Les 10 meilleurs chocolats chauds de Paris

0

Commentaires

Ajouter +

DR

Le chocolat chaud fait partie des petits plaisirs propres à l'hiver, aux jours de pluie et de grisaille. Passer une après-midi dans le froid, puis filer se consoler avec une grande tasse de chocolat pour se remémorer avec délice les gourmandises de l'enfance. Alors, voici une sélection des meilleurs de la ville. Riches, inventifs, classiques, surprenants, ils ne laisseront personne indifférent, des plus petits aux plus grands en passant par les vrais barrés de la boisson cacaotée. A déguster sans modération.


© Time Out

Charles Chocolatier

Créée en 1910, cette entreprise familiale n’utilise que des ingrédients naturels pour fabriquer ses chocolats, qui ne contiennent aucun produit animal (que du beurre de cacao). Fait avec de la poudre de cacao 100 % provenant de Côte d’Ivoire, du lait bio demi-écrémé et très peu de sucre, le chocolat chaud proposé dans la boutique cuit doucement dans un chaudron en cuivre pour épaissir naturellement. On ne peut pas le déguster sur place, mais pour se réchauffer les mains dans la rue un matin d’hiver il n’y a rien de meilleur.

  1. 15 rue Montorgueil, 2e
Plus d'infos

© Time Out

Berthillon

On reconnaît facilement ce célèbre glacier grâce à la file d'attente dehors en toute saison, sauf en plein été quand la boutique est fermée ! En hiver, le célèbre glacier ne propose pas de chocolat à l’ancienne mais, peut-être encore mieux : un affogato au chocolat. Au fond d’une tasse blanche se trouve une boule de glace vanille, à agrémenter avec du chocolat fondu, du lait mousseux et de la chantilly pralinée. Soit vous choisissez la version intense, façon sundae, soit vous l’allongez pour créer un chocolat chaud. Petite astuce : on accède plus facilement au salon de thé qu’aux glaces à emporter.

  1. 29-31 rue Saint-Louis en l'Ile, 4e
Plus d'infos

© Chloé Chocolat

Chloé Chocolat

La grande dégustatrice Chloé Doutre-Roussel travaillait comme acheteuse pour l’épicerie de luxe Fortnum & Mason à Londres avant d’ouvrir son showroom à Paris, où elle propose des cours de dégustation et des visites guidées chocolatées. Elle travaille directement avec une coopérative de producteurs de cacao en Bolivie, qui fabriquent eux-mêmes le chocolat El Ceibo proposé dans sa boutique ou en ligne. Fondu dans du lait chaud et sucré à volonté, ce chocolat 85 % de cacao crée une boisson pour connaisseurs, avec une saveur intense et complexe.

  1. 83 rue d'Alésia, 14e
Plus d'infos

© Time Out

Café de Flore

Pour certains habitués, le Flore sert le meilleur chocolat chaud de Paris. Quoi qu’il en soit, pour 6,80 euros, vous aurez droit à une expérience à faire au moins une fois dans votre vie. Certes vous verrez plus de touristes paumés que de célébrités, mais il y a peu d’endroits où l'on s’amuse autant à observer l’interaction entre les serveurs et les clients. La cuisine ne triche pas avec le chocolat chaud à l’ancienne au goût intense, servi dans un pichet avec un bol de Chantilly pour les gourmands. On a presque envie de revenir...

  1. 172 boulevard Saint-Germain, 6e
Plus d'infos

© Angelina

Angelina

Ce salon de thé Belle Epoque, repris il y a quelques années par le groupe Bertrand, attire une foule de Japonais et d’Américains – et quelques Parisiens – avec son célèbre chocolat à l’ancienne « L’Africain ». On vient non seulement pour la qualité de la boisson, si riche et épaisse qu’une cuillère y tient pratiquement debout, mais aussi pour le rituel qui l’entoure : le bol de chantilly, le verre d’eau pour rafraîchir le palais, le petit financier. Les pâtisseries sublimes, dont un Mont-Blanc d’exception, seront pour une autre fois.

  1. 226 rue de Rivoli, 1er
Plus d'infos

© Quentin Bertoux

Jean-Paul Hévin

Maître des associations inédites, ce jeune chocolatier s’amuse avec le chocolat chaud dans son « chocolate bar » à l’étage de sa boutique principale. Si vous n’osez pas goûter au chocolat chaud aux huîtres avec son écume iodée et ses étranges boules de gelée, essayez plutôt la version énergisante à la banane et au piment, ou le surprenant et assez subtil chocolat chaud aux carottes. Hévin propose aussi des chocolats chauds classiques, dont le mélange tradition (fait avec du chocolat et un peu de cacao en poudre) et trois grands crus de cacao. Si vous voulez emporter un petit quelque chose, succombez à la pâte à tartiner qui vous fera oublier la célèbre marque industrielle.

  1. 231 rue Saint-Honoré, 1er
Plus d'infos

© Ladurée

Ladurée

Une adresse prestigieuse pour un lieu qui ne manque pas d’éclat. Depuis que Sofia Coppola a rendu le macaron anachroniquement célèbre, la marque anis et son décor XIXe siècle ne désemplit plus. Et si les macarons sont sûrement les meilleurs de Paris, ce n’est pas pour autant une raison d’oublier le chocolat chaud de chez Ladurée (en sachant que les deux ne vont pas très bien ensemble, donc il faut choisir). Bien épais avec un goût de chocolat intense, il est servi dans un pot en argent avec de la chantilly (pas trop sucrée) en accompagnement.

  1. 75 avenue des Champs-Elysées, 8e
Plus d'infos

© Francis Amiand

Jacques Genin

Jacques Genin a longtemps fourni de grands hôtels et restaurants en chocolats et confiseries avant d’ouvrir cette boutique/salon de thé moderne et lumineux avec le laboratoire à l’étage. L’hiver il attire la foule avec son chocolat chaud exquis, fait tout simplement de chocolat Araguani de Valrhona fondu dans du lait entier. Puisque cette boisson est un peu moins riche qu’ailleurs, vous pourrez vous laisser tenter par la petite assiette de ganaches et de fruits confits qui font preuve de sa générosité, ou même succomber à l’éclair au caramel, une spécialité de la maison. Ne manquez pas de goûter à ses caramels mous, surtout le célèbre mangue-passion qui fait fondre tous les amateurs de sucreries.

  1. 133 rue de Turenne, 3e
Plus d'infos

© Hervé Duplessis

Mamie Gâteaux

Créé par une Japonaise formée au Dalloyau à Tokyo, ce petit salon de thé rappelle une cuisine de grand-mère (française) avec ses nappes à carreaux, son fourneau en fonte émaillée et ses gâteaux « résolument simples et familiaux », posés sur le comptoir pour qu’on se laisse tenter. Comme chez mamie, le chocolat chaud à l’ancienne est servi dans un grand bol en faïence et on se laisse aller avec la chantilly. La patronne tient aussi une brocante et une boutique-épicerie dans la même rue, toutes deux inspirées par la nostalgie de l’enfance.

  1. 66 rue du Cherche-Midi, 6e
Plus d'infos

© Bénédicte Maindiaux

Un Dimanche à Paris

Ce “concept store” dédié au chocolat, ouvert par Pierre Cluizel, a vite conquis les chocophiles qui ont l’habitude de faire la queue chez Patrick Roger ou Jean-Charles Rochoux. Dans le salon de thé qui se transforme en restaurant le midi et soir, on vient entre 15h et 18h pour se réchauffer avec un chocolat chaud de luxe, enrichi d’un peu de crème et légèrement parfumé à la vanille et à la cannelle. Pour compléter l’expérience, on vous apporte une assiette de trois gâteaux lilliputiens, de véritables petits chefs-d'oeuvre.

  1. 4-8 cour du Commerce Saint-André, 6e
Réservez

L’avis des utilisateurs

5 comments
Julien R
Julien R

Erreur: pas de chantilly servi au Flore...

So Dee
So Dee

Vous oubliez les chocolats chauds du chalet des îles au Bois de Boulogne. On s'y rend en barque, nous sommes dans un authentique chalet Suisse et le chocolat est divin. What else ?

Stef
Stef

Merci pour cet article très intéressant ; de mon côté je passe régulièrement commande de chocolats de luxe sur la boutique CHOCOLUXE dont voici l'adresse : www.chocoluxe.fr Honnêtement ce sont les meilleurs chocolats de luxe que j'ai pû gouter à ce jour, en vente sur une boutique en ligne, et à des tarifs vraiment intéressants.

g-m.r@orange.fr
g-m.r@orange.fr

Pour un chocolat chaud à l'ancienne, j'ajouterais notamment les salons de thé Foucher, Dalloyau, Les deux Magots... Après une longue période de privation en ce domaine, la situation actuelle est encourageante.

g-m.r@orange.fr
g-m.r@orange.fr

Pour un chocolat chaud à l'ancienne, j'ajouterais notamment les salons de thé Foucher, Dalloyau, Les deux Magots... Après une longue période de privation en ce domaine, la situation actuelle est encourageante.