Les 100 meilleurs films français : le classement 100-81

0

Commentaires

Ajouter +


100

Enter the Void (2009)

De Gaspar Noé / Avec Nathaniel Brown, Paz de la Huerta

Peu prolifique, Gaspard Noé provoque l'évènement avec chaque nouvelle livraison filmique. Faisant suite au puissant ‘Irréversible’, ‘Enter the Void’ est une superproduction expérimentale, métaphysique, entreprise commerciale délirante mais œuvre unique. Filmé intégralement en vue subjective... Lire la suite

99

L'Homme de Rio (1964)

De Philippe de Broca / Avec Jean-Paul Belmondo, Françoise Dorléac

Ancien assistant-réalisateur devenu metteur en scène très populaire, Philippe De Broca signe avec 'L'Homme de Rio' une comédie ouvertement inspirée des 'Aventures de Tintin'. Méga-star bondissante et cartoonesque, Jean-Paul Belmondo, lui aussi transfuge de la Nouvelle Vague, y explose en héros malgré lui... Lire la suite

98

Remorques (1939)

De Jean Grémillon / Avec Michèle Morgan, Jean Gabin, Madeleine Renaud

Sorti pendant l’Occupation mais commencé avant la guerre, 'Remorques' peut sans doute prétendre au titre d’ultime film-phare de son époque : il remet en scène le couple de 'Quai des brumes' (1938) formé par Jean Gabin et Michèle Morgan, toujours sur des dialogues de Jacques Prévert. Bref, du pur « cinéma de qualité française »... Lire la suite

97

Le Trou (1960)

De Jean Becker / Avec Jean Keraudy, Michel Constantin, Marc Michel

Huis-clos se déroulant à l’intérieur de la prison de la Santé, dont cinq hommes tentent de s’évader, ‘Le Trou’ reste encore aujourd’hui un film fascinant et unique dans l’histoire du cinéma français. Ce qui le rend si particulier, c’est notamment l’aspect quasi documentaire de certaines séquences, qui voient les détenus... Lire la suite

96

Un air de famille (1996)

De Cédric Klapisch / Avec Jean-Pierre Bacri, Catherine Frot, Jean-Pierre Darroussin

Si Cédric Klapisch a toujours montré un grand talent pour s’inscrire dans une certaine tradition de comédie à la française, ‘Un air de famille’ s’impose comme sa plus belle réussite en la matière. Un succès à la fois critique et public, dû à un cocktail d’ingrédients savoureux : un scénario drôle et doux-amer écrit par le réalisateur avec... Lire la suite

95

Vincent, François, Paul et les autres (1974)

De Claude Sautet / Avec Yves Montand, Michel Piccoli, Serge Reggiani

Sautet est un cinéaste d'acteurs. Entouré de sa « famille », il construit des films en nuances, en dialogues, en personnages, en vies. La caméra n'est que rarement reine du plan, chez le cinéaste. Si certaines images mettent en avant leurs trouvailles visuelles (Montand au téléphone, sombre, filmé à travers une vitre qui... Lire la suite

94

Les Vacances de Monsieur Hulot (1953)

De Jacques Tati / Avec Jacques Tati

Deuxième long métrage de Jacques Tati après ‘Jour de fête’ en 1949, ‘Les Vacances de M. Hulot’ marque la première apparition au cinéma de ce double qui l’accompagnera jusqu’à son dernier film, ‘Trafic’, en 1971. Ici (1953), M. Hulot débarque donc sur la plage de Saint-Marc-sur-Mer, y multipliant les bévues dans un esprit... Lire la suite

93

Caché (2005)

De Michael Haneke / Avec Daniel Auteuil, Juliette Binoche

Reprenant le thème du début de 'Lost Highway' de David Lynch – celui d’une famille recevant de mystérieuses prises de vue de sa maison, puis de son quotidien –, Michael Haneke fonctionne comme un musicien de jazz, transformant un motif existant en lui imprimant sa propre marque. Aussi, en lieu et place du délirant... Lire la suite

92

Le Feu follet (1963)

De Louis Malle / Avec Maurice Ronet, Léna Skerla

A côté des ‘Amants’, d’‘Ascenseur pour l’échafaud’ ou d’‘Au revoir les enfants’, le ‘Feu Follet’ n’est pas le film le plus connu de Louis Malle. Pourtant, il s’agit d’une œuvre forte et poignante qui mérite d’être redécouverte aujourd’hui, et ce à plus d’un titre. En adaptant ce roman de l’écrivain Pierre Drieu La Rochelle, le cinéaste... Lire la suite

91

Le Locataire (1976)

De Roman Polanski / Avec Roman Polanski, Isabelle Adjani

Dans ‘Rosemary’s Baby’, Roman Polanski faisait dire au personnage de Mia Farrow : « Cela existe, les gens qui vous veulent du mal, n’est-ce pas ? » Avec ‘Le Locataire’, parfait écho au film susmentionné, le réalisateur reprend ce thème de la paranoïa et fait de nouveau d’un immeuble le lieu central de l’action, sorte de... Lire la suite


90

Monsieur Klein (1976)

De Joseph Losey / Avec Alain Delon, Jeanne Moreau, Juliet Berto

Cinéaste américain ayant longtemps résidé en Grande-Bretagne, Joseph Losey a également tourné plusieurs films en France, dont ce ‘Monsieur Klein’, terrible parabole sur l’indifférence et l’égoïsme enfouis chez les hommes. L’histoire se situe en 1942 à Paris et raconte le parcours de Robert Klein, un Alsacien qui fait des affaires... Lire la suite 

89

Sans soleil (1983)

De Chris Marker

Essai philosophique, fiction, documentaire, poème, journal intime, carnet d’ethnologue… 'Sans soleil' de Chris Marker (« le plus célèbre des cinéastes méconnus ») c’est tout cela à la fois, en dépit de – ou, plutôt, grâce à – son dispositif minimal : sur un montage papillonnant de séquences anthropologiques, tournées... Lire la suite

88

Mauvais sang (1986)

De Leos Carax / Avec Denis Lavant, Juliette Binoche, Michel Piccoli

Créateur à part du cinéma français, exigeant et donc trop rare, Leos Carax signe avec 'Mauvais sang' un drame d'amour poétique étrange et théâtral. Un très jeune Denis Lavant y tombe amoureux d'une angélique Binoche, dans un conte très « arty 80's » aux images troublantes, à la mise en scène osée et inventive. Lire la suite

87

Panique (1946)

De Julien Duvivier / Avec Michel Simon, Viviane Romance

On doit à Julien Duvivier quelques-uns des plus beaux classiques du cinéma français muet et parlant, comme ‘Au bonheur des dames’, ‘La Bandera’, ‘La Belle Equipe’, ‘Pépé le Moko’, ‘La Fin du jour’ ou ‘Voici le temps des assassins’. Mais c’est certainement avec ‘Panique’ que le réalisateur donne sa pleine mesure et livre son œuvre la plus personnelle. Lire la suite

86

Le Plaisir (1952)

De Max Ophüls / Avec Madeleine Renaud, Danielle Darrieux, Jean Gabin

Chef-d’œuvre de mise en scène, ‘Le Plaisir’ s’organise en triptyque, adaptant trois nouvelles de Maupassant. Il s'ouvre sur un étourdissant travelling, qui nous entraîne au Palais de la danse où une immense fête bat son plein. La caméra tourbillonne, valse jusqu’à tomber sur un danseur masqué, qui bientôt s'écroule. Lire la suite

85

La Vie de Jésus (1997)

De Bruno Dumont / Avec David Douche, Marjorie Cottreel, Kader Chaatouf

Bienvenue chez les Ch’tis ? A des kilomètres de bobines d’un Nord fantasmé, Bruno Dumont nous envoie en pleine face un enfer fait de briques rouges, d’ennui et de virées en mob. La critique a beaucoup utilisé les mots « documentaire » et « social » à la sortie du film ; il apparaît aujourd’hui que ce qu’on préfère nommer... Lire la suite

84

Les Baisers de secours (1989)

De Philippe Garrel / Avec Philippe Garrel, Brigitte Sy, Maurice Garrel

Mathieu (Philippe Garrel), cinéaste, propose à Mimouchette (Anémone) le premier rôle féminin de son prochain film autobiographique. Mais sa femme, Jeanne (Brigitte Sy, compagne de Garrel dans la vie), également comédienne, estime que ce rôle lui appartient et considère la proposition de son mari comme un affront. Lire la suite

83

Les Vampires (1915)

De Louis Feuillade / Avec Musidora, Edouard Mathé

Tandis que les ciné-romans américains (la presse diffusant les histoires peu de temps avant qu'elles soient adaptées à l'écran) cartonnaient dans l'Hexagone, la Gaumont décide de produire son propre « serial » pour le cinéma, et embauche un Louis Feuillade pré-'Judex' pour signer les dix épisodes des 'Vampires'. Lire la suite

82

L'Esquive (2004)

De Abdellatif Kechiche / Avec Osman Elkharraz, Sara Forestier

Césars en 2005 du meilleur film, du meilleur réalisateur pour Abdellatif Kechiche, du meilleur scénario et de l’espoir féminin pour Sara Forestier, 'L’Esquive' est un film intelligent et subtil sur la France contemporaine, sur sa jeunesse, la banlieue, le désir et l’école. Tourné en Seine-Saint-Denis avec de jeunes comédiens amateurs... Lire la suite

81

La Femme infidèle (1968)

De Claude Chabrol / Avec Stéphane Audran, Michel Bouquet, Maurice Ronet

Premier des trois chefs-d’œuvre réalisés par Chabrol entre 1969 et 1970, avec ‘Le Boucher’ et ‘Que la bête meure’, ‘La Femme infidèle’ est un petit bijou de mise en scène. Si le réalisateur poursuit dans ce film son étude habituelle de la bourgeoisie, c’est surtout les passions humaines qui se cachent sous les rapports bienséants... Lire la suite



L’avis des utilisateurs

47 comments
Ottoroot H
Ottoroot H

Je pense que "Le choix des armes" d'Alain Corneau et "Que la bête meure" de Claude Chabrol  sans oublier "Harry un ami qui vous veut du bien" sont des chefs d'oeuvre absolus, incontournables !

Grand stef L
Grand stef L

Encore une belle bande d'abrutis qui ne fait pas la différence entre le sport et les arts : on ne met pas le artistes sur des podiums a trois marches, il n'y a jamais eut de médaille de bronze ou d'argent de la peinture, du théâtre ou encore de la musique ! Et même dans le foot qui n'a pas la réputation d'être un sport d'intellectuelles élitistes, ils sont assez intelligents pour comprendre qu'il faut faire des catégories, et éviter que des pros surentrainé se retrouve comparés a des ados qui ne jouent que pour se marrer ! Non, franchement, même si on oublie le classement et qu'on prend ça comme une liste sans ordre, à la Prévert : quel est lien entre " le père Noël est une ordures " et " belle de de jour " ? Si c'est le passeport du réalisateur, je crois que je vais aussi mettre en doute la notion de "filme français" qui semble se dégager de ce répugnant classement . . . Bref, ni fait ni à faire si on aime vraiment le cinéma et qu'on le considère comme un art, qui n'est ni le premier, ni le dernier.


raymond G
raymond G

Les goûts de chacun sont vraiment différents. Je suis très surpris et déçu de ne pas voir le chef d'oeuvre qu'est "Jeux interdit "de R.Clément avec Brigitte Fossey et georges Poujouly, ni " La femme du Boulanger" de Marcel Pagnol, avec Raimu.

Orson Wells a dit que ce film est le plus beau qu''il ai jamais vu.

Wild B
Wild B

C'est la première fois de ma vie que je vois un classement que je trouve intéressant...

N'empêche Enter the Void dernier, vous êtes dur !

Et je suppose que vous n'avez pas osé placer deux Noé en incluant aussi Seul Contre Tous. =)

zalyrrrr z
zalyrrrr z

n°83 - Les vampires (1915) j'ose même pas imaginer les effets spéciaux de l'époque, les costumes et les bruitages. Sans rire ce classement est sérieux ??? Un classement par décennie aurait été plus judicieux, il faut comparer ce qui est comparable, enfin c'est mon avis? Je voudrais par ailleurs connaître l'âge des membres du jury car je ne pense pas qu'une personne âgée de 30 à 40 ans vous donnera le même classement qu'une personne de 60 à 70 ans...A en croire ce classement, le cinéma français est mort à la fin des années 70 !

Philippe M
Philippe M

Il manque pas mal de chose à mon avis, Subway Ridicule la Chevre Garde à vue Des jours et des lunes la guerre des boutons jeux interdits la vache et le prisonnier la gifle l"emmerdeur le dernier metro...


Il en manque trop, La plupart des titres présentés sont tombés en désuétude.

Zénètes G
Zénètes G

le problèmes dans les réactions !  (est fréquemment opposé au  cinéma commercial ) est que la notion de cinéma d'auteur pour certains spectateurs évoque un type de film austère et ennuyeux ! 

Emmanuel B
Emmanuel B

Ce classement me semble particulièrement pertinent !

Vraiment représentatif du meilleur du cinéma français.

isabelle p
isabelle p

J'y crois pas, pas un seul Lelouch dans les 100 premiers ... Qui sont ces soit disant professionnels qui ont fait le classement ?!

mettre quatre films de Melville (ce qui est normal) et oublié son meilleur: "le deuxième souffle"

est vraiment  une faute de mauvais gout!

yalrok
yalrok

Je pensais qu'il y aurait au moins "le vieux fusil" et plutôt bien placé, ben non, même pas. "César et Rosalie", c'est un grand film aussi, y'a pas. Il y a quand même "La Haine" et les deux Caro&Jeunet, ça me fait plaisir.

lmcspp
lmcspp

3 films de Tati, 4 de Godard, 3 de Bresson. Mais pas un seul Pagnol et un seul Carné... Dans ce classement, il y a trop de films que personne n'a vu.

florence
florence

Certains ont été oubliés: l'été meurtrier, tchao pantin, jean de florette, l'emmerdeur (franco-italien), peau d'âne.

Riri
Riri

Où sont les films tels que Mon oncle d'Amérique, Providence, le grand bleu etc... il manquera toujours d'excellents films à l'appel. Faire une liste pour mémoire c'est bien mais pourquoi faire ce classement et pourquoi 100 films ?

blackronin75
blackronin75

Je pense que les personnes ayant établie ce classement été suremeent présent lors de la présentation du premier film des Frères Lumière.

colombo
colombo

Que du cinéma intello et une place totalement injustifiée réservée à la Nouvelle vague, ce mouvement d'enfant gâté capricieux qui a failli ruiner définitivement le cinéma français. Il lui aura fallu prés de vingt ans pour s'en relever.

sino
sino

BranIette intellectuelle pour critique cinéphile complètement décaler de la réalité. C'est bien de juger des film d'auteur, mais le cinéma est un art populaire, qui est fait avant tout pour le commun des mortels, par pour une caste de cinéphile près a disserté 2 heures sur une réplique ou le choix d'un cadrage. La comédie est donc une sous culture du cinéma? comment ne pas parler de film récent comme bienvenu chez les ch"tis, intouchable, Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre. Non c'est mieux de parler de film qui ont fait 300K entrée, mais c'est des films d'auteur, donc c'est des bon film, pour vrai cinéaste consanguin. sortez de vos salles obscures et confidentielle, et regarder ce qui plait au gens, à tout les gens, pas uniquement au autoproclamé bien pensant du cinéma français.

camino
camino

Ni Son Frère, ni Intimité, ni Gabrielle, ni Ceux qui m'aiment prendront le train, ni la Reine Margaux... cette liste fait penser aux fiches Premières des années 80... ou aux recettes cuisines de Elle de la même époque. Une liste comme ça c'est tellement vain en même temps... mais quand même, s'il y a vraiment 600 grattes papiers vivants de leurs goûts et leurs dégoûts des films capables de se prêter à une si vaniteuse canonisation de ce qu'il y a de mieux dans Toute l'Histoire du Cinéma Français, pas étonnant qu'il en ressorte un plus petit dénominateur commun aussi convenu. Un bon abécédaire du cinéma culture confiture pour les soirées sous-culturées entre cadres bac+5... Cette liste ne vaut rien. Si vous aviez fait faire cette liste demain, par les mêmes, vous auriez eu au moins 3 films de Chéreau... et ça n'aurait rien voulu dire de plus.

camino
camino

Ni Son Frère, ni Intimité, ni Gabrielle, ni Ceux qui m'aiment prendront le train, ni la Reine Margaux... cette liste fait penser aux fiches Premières des années 80... ou aux recettes cuisines de Elle de la même époque. Une liste comme ça c'est tellement vain en même temps... mais quand même, s'il y a vraiment 600 grattes papiers vivants de leurs goûts et leurs dégoûts des films capables de se prêter à une si vaniteuse canonisation de ce qu'il y a de mieux dans Toute l'Histoire du Cinéma Français, pas étonnant qu'il en ressorte un plus petit dénominateur commun aussi convenu. Un bon abécédaire du cinéma culture confiture pour les soirées sous-culturées entre cadres bac+5... Cette liste ne vaut rien. Si vous aviez fait faire cette liste demain, par les mêmes, vous auriez eu au moins 3 films de Chéreau... et ça n'aurait rien voulu dire de plus.

camino
camino

Ni Son Frère, ni Intimité, ni Gabrielle, ni Ceux qui m'aiment prendront le train, ni la Reine Margaux... cette liste fait penser aux fiches Premières des années 80... ou aux recettes cuisines de Elle de la même époque. Une liste comme ça c'est tellement vain en même temps... mais quand même, s'il y a vraiment 600 grattes papiers vivants de leurs goûts et leurs dégoûts des films capables de se prêter à une si vaniteuse canonisation de ce qu'il y a de mieux dans Toute l'Histoire du Cinéma Français, pas étonnant qu'il en ressorte un plus petit dénominateur commun aussi convenu. Un bon abécédaire du cinéma culture confiture pour les soirées sous-culturées entre cadres bac+5... Cette liste ne vaut rien. Si vous aviez fait faire cette liste demain, par les mêmes, vous auriez eu au moins 3 films de Chéreau... et ça n'aurait rien voulu dire de plus.

camino
camino

Ni Son Frère, ni Intimité, ni Gabrielle, ni Ceux qui m'aiment prendront le train, ni la Reine Margaux... cette liste fait penser aux fiches Premières des années 80... ou aux recettes cuisines de Elle de la même époque. Une liste comme ça c'est tellement vain en même temps... mais quand même, s'il y a vraiment 600 grattes papiers vivants de leurs goûts et leurs dégoûts des films capables de se prêter à une si vaniteuse canonisation de ce qu'il y a de mieux dans Toute l'Histoire du Cinéma Français, pas étonnant qu'il en ressorte un plus petit dénominateur commun aussi convenu. Un bon abécédaire du cinéma culture confiture pour les soirées sous-culturées entre cadres bac+5... Cette liste ne vaut rien. Si vous aviez fait faire cette liste demain, par les mêmes, vous auriez eu au moins 3 films de Chéreau... et ça n'aurait rien voulu dire de plus.

camino
camino

Ni Son Frère, ni Intimité, ni Gabrielle, ni Ceux qui m'aiment prendront le train, ni la Reine Margaux... cette liste fait penser aux fiches Premières des années 80... ou aux recettes cuisines de Elle de la même époque. Une liste comme ça c'est tellement vain en même temps... mais quand même, s'il y a vraiment 600 grattes papiers vivants de leurs goûts et leurs dégoûts des films capables de se prêter à une si vaniteuse canonisation de ce qu'il y a de mieux dans Toute l'Histoire du Cinéma Français, pas étonnant qu'il en ressorte un plus petit dénominateur commun aussi convenu. Un bon abécédaire du cinéma culture confiture pour les soirées sous-culturées entre cadres bac+5... Cette liste ne vaut rien. Si vous aviez fait faire cette liste demain, par les mêmes, vous auriez eu au moins 3 films de Chéreau... et ça n'aurait rien voulu dire de plus.

camino
camino

Ni Son Frère, ni Intimité, ni Gabrielle, ni Ceux qui m'aiment prendront le train, ni la Reine Margaux... cette liste fait penser aux fiches Premières des années 80... ou aux recettes cuisines de Elle de la même époque. Une liste comme ça c'est tellement vain en même temps... mais quand même, s'il y a vraiment 600 grattes papiers vivants de leurs goûts et leurs dégoûts des films capables de se prêter à une si vaniteuse canonisation de ce qu'il y a de mieux dans Toute l'Histoire du Cinéma Français, pas étonnant qu'il en ressorte un plus petit dénominateur commun aussi convenu. Un bon abécédaire du cinéma culture confiture pour les soirées sous-culturées entre cadres bac+5... Cette liste ne vaut rien. Si vous aviez fait faire cette liste demain, par les mêmes, vous auriez eu au moins 3 films de Chéreau... et ça n'aurait rien voulu dire de plus.

camino
camino

Ni Son Frère, ni Intimité, ni Gabrielle, ni Ceux qui m'aiment prendront le train, ni la Reine Margaux... cette liste fait penser aux fiches Premières des années 80... ou aux recettes cuisines de Elle de la même époque. Une liste comme ça c'est tellement vain en même temps... mais quand même, s'il y a vraiment 600 grattes papiers vivants de leurs goûts et leurs dégoûts des films capables de se prêter à une si vaniteuse canonisation de ce qu'il y a de mieux dans Toute l'Histoire du Cinéma Français, pas étonnant qu'il en ressorte un plus petit dénominateur commun aussi convenu. Un bon abécédaire du cinéma culture confiture pour les soirées sous-culturées entre cadres bac+5... Cette liste ne vaut rien. Si vous aviez fait faire cette liste demain, par les mêmes, vous auriez eu au moins 3 films de Chéreau... et ça n'aurait rien voulu dire de plus.

camino
camino

Ni Son Frère, ni Intimité, ni Gabrielle, ni Ceux qui m'aiment prendront le train, ni la Reine Margaux... cette liste fait penser aux fiches Premières des années 80... ou aux recettes cuisines de Elle de la même époque. Une liste comme ça c'est tellement vain en même temps... mais quand même, s'il y a vraiment 600 grattes papiers vivants de leurs goûts et leurs dégoûts des films capables de se prêter à une si vaniteuse canonisation de ce qu'il y a de mieux dans Toute l'Histoire du Cinéma Français, pas étonnant qu'il en ressorte un plus petit dénominateur commun aussi convenu. Un bon abécédaire du cinéma culture confiture pour les soirées sous-culturées entre cadres bac+5... Cette liste ne vaut rien. Si vous aviez fait faire cette liste demain, par les mêmes, vous auriez eu au moins 3 films de Chéreau... et ça n'aurait rien voulu dire de plus.

camino
camino

Ni Son Frère, ni Intimité, ni Gabrielle, ni Ceux qui m'aiment prendront le train, ni la Reine Margaux... cette liste fait penser aux fiches Premières des années 80... ou aux recettes cuisines de Elle de la même époque. Une liste comme ça c'est tellement vain en même temps... mais quand même, s'il y a vraiment 600 grattes papiers vivants de leurs goûts et leurs dégoûts des films capables de se prêter à une si vaniteuse canonisation de ce qu'il y a de mieux dans Toute l'Histoire du Cinéma Français, pas étonnant qu'il en ressorte un plus petit dénominateur commun aussi convenu. Un bon abécédaire du cinéma culture confiture pour les soirées sous-culturées entre cadres bac+5... Cette liste ne vaut rien. Si vous aviez fait faire cette liste demain, par les mêmes, vous auriez eu au moins 3 films de Chéreau... et ça n'aurait rien voulu dire de plus.

camino
camino

Ni Son Frère, ni Intimité, ni Gabrielle, ni Ceux qui m'aiment prendront le train, ni la Reine Margaux... cette liste fait penser aux fiches Premières des années 80... ou aux recettes cuisines de Elle de la même époque. Une liste comme ça c'est tellement vain en même temps... mais quand même, s'il y a vraiment 600 grattes papiers vivants de leurs goûts et leurs dégoûts des films capables de se prêter à une si vaniteuse canonisation de ce qu'il y a de mieux dans Toute l'Histoire du Cinéma Français, pas étonnant qu'il en ressorte un plus petit dénominateur commun aussi convenu. Un bon abécédaire du cinéma culture confiture pour les soirées sous-culturées entre cadres bac+5... Cette liste ne vaut rien. Si vous aviez fait faire cette liste demain, par les mêmes, vous auriez eu au moins 3 films de Chéreau... et ça n'aurait rien voulu dire de plus.

camino
camino

Ni Son Frère, ni Intimité, ni Gabrielle, ni Ceux qui m'aiment prendront le train, ni la Reine Margaux... cette liste fait penser aux fiches Premières des années 80... ou aux recettes cuisines de Elle de la même époque. Une liste comme ça c'est tellement vain en même temps... mais quand même, s'il y a vraiment 600 grattes papiers vivants de leurs goûts et leurs dégoûts des films capables de se prêter à une si vaniteuse canonisation de ce qu'il y a de mieux dans Toute l'Histoire du Cinéma Français, pas étonnant qu'il en ressorte un plus petit dénominateur commun aussi convenu. Un bon abécédaire du cinéma culture confiture pour les soirées sous-culturées entre cadres bac+5... Cette liste ne vaut rien. Si vous aviez fait faire cette liste demain, par les mêmes, vous auriez eu au moins 3 films de Chéreau... et ça n'aurait rien voulu dire de plus.

camino
camino

Ni Son Frère, ni Intimité, ni Gabrielle, ni Ceux qui m'aiment prendront le train, ni la Reine Margaux... cette liste fait penser aux fiches Premières des années 80... ou aux recettes cuisines de Elle de la même époque. Une liste comme ça c'est tellement vain en même temps... mais quand même, s'il y a vraiment 600 grattes papiers vivants de leurs goûts et leurs dégoûts des films capables de se prêter à une si vaniteuse canonisation de ce qu'il y a de mieux dans Toute l'Histoire du Cinéma Français, pas étonnant qu'il en ressorte un plus petit dénominateur commun aussi convenu. Un bon abécédaire du cinéma culture confiture pour les soirées sous-culturées entre cadres bac+5... Cette liste ne vaut rien. Si vous aviez fait faire cette liste demain, par les mêmes, vous auriez eu au moins 3 films de Chéreau... et ça n'aurait rien voulu dire de plus.

quasimodo
quasimodo

Du bon,du moins bon et du pas bon du tout,les tontons flingueurs n'ont rie à faire là,par contre Quai des orfèvres a été oublié,le corbeau aussi,l'homme de rio plutôt que peur sur la ville eût été plus judicieux,je ne trouve pas cette liste à la hauteur,mais les goûts et les couleurs même en N.ETB.ça ne se discute pas,mais enfin cette liste m'éclaire sur l'intérêt du public français pour la grosse daube bien épaisse.

Aventurier42
Aventurier42

Liste super nul mais c'est mon avis. Comme quoi les goûts et les couleurs......

Jobat
Jobat

Excellente liste. J'aurais fait une petite place pour Jeux interdits de Clement, Pépé le moko de Duvivier, Touchez pas au grisbi de Becker, un Cocteau en plus. Mais c'est vraiment pour chipoter. 100 films, sur l'ensemble du cinéma français, c'est très très peu, et je trouve cette liste bien équilibrée entre cinéma classique/Nouvelle vague/cinéma contemporain.

itimik
itimik

Peut-être les plus grands à l'époque ? pour les critiques en tout cas et non-populaires. J'en ai vu 4 dans la liste : les vacances de Mr Hulot, Mon Oncle, les Tontons flingueurs, et le Grand détournement. Le reste ne me donne pas envie. Je suis également étonné de l'absence de Luc Besson ou de films "modernes". A la louche : Le Grand Bleu, Léon, le 5ème élément, Banlieue 13, La vérité si je mens, Pars vite et reviens tard, Didier... Arthur, The Artist, Kirikou, Les rivières pourpres, La gloire de mon père, tatie danielle, les Visiteurs, le péril jeune, la soupe aux choux, la boum, les gendarmes à st tropez, profs, les sous-doués passent le bac, 37°2, la vie est un long fleuve tranquille, l'ours, les bidasses en folie, l'aventure c'est l'aventure, la cage aux folles, les bronzés, enfin bref...

April
April

Le beau Serge, Le Juge et l'Assassin, Une affaire de femme, La cérémonie, entre autres, (ou alors je les ai manqués), et peut-être Les Bronzés font du Ski a la place du Père Noël est une ordure pour les répliques cultes et la peinture grinçante du français moyen plus efficace. Pour le reste c'est une liste sympa, qui donne des idées.

Parcimony
Parcimony

Il semble que les films se bonifient en vieillissant? C'est en tout cas l'impression que donne ce classement. Coté positif, l'auteur de cette page connait son cinéma, et en particulier les films qui ont marqué "la grande époque" du cinéma - que ce soient les films anciens ou encore la nouvelle vague. Certains reprocheront au classement ses (trop) nombreux films en noir et blanc, mais on se doit de reconnaître que si un plus jeune de disons 30 ans avait choisi les films, il y a fort à parier que peu de ces anciens chefs d'oeuvre seraient présents dans la liste. Peut-être est là le mérite de ce classement: le devoir de mémoire? Inciter les plus jeunes à fréquenter ces monuments anciens, à visiter une époque inconnue et lointaine représentée avec talent? Personnellement j'ai découvert les Enfants du Paradis il y a 5 ans ; c'était avec réticence, persuadé que j'allais m'ennuyer. Quel choc! Oui en 1945 on pouvait déjà mieux rendre les situations et les émotions que dans la plupart des films récents. Non le noir et blanc n'est pas (forcément) un handicap. La démonstration de ce que l'on lit souvent: ce ne sont pas les moyens matériels qui révèlent le talent. Le bon film est celui où l'on a l'impression d'être à la terrasse d'un café en train de mater une scène vivante et réelle devant soi, dans la rue, où les personnages y sont vrais. Néanmoins je comprends les auteurs de la liste. A l'ère du dernier iPad et des films ignorés si ils ne sont pas en 3D ou avec les plus jolis CGI, on peut ressentir le goût de l'amertume à la pensée que bon nombre de nos chefs d'oeuvre risquent fort de tomber dans le puit profond et sec de l'oubli. Une question possible: y a t'il moins de chefs d'oeuvre qui sont réalisés aujourd'hui? Il y a en tout cas beaucoup plus de films qui sortent aujourd'hui qu'en 1960. Mais nombre de ces films esprit zéro sont tirés de recettes maintenant bien rodées dont les ficelles ne cessent de s'éroder tel le blockbuster où l'on investit X avec l'acteur connu TC pour tourner dans un film tellement bourré de clichés qu'on a l'impression de l'avoir déjà vu dix fois, mais qui rapportera X++ de toute façon. Le MacDo désapprend le goût et les saveurs, le blockbuster désensibilise, déshumanise (je dois avouer qu'il y a aussi de bons blockbuster - mais voila l'idée). Donc y a t'il moins de chefs d'oeuvre de nos jours alors qu'il sort plus de films? Je dirais qu'il y en a autant. Un peu comme en photo ces dernières années. Le talent est dilué dans la masse. Les copieurs n'égaleront jamais les créateurs. Il répètent ce qu'ils pensent relever du talent, mais oublient que le talent vient justement de la création, et je tautologiserais en disant que répéter ce qui a déjà été créé n'est forcément pas de la création. Nous avons autant de créateurs, et beaucoup plus de copieurs. Néanmoins il y a des chefs d'oeuvre récents et ceux-ci semblent avoir été oubliés. Pour n'en citer que deux, des exemples connus qui font cruellement défaut dans la liste, à mon avis: Un Monde sans Pitié (1989), Amélie Poulain (2001). Maintenant je me demande si on peut légitimement inclure dans la même liste les films de - disons - avant 1975 et après? En peinture se demanderait-on quels sont les meilleurs tableaux - comme ça? Mêlerait-on le Cubisme et le Baroque? La question a t'elle même un sens? Un tableau prend toute sa dimension lorsque l'on connait la vie de l'artiste et l'histoire de son époque. Et c'est là que revient la notion de temps. Le cinéma est un tableau vivant qui représente lui aussi une époque et des artistes. N'a t'on pas tendance alors à privilégier, comme pour la peinture, une oeuvre plus ancienne qui témoigne d'une époque révolue et figée dans les livres d'histoire. Des oeuvres qui font justement partie de l'Histoire. On trouve donc naturellement une certaine légitimité à privilégier les films anciens (pour peu qu'on les ait vus, bien sûr). Mais que manque t'il à cette liste pour trouver plus de légitimité auprès des lecteurs? (au vu des commentaires). Voila un autre problème qui est lui extrêmement contemporain: peut-on afficher les mêmes informations sur une page Internet et dans un bon vieux livre (revue) en papier? On le peut bien sûr (et heureusement), mais je crois que les attentes sont différentes dans les deux cas. Sur Internet on veut une recherche "efficace" et rapide qui dégote le bon film français que l'on avait oublié et que l'on va louer par exemple. On prendra plus le temps de lire une revue qui présente des films anciens dont beaucoup ne sont connus que par peu de gens et que l'on sera curieux de découvrir.

captain hooja
captain hooja

nan mais sérieux, j'me sens obligé de revenir dessus... j'ai 40 piges et suis un grand, grand mordu de cinéma et j'ai jamais entendu parler des 3/4 des films mentionnés! comme le dit legionetrangere dans son commentaire, le gars qui a fait ce classement doit être né au début du 20e siècle, c'est pas possible autrement!!!

captain hooja
captain hooja

pareil, c'est qui qui a fait ce classement à la mords-moi-l'noeud???? Le Grand Bleu et Leon ne sont même pas dans ce classement??? bouffon va!

legionétrangere
legionétrangere

c'est qui qui a fait ce classement??????? Un zigomar né en 1920???

Fredinho
Fredinho

Lelouch, itinéraire d'un enfant gaté. Rien que pour la scène dans l'hotel avec Anconina et le daron qui écoute aux portes.

Wild B
Wild B

@zalyrrrr z Enter the Void est très récent. Retourne sur Allociné...

Alfred D
Alfred D

@Zénètes G Sauf que dans le cas présent, cette liste comporte de nombreux très grands succès publics, y compris pour certains films aujourd'hui considérés comme du cinéma d'auteur ou de répertoire

zalyrrrr z
zalyrrrr z

@sino Tout à fait d'accord avec vous, d'ailleurs lors du festival de cannes on décerne souvent la palme d'or à une belle daube...

zalyrrrr z
zalyrrrr z

@Parcimony Amélie Poulain, vous plaisantez là j'espère ? la pire daube jamais produite par le cinéma français.

Wild B
Wild B

@captain hooja Un classement n'a jamais vocation a être parfait et/ou exaustif (surtout quand il est limité a 100 places)... J'ai 28 ans et j'ai vu la plupart de ces films, si vous vous intéressez vraiment au cinéma, il va falloir se motiver.

zalyrrrr z
zalyrrrr z

@captain hooja tout à fait d'accord, il faut avoir fait bac + 5 cinema français pour connaître le 3/4 de ces films qui ne sont même pas diffusés sur les chaînes payantes dîtes de cinéma, alors films cultes, films cultes...

Alfred D
Alfred D

@captain hooja Si a 40 ans vous n'avez jamais entendu parler des 3/4 de ces films et que vous vous dites être un mordu de cinéma, c'est peut-être tout simplement que vous ne vous intéressez qu'à une fraction de ce qu'est le cinéma. Et qu'il faudrait éventuellement, parce que vous en exprimez l'envie, ouvrir vos horizons en la matière. Le principe d'un TOP 100 est par nature exclusif. Il tient compte de paramètres qui dépassent le seul affect personnel vis à vis d'un film (souvent lié à l'époque de sa vie où ce film a été vu) pour le replacer dans une Histoire générale du cinéma. Peut-être faudrait-il établir des classements par décennies, ou par genre ? Ce qui pourrait répondre aux interrogations de Parcimony en la matière. Même si un film réussi dépasse toujours le genre dont il est censé faire partie et l'époque où il a été créé pour toucher à l'universel.

Wild B
Wild B

@captain hooja Besson aurait sa place entre un Enter The Void et un Au Hasard Balthazar ? Dans quel monde vivez vous ? ...