Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
Yanisshaggi
© Capture d'écran : Yanisshaggi sur TikTok

La nuit, ces Yamakasi s'attaquent à la pollution lumineuse et éteignent les lumières des vitrines parisiennes

Par La Rédaction
Publicité

A Paris comme dans toutes les grosses villes du globe, vous avez forcément remarqué ces vitrines illuminées toute la nuit bien que fermées, faisant péter le score de l'ampoulomètre (coucou les grands magasins). Une pollution lumineuse, une consommation d'énergie inutile, un accélérateur du réchauffement climatique... Tout ça parfaitement illégal qui plus est !

Eh oui ! Comme le stipule l’arrêté du 27 décembre 2018 relatif à la prévention, à la réduction et à la limitation des nuisances lumineuses, en France, "les éclairages des vitrines de magasins de commerce ou d’exposition" sont censés être "éteints au plus tard à 1 heure ou une heure après la fin d’occupation desdits locaux".

Heureusement, la résistance s'organise ! Sous les traits d'un mouvement baptisé "Lights off', impulsé en mars dernier par une vidéo virale postée sur TikTok par deux jeunes marseillais...  Ces Yamakasi, comme on les appelle au Japon, sont des pros du parkour, ce sport de rue (et de ride) consistant à courir la ville en sautant des obstacles urbains ou naturels, escaladant, sans l’aide de matos, en mode acrobate.

Nos confrères du Huffington Post avaient déjà posté une vidéo du phénomène à Marseille. Et c'est vrai que c'est impressionnant : 

Après Marseille et Aix-en -Provence, Rennes, Toulouse et Paris ont pris le relais. Kevin, 28 ans, doctorant en océanographie et climatologie à Polytechnique (excusez du peu), a réuni huit personnes autour du collectif parisien On the Spot. Leur mission ? Eteindre un maximum d’enseignes allumées la nuit par les commerçants à Paris. Et alerter sur cette surconsommation inutile qui aggrave le réchauffement climatique. Bravo !

À la une

    Publicité