Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
© Houseparty app icon
© Houseparty

Cinq trucs à savoir avant d'utiliser Houseparty

Par
Tina Meyer
Publicité

Si vous n'avez pas encore téléchargé Houseparty, il y a de fortes chances que quelqu'un que vous connaissez vous y invite bientôt. Numéro 1 en Italie, Espagne et Royaume-Uni, l'application de vidéoconférence, qui permet à huit personnes de partager un moment virtuel, est aujourd'hui la cinquième application gratuite la plus téléchargée de l'App Store aux États-Unis. Quel est donc l'intérêt de Houseparty et quels sont ses inconvénients potentiels ? Voici tout ce que vous devez savoir avant de l'installer.

1. Chat vidéo instantané avec des amis 

L'avantage : Si vos amis sont signalés sur l'appli comme “à la maison”, vous pouvez discuter avec eux en tête à tête. Mais aussi réunir un groupe dans une pièce pour parler ou jouer. Soit en verrouillant la porte de cette pièce, soit en la laissant ouverte pour que de nouvelles personnes puissent entrer et vous rejoindre. L'avantage : Houseparty s'appuie sur vos listes de contacts perso (de votre téléphone, ainsi que de Facebook et Snapchat) pour vous aider à créer un réseau d'amis sur l'appli. Celle-ci vous indique ensuite qui l'utilise, et qui l'a utilisée récemment. Si l'un de vos amis est connecté en même temps que vous, cliquez sur le bouton “rejoindre” à côté de son nom pour être immédiatement mis en relation avec lui.

L'inconvénient : Comme vos amis peuvent entamer des conversations sans préavis, assurez-vous d'être prêt à être vu lorsque vous utilisez l'application : vous pouvez être amené à participer à une conversation à tout moment. Si vous avez beaucoup de contacts, vous pouvez être sélectif dans le choix de ceux que vous mettez sur votre liste d'amis. Vous pouvez par exemple la limiter aux personnes que vous n'auriez vraiment pas de mal à voir à tout moment. Autoriser l'accès à vos contacts à n'importe quelle application soulève par ailleurs des problèmes de confidentialité. Le journaliste de Forbes spécialisé dans la cybersécurité ne trouve pas de signaux d'alarme majeurs, et donne quelques conseils pour minimiser les risques. Interrogée par Le Point, Julie Jacob, avocate spécialisée en droit de la sécurité informatique, estime, elle, que la confidentialité des échanges n'est pas assurée, et regrette que Houseparty ne précise pas les destinataires des données personnelles collectées, comme le requiert le RGPD.

2. Rencontres de groupe spontanées

L'avantage : Houseparty permet à des groupes de huit personnes maximum de discuter en même temps. Mais par rapport à d'autres applications comme Zoom, elle a un côté décontracté et spontané. Vous n'avez pas besoin de planifier quoi que ce soit à l'avance ou d'envoyer une invitation à qui que ce soit ; vous pouvez rejoindre instantanément tout groupe ouvert contenant au moins une personne avec laquelle vous êtes ami. C'est donc un bon moyen d'élargir votre cercle social, comme d'aller à une vraie fête avec un ami que vous connaissez.

L'inconvénient : Vous ne voudrez peut-être pas que des personnes que vous ne connaissez pas s'incrustent dans votre temps de chat avec des amis. Pour contrôler cela, vous pouvez utiliser le bouton de verrouillage en bas de l'écran pour fermer le groupe. Et si vos enfants utilisent l'application – ou si vous êtes vous-même un enfant –, soyez conscient du danger que peut représenter la rencontre d'un groupe de nouvelles personnes en ligne.

3. Notifications lorsque des amis sont en ligne

L'avantage : Si un ami avec qui vous voulez parler n'utilise pas l'application pour le moment, vous pouvez cliquer sur l'icône “Handwave” à côté de son nom pour lui faire savoir que vous êtes là ; il recevra une notification sur son téléphone et aura la possibilité de vous rejoindre ou non. L'application vous envoie également des notifications pour vous faire savoir quand vos contacts ont rejoint l'application ou quand vos amis l'utilisent.

L'inconvénient : Si vous avez beaucoup d'amis et/ou de contacts, vous recevrez beaucoup de notifications à leur sujet. Pour gérer cela, cliquez sur l'icône représentant un visage souriant en haut à gauche de l'écran principal. Vous aurez ainsi la possibilité de désactiver complètement les notifications ou de les mettre en sourdine pour chaque ami. Et si vous n'êtes pas d'humeur à discuter mais que vous voulez juste voir qui est dans le coin, vous pouvez utiliser l'application sans que personne ne le sache en appuyant sur l'icône de l'application sur votre téléphone un peu plus longtemps que d'habitude et en appuyant sur l'option “Se faufiler dans la maison”.

4. Jeux entre amis

L'avantage : L'une des caractéristiques de Houseparty que les utilisateurs apprécient le plus est la disponibilité de jeux simples à jouer pendant les sessions de chat. Lorsque vous cliquez sur les dés en haut à droite de votre écran, vous avez quatre options : un défi façon Trivial Pursuit et des jeux qui sont essentiellement des versions de Pictionary, Heads Up ! ou Apples to Apples (le Pictionary est le plus amusant). Parfait pour rigoler entre potes !


L'inconvénient : Les jeux ne sont pas aussi bien développés qu'ils pourraient l'être ; après quelques tours, vous obtiendrez un nombre agaçant de questions et d'indices répétés. Étant donné la nouvelle popularité de l'application, espérons que ses développeurs amélioreront bientôt cet aspect de l'expérience, car c'est un des principaux attraits de l'application. (Dans le jeu Heads Up !, au moins, vous pouvez ajouter de nouvelles catégories pour 99 cents la pièce).

5. Enregistrement facile

L'avantage : Si une personne avec qui vous souhaitez discuter n'est pas présente, Houseparty vous permet d'enregistrer et d'envoyer un bref message vidéo – et d'être averti lorsqu'elle le lit. De plus, l'application permet d'enregistrer facilement vos sessions de chat en cliquant sur les points de suspension en bas à gauche de l'écran.

L'inconvénient : Houseparty ne vous prévient pas si quelqu'un d'autre enregistre votre conversation, donc faites attention.

(Traduit et adapté de notre confrère Adam Feldman, de Time Out New York).

À la une

    Publicité