Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right L’Alternatif, une friche de 1 600m2 à La Défense où desserrer (un peu) sa cravate
© Charline Lecarpentier
© Charline Lecarpentier

L’Alternatif, une friche de 1 600m2 à La Défense où desserrer (un peu) sa cravate

Advertising

Dans un parking souterrain de la Défense, l’Alternatif n’est pas une friche comme une autre : ateliers pour pimper son Linkedin, galerie pimpante et salle de concert tape à l’œil, devons-nous rester sur la Défensive ?

Sur le flyer distribué à l’inauguration de l’Alternatif en avril, un jeune cadre en costard a du ketchup au coin de la bouche, référence vampirique bienvenue dans le quartier des affaires, et s’apprête à l’essuyer du bout de la cravate. Le décor est planté : quand la Défense tente l’expérience de réhabiliter un parking en lieu pluridisciplinaire sous sa dalle, elle garde quand même l’attaché-case au poignet et le dédie en grande partie aux événements d’entreprise. C’était du moins principalement le cas depuis l’ouverture du lieu en 2017, qui désormais s’ouvre aux arts et au grand-public, toujours sous l’égide du groupe Culture et patrimoine, qui vous le devinez, qualifie sa démarche de “disruptive”. A l’Alternatif (et son slogan très start-up nation, “Make The Difference”), on vient rencontrer des coachs de développement personnel, participer à des ateliers pour booster son Linkedin, mais aussi prendre des cours de yoga. Namasté.

La cafèt le BokAlt est la bonne surprise du lieu, lumineuse malgré son emplacement, et laissant traîner là, Rebel Without A Cause, une véritable moto dans son décor, elle offre une carte aux options saines et aux prix raisonnables. “Qu’il s’agisse d’oser un baba au rhum au mètre coupé à la tronçonneuse, ou d’un repas commençant par le sucré, l’exigence de qualité sera toujours le même”, résume calmement le site où on vous propose de consulter la carte du jeune chef Clément Bidard (5 € le gaspacho; conchiglie version sud-américaine 8,50 €; formules à 15 €). La Défense tient là une bonne alternative au centre commercial Les Quatre temps et à sa musique d’ambiance pseudo-organique, qui vous crispe et vous donne l’impression d’être le pion d’un film de Christophe Nolan. Elle est adjacente à une grande galerie, dont la première exposition fomentée par les French Art Dealeuses exposait sans risques des Starck, Robert Combas, Hans Von Klier pour ses bureaux ou Koons pour le cliché. La prise de risque est plus grande avec la nouvelle exposition mi-mai, qui invite le méconnu Auguste Garufi. La salle de concert, une vraie opportunité avec sa capacité de 450 places, est aussi une salle de conférence que certains louent pour faire défiler des Powerpoint. Son éclairage au néon rose et son agencement en escalier a toutefois de quoi aiguiser la curiosité, même si on n’est pas certain de pouvoir bien y danser avec sa structure en étage. La soirée d’inauguration tentait le coup en invitant Yuksek et Clément Bazin. On attend la suite. Des afterworks sont organisés le vendredi, appelés les Funky Fridays, et proposent des concerts gratuits dans les veine jazz et funk, de quoi peut-être tomber la chemise.

Quoi ? L’alternatif Paris la Défense
Quand ? Du lundi au vendredi, de midi à 21h 
Où ? Place de la Pyramide, 92 900 Puteaux

© Charline Lecarpentier

 

Share the story
À la une
    Advertising