Concerts & Soirées

Les meilleurs concerts et soirées clubbing à Paris

Musique

Les concerts et festivals du printemps

Pour des notes fleuries.

En savoir plus
Clubbing

Les sorties clubbing du week-end

C'est party !

En savoir plus
Musique

Guide des festivals

Pour en prendre plein les oreilles.

En savoir plus
Clubbing

Les collectifs techno et les fêtes éphémères

Panorama de ces agitateurs de la ville qui bousculent les foules et rythment nos week-ends.

En savoir plus

AFROPUNK

Le festival "from Brooklyn" débarque en France !

En savoir plus

Les concerts à venir

Jacco Gardner

Il se définit lui-même comme « un ambassadeur multi-instrumentiste d’une pop baroque ». Jacco Gardner est un jeune Hollandais qui participe au renouveau d’une musique psychédélique, tout droit sortie des années 1970. L’écoute de 'Cabinet Of Curiosities', son premier album, est une plongée dans le papier peint flower power de la vieille chambre de vos parents. Et pour cause, Jacco Gardner propose un son multicolore où le clavecin et la flûte se marient subtilement avec sa voix aérienne. Très influencé par Syd Barrett, ce jeune homme de 24 ans a aussi su se créer un univers fantastique issu de l’imaginaire des contes pour enfants, entretenant le mythe d’une jeunesse éternelle. Il sera en concert le 22 avril au Point Éphémère.

En savoir plus

Only Real

Le jeune prodige londonien Niall Galvin, a.k.a Only Real est signé chez EMI, qui peut donc narguer toute l’industrie anglaise du disque. Un EP et trois traversées de la Manche en un an auront su nous convaincre que la jeune formation marche dans les pas des grands groupes pop transgenres britanniques comme Blur, The Streets ou King Krule. Only Real sort son premier album, 'Jerk At The End Of The Line'  fin mars,  et on est impatients de découvrir les excellents morceaux de pop acidulée, guitare psyché et rap anglais qui le composent, au Badaboum le 21 avril.  

En savoir plus

Angus & Julia Stone

Nouvelle partie de cache cache pour le frère et la soeur de Angus & Julia Stone. Après avoir mené chacun des carrières séparées, ils recomposent le duo australien ravageur. Le classicisme sobre de leur folk, saupoudrée d'arrangements pop nous raconte leur histoire. Leurs morceaux, servis par leur nonchalance et leur délicatesse, forment des chroniques intimes.

En savoir plus

Flying Lotus

Flying Lotus est un producteur d’exception, et le chef de file américain de la bass music. Le neveu d'Alice Coltrane est évidemment branché jazz, mais aussi et surtout hip-hop lo-fi. De ses goûts découle une musique vaporeuse et déstructurée, parfois même à la limite de l'expérimental. Il nous avait éblouis avec son ‘Cosmogramma’ solaire en 2010, puis son 'Until The Quiet Comes' en 2012, qui a inspiré Kahlil Joseph pour son court métrage du même nom. Il donnera un concert pour la sortie de l'album 'You're Dead', sorti en octobre dernier.

En savoir plus
Voir tous les concerts

Clubbing : friches, warehouses et autres lieux alternatifs

Clubbing

Au Paris 80

Otto10, Alter Paname, [BP], Cracki… Tous les collectifs se l’arrachent. Et pour cause : Au Paris 80 offre un espace de 2 000 m2 dont la majeure partie est extérieure. Parfait pour les journées d’été. Cet ancien cirque a conservé son chapiteau, mais aussi son grain de folie enfantine : bacs à sable géants, mobilier délirant et grand mur peinturluré donnent aux fêtards une bonne raison de se déplacer à Bobigny. Ici, on fait la fête de façon décomplexée, on oublie la grisaille en venant garni de paillettes, déguisé et bien décidé à passer un moment jovial. Attention cependant à n’y aller que lorsque l’un des collectifs s’y installe car le reste du temps c’est spectacles de cabaret bien kitsch et Gilbert Montagné. Après, c’est un délire…

La note de Time Out
  • 4 sur 5 étoiles
En savoir plus
Clubbing

Les Crayères des Montquartiers

Si la stratosphère du clubbing parisien s’étend depuis quelques années jusqu’en banlieue, ce n’est pas pour rien. Plus d’espace, moins de problèmes de voisinage, et surtout, des lieux atypiques qui offrent une nouvelle dimension aux événements. Depuis début 2014, d’anciennes carrières de craie situées à Issy-les-Moulineaux sont rythmées certains week-ends par des soirées house & techno. D’abord investies par l’équipe de Lakomune avec leurs Tunnel, les immenses galeries des Crayères des Montquartiers fournissent un lieu de fête original et underground, et intéressent aujourd'hui différents organisateurs comme District Factory ou La Dynamicale. Cet espace de friche est désormais un repère à jeunes fêtards, qui n’hésitent plus à dépasser le périph pour danser jusqu’au bout de la nuit.

La note de Time Out
  • 4 sur 5 étoiles
En savoir plus
Clubbing

Terrasses Kréyol

C'est en se rendant à une soirée techno que nous avons découvert les Terrasses Kréyol, connues par les fêtards sous le nom de « La Terrasse Expérimentale ». Ce restaurant caribéen situé aux portes de Paris – au sein des puces de Clignancourt – se métamorphose en effet en véritable club sous l’impulsion des collectifs, de façon éphémère. À l'arrivée, on paye au dé ou à tarif doux, on grimpe les escaliers et on arrive dans ce lieu « kitschissime », à la déco faite d’étoiles, de poufs noirs et rouges, et de lumières dignes des discothèques de zones commerciales. Mais on oublie vite cet aspect à la vue des deux grandes terrasses chauffées et bordées de canapés, atouts plutôt rares à Paris. Au niveau du système sonore, on n’a jamais été déçu : la plupart des organisateurs (Syndrøm, Roofnacht, P2Z…) ramènent de quoi faire frémir nos oreilles (un bon gros Funktion-One des familles par exemple). À l’intérieur, c’est le feu, aussi bien en horaires de soirée qu’à l’heure des afters. Oui, parce qu’ici, la nuit se termine parfois à midi.

La note de Time Out
  • 3 sur 5 étoiles
En savoir plus
Clubbing

La Ferme du Bonheur

Deux autoroutes, une maison d'arrêt, un dépôt pétrolier bouchent l'horizon ; « c'est la moindre des choses qu'il y ait une ferme du bonheur au milieu de ce merdier », dixit le créateur du lieu. Qui se douterait que dans la mer de béton et de bitume qu'est Nanterre se cache un lieu de vie communautaire fait de poteaux téléphoniques et de matériaux de chantier, alliant toutes les formes culturelles, de l'action sociale au bal électronique, en passant par le théâtre et l'exploitation agricole ? Bien connue des étudiants de l'université avoisinante, la Ferme du Bonheur est un agréable espace de liberté dans l'excès de réalité qu'est la préfecture des Hauts-de-Seine. Ici, on ne fait d'ailleurs pas la fête comme ailleurs. L'Electro d'Bal vous propose de venir guincher en journée, de 16h à minuit, dans cet environnement pastoral qui vous fera oublier que vous sortez de cours ou de votre travail à la Défense. La programmation, pour autant, ne souffre pas de l'éloignement avec les clubs plus traditionnels. Katapult, Mamie's, ou l'excellent magazine Kiblind y ont par exemple organisé des évènements. Un lieu idéal et engagé pour vivre autrement ses soirées.

La note de Time Out
  • 4 sur 5 étoiles
En savoir plus
Clubbing

Les Docks de Paris

Les fêtes en « warehouse » ne sont plus réservées à Londres ou à Berlin. L’aspect brut, industriel et surtout massif de l’entrepôt attire désormais notre capitale, en cette pleine révolution de la scène techno parisienne. Les Docks de Paris en sont les témoins phares, proposant trois espaces de plusieurs milliers de mètres carrés de piste de danse. Situés à Saint-Denis, - ville de proche banlieue déjà bien animée avec son 6B -, les Docks Pullman, Eiffel et Haussmann séduisent les organisateurs de raves. Leurs structures modulables permettent des scénographies exceptionnelles, et leurs superficies offrent une jauge totale de 20 000 personnes. Ces anciens espaces de stockage et magasins généraux rentrent dans le mythe du milieu techno, et se font investir par des collectifs comme Lakomune (avec leur projet saisonnier 1936), Alter Paname ou encore La Douce Productions (avec leur Blue Festival). Hors soirées, les Docks peuvent également être loués par des entreprises pour leurs séminaires et autres événements professionnels.

La note de Time Out
  • 3 sur 5 étoiles
En savoir plus
Voir plus de lieux alternatifs

Les bonnes adresses

Shopping

Les meilleurs disquaires indépendants de Paris

Back dans les bacs.

En savoir plus
Musique

Des salles de concert peu ordinaires

Parce qu'il n'y a pas que la Cigale qui chante.

En savoir plus
Bars

Les cafés-concerts et bars à musique

Où boire un verre entre amis tout en profitant d'un peu de musique ?

En savoir plus
Musique

Où écouter de la musique classique ?

En été comme en hiver, dorlotez vos oreilles.

En savoir plus
Clubbing

Les clubs atypiques

Pour faire la fête dans des endroits chouettes.

En savoir plus

À l'écoute

Musique

10 albums pour faire l'amour

Attention, ça rend sourd.

En savoir plus
Musique

Playlist tropicale

Enfin l'été ! (mouais...)

En savoir plus
Musique

Playlist du retour de vacances

♪ Aux couleuuuuurs de l'été indien ♫

En savoir plus
Musique

Le sexe dans les clips de musique

Un peu de cul-ture musicale.

En savoir plus
Musique

Critique d'album : Session Victim

Critique de 'See You When You Get There', dernier album de Session Victim sorti sur Delusions Of Grandeur.

En savoir plus

Les interviews