Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right 7 chocolats d'exception qui font vous faire rêver
Actualités / Dans nos Assiettes

7 chocolats d'exception qui font vous faire rêver

© Péninsula Paris
© Péninsula Paris

Chamarré, luxueux, démesuré : quand l’œuf de Pâques devient une œuvre d’art. Focus sur sept créations pascales qui nous ont scotché. Si belles qu'on aurait (presque) du mal à les croquer ! 


L'Oeuf Art du Burgundy Paris  

 

© Fréderic Baron / Burgundy

 

 

 

Ex-sous-chef pâtissier du Georges V, Pascal Hainigue, passé en 2017 chef pâtissier du Baudelaire (le restaurant de l’hôtel Burgundy) propose lui aussi une réminiscence du lobby. Plus précisément, de cette œuvre qui orne le mur de la réception, à mi-chemin entre peinture et sculpture. Une pièce signée Guy de Rougemont, artiste emblématique du courant minimaliste. Transposée ici sous la forme d’un gros œuf lisse et brillant, juchée sur un socle graphique mettant à l’honneur un majestueux « B », initiale de l’hôtel, la création est entièrement réalisée en chocolat Arriba d’origine Equateur (75% de cacao). A la dégustation, on retrouve des notes de noisette, banane et des saveurs d’agrumes. Surprise : la coque dissimule un sculptural intérieur, empli d'éclats précieux poudrés d'or (noisettes du Piémont, amandes de Corse caramélisées).  

Prix : 95 €. Edition limitée, à réserver à partir du lundi 26 mars 2018.

 

 


Le Trésor du Péninsula 
 

 

© Péninsula Paris

 

Tout en finesse et élégance, l’œuf de Pâques aérien du chef Dominique Costa est une ré-interprétation poétique de l’hôtel de luxe parisien. Livrée à la Rédac' par un groom en uniforme immaculé, en blanc du chapeau aux gants ! Flottant au-dessus de pierres du Bhoutan, Dancing Leaves, le lustre spectaculaire du lobby, côtoie un nuage en feuilles d’or, subtil hommage au restaurant panoramique L’Oiseau Blanc, comme suspendu dans l’espace-temps. Niché dans une sphère ajourée en chocolat noir et perché sur un galet de pierres chaudes en chocolat 70%, garni d’un bonbon tendre chocolat-framboise, le mini-nuage central, recouvert d’or et praliné gianduja au cœur, ne se laisse pas facilement croquer. Bien vu : les délicates feuilles de platane en chocolat blanc, attachées à un fil nylon invisible, qui tournoient doucement au moindre souffle... Magique, avec un chocolat très pur. 

Prix : 58 €. A commander dès à présent, 48h à l’avance minimum, et à retirer jusqu'au 8 avril 2018 auprès du restaurant Le Lobby.

 

 

L'Oeuf Colorama de Senoble 

 

© Senoble

 

 

Créé par l'artisan chocolatier Hervé Robin, cet ovale chocolaté est un clin d'œil au peintre abstrait Mark Rothko. Version chocolat au lait ou chocolat noir, il comporte un gourmand feuilletage praliné. On retrouve le code couleur de la Maison  : un bleu Klein éclatant. 

Prix : 42 € (13,5 cm) ou 55 € (18 cm). A pré-commander dès le 15 mars 2018, en boutique ou sur le site de la marque.

 

 

L'œuf peint à la main, de Jacques Genin

 

© Jacques Genin

 

 

Comme les années précédentes, l'un des grands maîtres du chocolat parisien s'est associé pour Pâques à l'artiste Corinne Jam. Résultat époustouflant là encore. Baptisée Izimbali (« fleurs » en zoulou), haute en couleurs et en motifs, cette collection 2018 est à réserver aux fins connaisseurs. Unique, chaque pièce, nécessite deux heures de travail manuel ! Si la qualité du chocolat noir utilisé ici est assez exceptionnelle, petite déception en brisant la coque : rien à l'intérieur. Dommage, une "friture" aurait été bienvenue.

Prix : 79 € (14 cm) et 124 € (20 cm).

 

 

L'œuf de l'Hôtel du Collectionneur

 

© L'Hôtel du Collectionneur

 

 

Le chef pâtissier Sébastien Lhors et le chef exécutif Joël Veyssière ont imaginé une pièce chocolatée délicate et originale. Décorée de plumes nacrées en pur chocolat noir, un petit joyau... à déplumer illico !

Prix : 75 € (20 cm), à commander 72h à l’avance, du 29 mars au 15 avril 2018. 

 

 

 

 

Le globe terrestre du Mandarin Oriental

 

© Mandarin Oriental

 

Le chef pâtissier Adrien Bozzolo a conçu ce drôle de globe terrestre en chocolat noir Guanaja 70%. Tapissé d’amandes, de noisettes et de raisin sec, décoré à la feuille d'or... Aussi bon que beau ! 

Prix : 71 €, sur commande 24 heures à l’avance du 25 mars au 1er avril 2018 au Cake Shop du palace.

 

 

L'œuf printanier du Westin Paris-Vendôme

 

© Westin Paris-Vendôme

 

Une merveille toute en chocolat au lait (40% de cacao), décorée de feuilles de chocolat noir (66% de cacao) et de renoncules de chocolat blanc (33% de cacao). La cheffe pâtissière Florence Lesage a caché à l'intérieur de petits œufs praliné-amande-noisette aux éclats de biscuit ou de fruits. Miam !

Prix : 49 € (750g), sur commande uniquement. En vente à emporter du 26 mars au 2 avril 2018 au sein de l'hôtel. 



Et aussi...

Le "Allô Homard" de Jean-Paul Hévin

 

 

© Jean-Paul Hévin

 

Un superbe hommage au surréalisme des années trente. Téléphone et homard en chocolat noir 68% de cacao, garnis de fritures fourrées aux délicieux pralinés et de fritures sèches au chocolat noir et lait. 

Prix : 143 €. Disponible sur commande uniquement (72h à l'avance)

 


L'œuf-terrier du renard, de Yann Couvreur 
 

 

© Tina Meyer

 

Le pâtissier a imaginé cette addictive sculpture en chocolat au lait, abritant son animal-totem. Assoupis à l'intérieur, maman Renard veille sur ses deux renardeaux (au chocolat noir), fourré chacun qui d'une fine guimauve, qui d'un beurre de cacahuète divin. Un des intérêts réside dans le jeu de textures : une coque saupoudrée de cacao (à s'en lécher les doigts !), un socle en tablette de riz soufflé/amande torréfiée... Comme pour ses pâtisseries, délicieux et garanti sans colorants, même naturels ! Bravo. 

Prix : 39 € (350g). A commander et retirer dans l'une des boutiques (consulter le site : yanncouvreur.com) 

 


L'œuf déstructuré de Version Originale

 

 

© Version Originale

 

 

 

L'autre belle composition aux couleurs du printemps nous vient de cette pâtisserie-chocolaterie installée au cœur d'Issy-les-Moulineaux, et inaugurée en novembre 2017. Aux manettes, un duo de choc : Maxime Ollivier, membre du Collège Culinaire de France, passé par le Ritz et le Plaza Athénée (période Christophe Michalak), et Alexandre Verrier, ancien responsable production chez Jean-Paul Hévin. Un design épuré, un beau chocolat noir à la texture double (coque craquante avec un insert croustillant). Précis, franc de goût.

Prix : 49 € (350g). En vente à la boutique (42 rue Danton, 92130 Issy-les-Moulineaux).

 

 

Advertising
Advertising

Commentaires

0 comments