Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Avec Magnétique Nord, la Station a concocté le festival de cette fin d'année
Actualités / Évènements & festivals

Avec Magnétique Nord, la Station a concocté le festival de cette fin d'année

Aérosol
© Adrien Combes

Le festival d’hiver du Garage MU revient pour une quatrième édition du 14 au 17 décembre. Quatre jours entre la Station et l’Aérosol, histoire de clôturer en beauté l’année festivalière.

S’il ne devait rester qu’un festival à faire en 2017, ce serait celui-là. Et forcément, c’est encore à la Station que l’histoire se passe. Magnétique Nord, le festival collection hiver du Garage Mu, collectif qui préside à la destinée du spot de la Porte d’Aubervilliers. Petites bal(l)ades dans les méandres du 18e. 

Echauffement Stationnaire

Tout débutera le jeudi 14 avec une soirée qui sentira bon la sauce bolognaise et la gesticulation des paluches. Cela sera notamment l’occasion d’assister au premier live parisien de Succhiamo, projet électronico-8 bits de la chanteuse de J.C. Satan et de Théo Delaunay vu notamment dans Lonely Walk ou Panoptique. Ils seront accompagnés par les lives de Maria Violenza et Holiday Inn, compatriotes talentueux d’Eros Ramazzotti et Laura Pausini. Le sous-sol sera confié au duo La Cabine pour une performance entre projection de (leur) film 'Mimesis', live et Vjing.

Le lendemain, on deviendra fou devant Eric Copeland et son style entre boucles électroniques, percussions diaboliques et transe psychédélique. Pour l’accompagner, on retrouvera l’inquiétante techno de l’Anglais Not Waving et le caméléon duo Valeskja Valcav dont les influences rappellent autant la sombre techno berlinoise, la fraîche new wave de Manchester que le spacerock de Spacemen 3. Au sous-sol, on pourra profiter de ‘Tropical Suite’, le film d’Agnes Dherbeys sur Poni Hoax.

La soirée la plus longue de l’année 

La clôture du festival se déroulera en trois temps. Tout commencera à la Station de 18h à minuit avec Extreme Precautions, le nouveau projet de Mondkopf, l’imprononçable et indéfinissable [si l’on se risquait à définir son style, ce serait du techno-screamo-métal…] Trepaneringsritualen, ainsi que l’apocalyptique punk de Satan [forcément]. Ensuite, c’est à l’Aérosol que l’on se rendra avec une programmation techno bonne à filer des acouphènes à un sourd. Qu’il s’agisse du pionnier Ancient Method signé chez aufnahme + weidergabe, Reka, résidente du Tresor ou J-Zbel, auteur du croustillant et inquiétant ‘nem de porc’, on en prendra pour notre grade comme rarement. Ultime larron de la soirée et un des plus beaux noms du monde, j’ai nommé DJ Pute-Acier, dont la poésie n’a d’égale que sa faculté à provoquer des entorses sur n’importe quelle cheville.

Et si votre corps et votre esprit sont encore d’attaque, une seule solution : l’after du festival, à la Station forcément. De 7h à 22h, c’est un véritable buffet à volonté des plus exquis labels parisiens qui vous sera offert. Louis Meunier d’Hydropathes, Terdjman et RAMCE de Tripalium Corp, Vision Douteuse de Berlinons Paris ou le légendaire Pasteur Charles du label Turc Mécanique, voilà un échantillon de ce qui vous attend. Comme d’habitude, avec la Station, c’est toujours plus, mais ça tombe bien, on n’en a jamais assez de parler d'eux.

Quoi ? 4e édition du festival Magnétique Nord.
Où ? La Station, 29 avenue de la Porte d’Aubervilliers, 18e ; L’Aérosol, 54 rue de l’Evangile, 18e.
Quand ? Du 14 au 17 décembre 2017.
Combien ? De 8 à 28 € (Billetterie ici).

Advertising
Advertising