Concerts & Soirées

Les meilleurs concerts et soirées clubbing à Paris

Musique

We Love Green

C'est ce week-end !

En savoir plus
Clubbing

Les sorties clubbing

C'est party !

En savoir plus
Clubbing

Weather Festival

Découvrez notre sélection par scène et par jour de ce mastodonte de la fête.

En savoir plus
Musique

Paris Jazz Festival

Cet été, le Paris Jazz Festival fait peau neuve !

En savoir plus
Musique

Où écouter de la musique en plein air ?

The Fresh Prince of plein air.

En savoir plus

Les concerts à venir

Badbadnotgood

Les jeunes Torontois de Badbadnotgood se sont fait connaître sur Internet en se réappropriant des titres d’artistes hip-hop avant-gardistes comme Odd Future, groupe dans lequel on retrouve le fameux Tyler the Creator. Ce dernier est d'ailleurs à compter parmi leurs premiers fans. Et en écoutant leur album ‘BBNG2’, à mi-chemin entre du son 60's à la Miles Davis et du Flying Lotus, on ne peut que confirmer leur créativité débordante. Ces trois petits gars ne sont pas seulement des virtuoses, ils ont également un grand sens du groove et de la mélodie, qu'ils exploitent dans leur jazz novateur. Il faut donc foncer sans hésitation à leur concert au Badaboum le 30 mai prochain.

En savoir plus
Musique

Steeple Remove + San Carol

Un samedi soir à L'Olympic pour fêter le tout-frais-tout-beau label Gonzaï Records et ses poulains, ça ne se refuse pas. En première partie, San Carol, ou la meilleure façon de réconcilier Amon Duül II et Coldplay dans une cave du 18e, à grands renforts de synthés kraut et de voix pop. Ils viennent de sortir 'Humain trop humain' ; un peu de chaleur humaine ne dervait pas leur faire de mal. En tête d'affiche, le quatuor rouennais Steeple Remove viendra présenter ‘Position Normal’, un quatrième album qui devrait enfin leur permettre de se faire connaître largement. Biberonné au rock allemand, à la SF brut de fût et représentant d’une certaine idée de la pop, le groupe signe là son album à la fois le plus abouti et facile d’accès. Eh ouais, en 2015, le rock français a définitivement la classe. 

En savoir plus
Musique

Science-fiction

Au cours de la seconde partie du XXe siècle, s'il est un genre cinématographique qui a beaucoup fait pour la musique, il s'agit bien sûr de la science-fiction. Du thérémine popularisé par le film 'Le Jour où la Terre s'arrêta' aux expérimentations de 'Planète Interdite, la SF se montrait presque plus aventureuse sur Terre qu'elle ne l'était vraiment dans l'espace, où les voyages n'avaient rien de la folie d'un 'Interstellar'. L'Orchestre Pasdeloup s'intéressera donc aux grands thèmes de la science-fiction, de la suite spatiale 'Les Planètes' écrite par Holst entre 1914 et 1918 à 'Star Wars' en passant par la bande originale de 'H2G2' et 'Ainsi parlait Zarathustra' tel qu'on le trouve dans '2001, l'Odyssée de l'espace'.Le film de Kubrick, éminemment influent, sera naturellement la pièce centrale de ce week-end thématique de la fin mai. Jeff Mills, actuel parrain de la techno rétro-futuriste avec Zombie Zombie, proposera une création tournant autour de celui-ci, dans la veine de ce que cet artiste polymorphe a toujours su faire, à savoir une musique hypnotique, avant-gardiste et dansante, jamais totalement éloignée de ses origines détroitienne quoi que toujours résolument en orbite. Enfin, un ciné-concert se déroulera également le soir du 30 mai, mettant à l'honneur le grand film de Stanley Kubrick. György Ligeti, Richard Strauss, Johann Strauss (fils) et Aram Khatchatourian, autant d'artistes majeurs à redécouvrir joués live pour les bienfaits du film dans cette grande salle a

En savoir plus

Foxygen + H. Hawkline

En 2013, on s'extasiait sur le magnifique deuxième album de Foxygen, écouté en boucles pendant des mois. En 2015, on se demande si on ira voir l'ultime tournée des Californiens avant split, qui passe par Paris le 1er juin. La faute d'abord à un dernier album rock pop, '...And Star Power', brouillon et bouffi à souhait, loin de la cohérence et de la qualité d'ensemble de leur précédent. La faute aussi à une attitude qui a fini par nous lasser, avec pour climax leur catastrophique passage live dans le Grand Journal de Canal + (oui, la drogue, ça peut être vraiment moche et contre-productif). Au final, on n'est pas si triste que le groupe fasse là sa dernière tournée, malgré toutes ses qualités et un inoubliable concert à la Maroquinerie en 2013. Et si on y va, ce sera avant tout pour entendre quelques morceaux des premiers albums (s'ils daignent les jouer) et danser joyeusement sur les cendres de ce qui ressemble fort à un amour de jeunesse, frais et innocent. Une carte postale sépia qu'on se plaira à regarder longuement une dernière fois.

En savoir plus
Voir tous les concerts

Clubbing : friches, warehouses et autres lieux alternatifs

Clubbing

Au Paris 80

Otto10, Alter Paname, [BP], Cracki… Tous les collectifs se l’arrachent. Et pour cause : Au Paris 80 offre un espace de 2 000 m2 dont la majeure partie est extérieure. Parfait pour les journées d’été. Cet ancien cirque a conservé son chapiteau, mais aussi son grain de folie enfantine : bacs à sable géants, mobilier délirant et grand mur peinturluré donnent aux fêtards une bonne raison de se déplacer à Bobigny. Ici, on fait la fête de façon décomplexée, on oublie la grisaille en venant garni de paillettes, déguisé et bien décidé à passer un moment jovial. Attention cependant à n’y aller que lorsque l’un des collectifs s’y installe car le reste du temps c’est spectacles de cabaret bien kitsch et Gilbert Montagné. Après, c’est un délire…

La note de Time Out
  • 4 sur 5 étoiles
En savoir plus
Clubbing

La Ferme du Bonheur

Deux autoroutes, une maison d'arrêt, un dépôt pétrolier bouchent l'horizon ; « c'est la moindre des choses qu'il y ait une ferme du bonheur au milieu de ce merdier », dixit le créateur du lieu. Qui se douterait que dans la mer de béton et de bitume qu'est Nanterre se cache un lieu de vie communautaire fait de poteaux téléphoniques et de matériaux de chantier, alliant toutes les formes culturelles, de l'action sociale au bal électronique, en passant par le théâtre et l'exploitation agricole ? Bien connue des étudiants de l'université avoisinante, la Ferme du Bonheur est un agréable espace de liberté dans l'excès de réalité qu'est la préfecture des Hauts-de-Seine. Ici, on ne fait d'ailleurs pas la fête comme ailleurs. L'Electro d'Bal vous propose de venir guincher en journée, de 16h à minuit, dans cet environnement pastoral qui vous fera oublier que vous sortez de cours ou de votre travail à la Défense. La programmation, pour autant, ne souffre pas de l'éloignement avec les clubs plus traditionnels. Katapult, Mamie's, ou l'excellent magazine Kiblind y ont par exemple organisé des évènements. Un lieu idéal et engagé pour vivre autrement ses soirées.

La note de Time Out
  • 4 sur 5 étoiles
En savoir plus
Clubbing

Terrasses Kréyol

C'est en se rendant à une soirée techno que nous avons découvert les Terrasses Kréyol, connues par les fêtards sous le nom de « La Terrasse Expérimentale ». Ce restaurant caribéen situé aux portes de Paris – au sein des puces de Clignancourt – se métamorphose en effet en véritable club sous l’impulsion des collectifs, de façon éphémère. À l'arrivée, on paye au dé ou à tarif doux, on grimpe les escaliers et on arrive dans ce lieu « kitschissime », à la déco faite d’étoiles, de poufs noirs et rouges, et de lumières dignes des discothèques de zones commerciales. Mais on oublie vite cet aspect à la vue des deux grandes terrasses chauffées et bordées de canapés, atouts plutôt rares à Paris. Au niveau du système sonore, on n’a jamais été déçu : la plupart des organisateurs (Syndrøm, Roofnacht, P2Z…) ramènent de quoi faire frémir nos oreilles (un bon gros Funktion-One des familles par exemple). À l’intérieur, c’est le feu, aussi bien en horaires de soirée qu’à l’heure des afters. Oui, parce qu’ici, la nuit se termine parfois à midi.

La note de Time Out
  • 3 sur 5 étoiles
En savoir plus
Clubbing

Les Crayères des Montquartiers

Si la stratosphère du clubbing parisien s’étend depuis quelques années jusqu’en banlieue, ce n’est pas pour rien. Plus d’espace, moins de problèmes de voisinage, et surtout, des lieux atypiques qui offrent une nouvelle dimension aux événements. Depuis début 2014, d’anciennes carrières de craie situées à Issy-les-Moulineaux sont rythmées certains week-ends par des soirées house & techno. D’abord investies par l’équipe de Lakomune avec leurs Tunnel, les immenses galeries des Crayères des Montquartiers fournissent un lieu de fête original et underground, et intéressent aujourd'hui différents organisateurs comme District Factory ou La Dynamicale. Cet espace de friche est désormais un repère à jeunes fêtards, qui n’hésitent plus à dépasser le périph pour danser jusqu’au bout de la nuit.

La note de Time Out
  • 4 sur 5 étoiles
En savoir plus
Clubbing

Les Docks de Paris

Les fêtes en « warehouse » ne sont plus réservées à Londres ou à Berlin. L’aspect brut, industriel et surtout massif de l’entrepôt attire désormais notre capitale, en cette pleine révolution de la scène techno parisienne. Les Docks de Paris en sont les témoins phares, proposant trois espaces de plusieurs milliers de mètres carrés de piste de danse. Situés à Saint-Denis, - ville de proche banlieue déjà bien animée avec son 6B -, les Docks Pullman, Eiffel et Haussmann séduisent les organisateurs de raves. Leurs structures modulables permettent des scénographies exceptionnelles, et leurs superficies offrent une jauge totale de 20 000 personnes. Ces anciens espaces de stockage et magasins généraux rentrent dans le mythe du milieu techno, et se font investir par des collectifs comme Lakomune (avec leur projet saisonnier 1936), Alter Paname ou encore La Douce Productions (avec leur Blue Festival). Hors soirées, les Docks peuvent également être loués par des entreprises pour leurs séminaires et autres événements professionnels.

La note de Time Out
  • 3 sur 5 étoiles
En savoir plus
Voir plus de lieux alternatifs

Les bonnes adresses

Shopping

Les meilleurs disquaires indépendants de Paris

Back dans les bacs.

En savoir plus
Musique

Des salles de concert peu ordinaires

Parce qu'il n'y a pas que la Cigale qui chante.

En savoir plus
Bars

Les cafés-concerts et bars à musique

Où boire un verre entre amis tout en profitant d'un peu de musique ?

En savoir plus
Musique

Où écouter de la musique classique ?

En été comme en hiver, dorlotez vos oreilles.

En savoir plus
Clubbing

Les clubs atypiques

Pour faire la fête dans des endroits chouettes.

En savoir plus

À l'écoute

Musique

10 albums pour faire l'amour

Attention, ça rend sourd.

En savoir plus
Musique

Playlist tropicale

Enfin l'été ! (mouais...)

En savoir plus
Musique

Playlist du retour de vacances

♪ Aux couleuuuuurs de l'été indien ♫

En savoir plus
Musique

Le sexe dans les clips de musique

Un peu de cul-ture musicale.

En savoir plus
Musique

Critique d'album : Session Victim

Critique de 'See You When You Get There', dernier album de Session Victim sorti sur Delusions Of Grandeur.

En savoir plus

Les interviews