Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right La Nonne vs La Religieuse : le Fight sur grand écran !
La Nonne vs La Religieuse : le Fight sur grand écran !

La Nonne vs La Religieuse : le Fight sur grand écran !

Advertising

Petit miracle ou conspiration des distributeurs, on se retrouve avec deux histoires de couvent au cinéma. D’un côté La Nonne, morceau d’horreur de l’univers de The Conjuring, de l’autre La Religieuse, film censuré de Rivette et qui nous arrive dans sa version restaurée. Alors pour vous aider à choisir, voici les plus et les moins. Religieuse vs Nonne : Fight ! 

La Nonne - Corin Hardy avec Taissa Farmiga et Demián Bichir - 2018

Roumanie 1952, une sœur se suicide dans un couvent. Le Vatican envoie sur place un prêtre exorciste et une jeune médium promise à l’église. Le démon Valak s’est libéré du sceau qui l’emprisonnait. Il sème le chaos et doit être conjuré.

Les + :

- La mythologie Conjuring qui se complète avec noblesse, loin des catastrophiques Annabelle I & II

- Enfin des prêtres combattants en mode gangsta, merci à Demián Bichir et son chapeau de mafieux

- Oh mon dieu que c’est beau, ambiance conte noir d’antan

- De l’épique dans l’horreur, à base de relique miracle et d’une violence bien dosée

- Le film est plein de tentatives visuelles et ça fait du bien

Les - :

- Frenchie, où le Franco-Québécois qu’on aurait voulu voir mourir dès la première séquence

- 1 croix ça va, 2 croix ça va, 1 208 384 croix…

- Les situations et les résolutions qu’on voit pointer à des kilomètres

- Quand est-ce que le jump scare cessera-t-il d’être le moteur de tout ?

- Attention à la VF qui pique

VERDICT ? 3/5

La Religieuse - Jacques Rivette avec Anna Karina et Liselotte Pulver - 1967

Malgré ses rébellions, Suzanne rentre au couvent. Elle y subit les cruautés d’une communauté qui la croit possédée par le démon. Bien qu’elle change d’abbaye, elle sera confrontée à d’autres désagréments et décidera de mettre fin à ses jours.

Les + :

- Un second long métrage polémique et une rareté sur nos écrans

- Une esthétique gothique qui en jette

- Un film qui fera toujours du bien à votre antithéisme

- L’art du complot à la Rivette au milieu de la violence des règles et des institutions

- Anna Karina, oui pour la vie

Les - :

- Cette utilisation de la musique, percussions qui jure un peu

- La résolution finale (on vous en dit pas plus mais on a vu mieux)

- Un peu loin quand même des splendeurs de la Nouvelle Vague  

- Les plans toujours un peu trop larges de Rivette, en mode petit théâtre

- L’ambiance du deuxième couvent, genre colonie de vacance catho

VERDICT ? 4/5

Share the story
À la une
    Advertising