Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Les meilleurs artisans chocolatiers de Paris

Les meilleurs artisans chocolatiers de Paris

Les meilleurs chocolats de Paris, c’est par ici ! Découvrez les stars de la chocolaterie parisienne.

© Jacques Genin
© Jacques Genin
Par Tina Meyer et La Rédaction |
Advertising

Pâques, Noël, Saint-Valentin ou fête des Mères… Chaque fois, c'est la même question : dites, z'auriez pas une bonne adresse de chocolatier sur Paris ? Genre qui change de Jeff de Bruges. Noir, blanc, au lait… Pour les vrais mordus du cacao, découvrez notre sélection idéale à offrir en cadeau (anniv, naissance, mariage...) ou à déguster en solo.

L’occasion de rappeler au passage deux trois choses bien utiles. D’abord, le terme « chocolatier » regroupe deux types d’artisans. D’un côté, les chocolatiers torréfacteurs, qui font tout de A à Z – de la torréfaction des fèves de cacao jusqu’au produit final démoulé. Ils sont peu nombreux, du fait du lourd investissement en temps et machines. On peut citer les grandes maisons Valrhona ou Michel Cluizel… Ou, à échelle plus confidentielle, le génial Jean-Paul Hévin et L’Instant Cacao, jeune artisan qui effectue un travail impressionnant. De l’autre côté, les chocolatiers assembleurs, qui achètent directement ce qu’on appelle le chocolat de couverture (fabriqué par d’autres, à partir de fèves torréfiées ailleurs), en l’utilisant comme base pour réaliser leurs spécialités. Ça ne veut pas dire que c’est moins bon –Jacques Genin fait partie de cette catégorie, et ses chocolats sont extraordinaires. Ce sont juste deux façons de concevoir le métier.

Autre chose à savoir : depuis le 23 juin 2000, une directive européenne autorise l’emploi de matières grasses végétales (les fameuses « MGV » : huile de palme, beurre de karité etc.), moins chères que le beurre de cacao, dans la limite de 5 % du poids total du produit brut fini. Des douceurs bourrées de sucre, de gras, de pâtes hydrogénées… Pour nous, c’est hors de question. Idem : on préfère encourager chez Time Out Paris les créations sans ajout de lécithine de soja ou tournesol – autre facilité permettant au chocolatier de fluidifier sa pâte… Mais qui pervertit la composition naturelle du cacao, et, partant, la dégustation. 

Chez Time Out, tous les établissements sont testés anonymement par nos journalistes, en payant l'addition à chaque fois, comme n'importe quel client !

Les meilleurs chocolatiers de Paris

Shopping, Chocolateries et confiseries

Jean-Paul Hévin

1er arrondissement
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Le plus dandy des critiques culinaires, François Simon, ne tarit pas d’éloges sur cet esthète qui érige le cacao en art – il a d’ailleurs écrit un ouvrage sur le maître chocolatier. Pour cause, Hévin est un des rares à torréfier lui-même ses fèves, maîtrisant ainsi toute la fabrication. A l’étage de la boutique principale, le chocolate bar détonne. Goûtez donc son chocolat chaud aux huîtres, avec écume iodée sur le dessus et des petites boules de gelée à l’intérieur.
Must eat ? Maître des associations inédites, ce trublion détonne avec ses chocolats fourrés au fromage et ses ganaches « dynamiques » (autrement dit, aphrodisiaques). Mais même les chocolats plus classiques démontrent une parfaite maîtrise du sujet : les palets fins, surtout la version lait-caramel à la fleur de sel, sont irrésistibles.

© Plaq
Shopping, Chocolateries et confiseries

Plaq

Sentier
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Sandra Mielenhausen et son compagnon Nicolas Rozier-Chabert ont lâché leurs jobs dans la com et le marketing pour lancer en septembre 2019 Plaq, atelier/boutique ancré rue du Nil, à quelques numéros de Terroirs d’Avenir et du torréfacteur L’Arbre à Café. Un spot lumineux, épuré, tout en poutres blanchies et baies vitrées, concoctant sur place des tablettes en bean to bar (de la fève à la tablette). 
Must eat ? Les tablettes au chocolat noir et celle au lait de brebis (de 8 à 12 €).

Advertising
Shopping, Chocolateries et confiseries

L'instant Cacao

Louvre
4 sur 5 étoiles

Quelle vibe? A deux pas du jardin du Palais-Royal, cette discrète façade blanche ouverte fin octobre 2018 est la nouvelle adresse des amateurs de grands crus et des habitués du quartier. Formé à bonne école (le MOF Franck Fresson, Patrice Chapon, la Maison du Chocolat), le jeune Marc Chinchole (même pas trentenaire) torréfie lui-même ses fèves et travaille la pâte sans lécithine de soja ni aucun autre émulsifiant. En bouche ? Des goûts très francs, une réelle densité et de l'originalité.
Must eat ? La tablette de choco blanc au lait de brebis… Et ses petits carrés pralinés façon bonbons fourrés : vert aux deux citrons ou étonnant et addictif jaune au gomasio, gourmands et intenses noix de cajou…

Shopping, Chocolateries et confiseries

Jacques Genin

Le Marais
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Le temple des inconditionnels du produit pur, des vrais mordus de cacao, ceux qui recherchent la perfection faite chocolat ! Jacques Genin a longtemps fourni de grands hôtels et restaurants en chocolats et confiseries avant d’ouvrir cette boutique et ce salon de thé modernes et lumineux avec un laboratoire à l’étage. 
Must eat ? L'intense carré noir avec ganache infusée à la menthe (l'impression de mordre dans la feuille) ; le délicat bonbon praliné aux pignons de cèdre de Moscou (noir ou au lait) ; l'élégant Sérénissime, carré praliné au sarrasin (noir, c'est encore plus fou) ; les œufs de Pâques peints à la main. Et pour les becs sucrés, le caramel mou mangue-passion !

Advertising
© Pâtisserie Nicolas Bernardé
Shopping, Pâtisserie

Pâtisserie Nicolas Bernardé

Paris et sa banlieue
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? A 15 minutes de Saint-Lazare en TER, ce MOF pâtissier confiseur, « pape des cakes » (fruités, chocolatés, avec ou sans gluten…) redonne vie aux gâteaux d'enfance. L'autre obsession du zigue, c’est le chocolat (grand cru ou cacao pâte : que des pures origines).
Must eat ? Les truffes et mendiants, les délicates noisettes du Piémont enrobées d'une neige chocolatée, les tablettes de chocolat grands crus, son bonbon chocolat Bogota (ganache au chocolat noir grand cru de Colombie)…

© La Chocolaterie- Bristol
Shopping, Chocolateries et confiseries

La Chocolaterie du Bristol

La Madeleine

Quelle vibe ? On le sait peu, mais le Bristol a installé au sous-sol sa propre chocolaterie. Le pâtissier Julien Alvarez, lauréat 2009 de la Coupe de France des jeunes chocolatiers confiseurs, y fabrique des chocolats 100 % maison et artisanaux.
Must eat ? Les bonbons pralinés, ceux au madong de Papouasie, au thé fumé et à la vanille grillée, la ganache au miel épicé ou celle au citron vert. Sans oublier les palets de chocolat blanc à la cardamome et à la badiane, une tuerie avec un expresso !

Advertising
Shopping, Chocolateries et confiseries

Gérard Mulot St Germain-des-Prés

6e arrondissement
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? L'adresse historique et hors du temps de Saint-Germain-des-Prés. Depuis 1974, rive gauche et au-delà, une réputation non usurpée, des créations chocolatées « à l'ancienne », gourmandes et précises. 
Must eat ? Des chocolats d'une belle précision, équilibrés, onctueux (attention : ouvrir la boîte rose, c'est courir le risque d'en dégommer plusieurs de suite).  

Shopping, Chocolateries et confiseries

Patrick Roger

Saint-Michel
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Fou de motos et d'art, Patrick Roger a finalement choisi l’univers du chocolat pour exprimer sa créativité. Chaque fête est l’occasion de créer de nouvelles sculptures souvent audacieuses, comme cet arbre de Noël de 10 mètres imaginé pour le Téléthon. 
Must eat ? Quelle que soit la taille ou la forme de ses œuvres, ce chocolatier n’oublie jamais la qualité des produits : whisky d’Ecosse, oranges de Corse, marrons glacés de Turin, amandes françaises… Goûtez sa demi-sphère citron vert/caramel !

Advertising
Shopping, Chocolateries et confiseries

Version Originale

Paris et sa banlieue

Quelle vibe ? Cacao addicts, il faut désormais compter sur cette pâtisserie-chocolaterie installée au cœur d'Issy-les-Moulineaux en novembre 2017. Aux manettes, deux pointures : Maxime Ollivier, membre du Collège culinaire de France, passé par le Ritz et le Plaza Athénée (période Christophe Michalak), s'est associé à Alexandre Verrier, ancien responsable production chez Jean-Paul Hévin. Design épuré à l'extrême, une vraie qualité de chocolat. Précis et franc de goût.  
Must eat ? Pour la fête des Mères, le cœur en chocolat noir 64 %, garni de perles croustillantes en chocolat noir et lait caramel et de tendres pâtes de fruits (à partir de 12 €)

© Kosak
Shopping, Chocolateries et confiseries

Kosak

Montmartre
5 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Fans de rock, de kraut et de musique de Detroit, Nathalie et Catherine ont tenu un bar électro à Montmartre (les Taulières) pendant une dizaine d’années. Mordues de très bon chocolat, elles découvrent le bean to bar. Fascinées, elles décident de lancer Kosak, toujours à Montmartre, quartier mythique où des Cosaques s’installèrent en 1814. Dealeuses de chocolat de grands crus, ces deux nanas passionnées et passionnantes sourcent aux quatre coins du monde la crème de la crème de l’or en barre. Et revendiquent une transparence et traçabilité des fèves, des producteurs vertueux rémunérés à leur juste valeur, et une came superpure, sans beurre de cacao : cacao et sucre uniquement, zéro lécithine, vanille ou émulsifiants.
Must eat ? Les tablettes de l’incroyable chocolaterie tchèque Ajala Chocolate, celles du chocolatier vietnamien Marou

Advertising
Shopping, Chocolateries et confiseries

La Manufacture de chocolat Alain Ducasse

Roquette

Quelle vibe ? A l'écart de la vibrionnante rue de la Roquette, sur 320 mètres carrés en fond de cour, un décor indus', brut et authentique, véritable ode à l’artisanat d’antan. Sols en béton, murs de brique, cloisons en verre dépoli, structures de fonte et d’acier, mobilier chiné provenant de la Banque de France… Les chocolatiers torréfacteurs ont sélectionné des fèves pour leur pureté comme pour leur personnalité : une douzaine de provenances, soit autant d’identités et de goûts uniques.
Must eat ? Le coffret Carrés Dégustation (25 € les 50 pièces) est la bonne option pour vous faire découvrir cinq crus, de l’Equateur à Madagascar

Et après les meilleurs chocolatiers de Paris...

Advertising