Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
© Saguez & Partners
© Saguez & Partners

Au printemps 2023, une halle gourmande de 7 500 mètres carrés va ouvrir à Saint-Ouen

Tina Meyer
Écrit par
Tina Meyer
Écrit par
Rémi Morvan
Publicité

Dans le nord de Paris, bientôt du nouveau ! Sur les rails depuis un long moment et après plusieurs reports, la halle gourmande et festive de Saint-Ouen ouvrira finalement ses stands au printemps 2023. Ce projet, qui prend place dans une ancienne usine d'Alstom, s'inscrit dans la transformation plus globale des Docks de Saint-Ouen (25 000 mètres carrés entre la halle et la promenade commerçante) et de l'écoquartier de la ville.

Mais là, tout de suite, ce qui nous intéresse le plus, c'est ce futur temple du bien-manger rénové par l'agence de design voisine Saguez & Partners, qui sera relié à Paris en quelques minutes via la ligne 14. D'emblée, ce qui marque sur le papier, ce sont ses mensurations. On parle d’un espace de 7 500 mètres carrés, 120 de long, 65 de large, 14 de haut et une verrière de l’envergure de Rudy Gobert pour coiffer tout ça. « Pour la décrire en une phrase, disons que c'est une halle gastronomique et culturelle », avance Roger Barbary, directeur général du promoteur immobilier Citizers (Frey), propriétaire et bailleur de l'espace des Docks. Le prix de la bête ? A l’heure actuelle, c’est motus et bouche cousue.

Pour l'exploitation de l'endroit, Frey a fait appel à La Lune Rousse. Vous les connaissez déjà, ce sont eux qui sont à la baguette de Ground Control. Ce lieu s'étalera autour d'un patio central, grimpera sur trois étages et aura vocation à ouvrir 7 jours sur 7, de 8h à minuit. On pourra donc y petit-déjeuner, déjeuner, afterworker, dîner et passer la soirée. « On y trouvera un marché de produits frais avec une douzaine de stands, une grande place centrale avec un bar iconique, une dizaine de kiosques de petite restauration de cuisines du monde entier, quatre ou cinq restaurants avec service à table, un espace de coworking de 3 000 mètres carrés, une école de cuisine, un média radio, une cuisine partagée et une salle événementielle de 300 places », nous détaille Roger Barbary.

Il est aussi intéressant d'évoquer deux points mis en avant par les promoteurs : l'environnement et la mixité sociale. Côté vert, avec l'inclusion de la halle dans l'écoquartier et ses normes de construction « très poussées ». Sur l'aspect social, Roger Barbary insiste sur l'intention de « ne pas en faire un repaire de bobos. Saint-Ouen est une ville populaire, c'est une nécessité d'avoir un projet qui s'adresse à tous. On sera attentifs tant sur les gammes de prix proposées que sur l'aménagement du lieu et les événements culturels programmés. »

En pratique, dès 2022, une partie de la promenade commerçante commencera à se dévoiler. Pour la halle gourmande, il faudra donc attendre le printemps 2023. Une chose est sûre, la fermentation de l'écoquartier devrait à terme amener 10 000 nouveaux habitants et 30 000 nouveaux employés dans les parages. Quelque chose nous dit que quelques-uns risquent de faire un détour par cette halle.

Ouverture prévue au printemps 2023.

© Saguez & Partners
© Saguez & Partners

À la une

    Publicité