'infos

L’avis des utilisateurs

0 comments