Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
Macron
DR

Emmanuel Macron annonce un confinement à partir de vendredi

Par
Houssine Bouchama
Publicité

Le revoilà ! Alors que la circulation du virus est devenue hors de contrôle et que la fameuse deuxième vague serait potentiellement plus importante que la première, Emmanuel Macron a mis fin au suspense et forcément, ça pique : le confinement fait son grand retour dans le game à partir de vendredi, et ce jusqu’au 1er décembre (minimum). Car après avoir tenté un couvre-feu pour enrayer la déferlante de contaminations, le président passe donc à une mesure beaucoup plus radicale.

Et il s’en explique : "si les efforts consentis ont été utiles, la lucidité commande d'admettre que cela ne suffit pas. (…) Le virus circule en France à une vitesse que même les prévisions les plus pessimistes n'avaient pas anticipée. (…) Hier, 527 de nos compatriotes sont décédés. Hier, nous avons dénombré près de 3 000 personnes en réanimation, soit plus de la moitié des capacités d'accueil."

Voilà pour le constat. Dans les faits, chers Parisiens, préparez-vous à vivre grosso modo un confinement version plus « light ». Si les restos, bars, lieux culturels et autres commerces (hors ceux de premières nécessités) vont devoir baisser le rideau (on pense fort à eux, plus que jamais, et Time Out sera là pour recommander les meilleurs plans en livraison et les meilleures expos virtuelles), les écoles vont rester ouverts ouvertes, hormis les universités. "Les crèches, les écoles, les collèges et les lycées demeureront donc ouverts avec des protocoles sanitaires renforcés. Les facultés et établissements d'enseignement supérieur assureront à l'inverse des cours en ligne."

Quant au télétravail, il sera à nouveau généralisé. Mais, "c'est une seconde différence par rapport au printemps, les guichets des services publics resteront ouverts". De même, le travail qui nécessite un déplacement sera autorisé.

Grande différence également, "les Ehpad et les maisons de retraite pourront être visitées. (…) Comme au printemps, vous pourrez sortir de chez vous pour aller travailler, vous rendre à un rendez-vous médical, pour porter assistance à un proche, pour faire vos courses ou prendre l'air à proximité de votre domicile." Tout ça à condition de copiner avec notre bonne vieille attestation.

Pour ceux qui paniquent à l’idée de rester confinés chez leur mère-grand à Sochaux :  ils pourront rentrer chez eux même après la date butoir. Idem pour les Français de l'étranger qui souhaitent revenir à la casbah.

Enfin, Macron garde "l'espoir de célébrer en famille Noël et les fêtes de fin d’année". En attendant, souhaitons bon courage à nos héros du quotidien, les personnes du corps hospitalier. Et espérons que ce foutu virus daigne enfin nous laisser tranquille…

À la une

    Publicité