Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
Le Motel
© Titouan Massé

Les 15 ans du (mythique) Motel en 15 brèves de comptoir

Écrit par
Rémi Morvan
Publicité

En quinze ans, il s’en est passé et raconté des histoires autour du Motel et son ovalique bar du 8 passage Josset. Au fil des années, ce mythique bar à un shot de la Bastille est devenu une sorte d’agora où l'on croise aussi bien des adulateurs de groupes anglais des années 1980 (surtout ceux de Manchester !) que les plus fins limiers de la scène indé rock française.

Depuis quinze ans, les (très) fidèles clients se croisent et causent sans (trop de) prises de tête, font des blind tests, assistent à des concerts en loucedé et débattent pour savoir si Morrissey est un [insérer le terme qui vous convient – à vos risques et périls]. De cette nébuleuse assez unique à Paris ont commencé à surgir des récits quasi légendaires de soirées et de rencontres de musiciens. Dans le lot, on trouve, en vrac, Kevin Parker de Tame Impala, Juliette Binoche, beaucoup de blagues et des bides de concerts de stars d’aujourd’hui.

Le Motel
© Titouan Massé

Alors, à l'approche de la soirée des 15 ans qui se déroule ce vendredi 25 mars au Trabendo et où se relaieront notamment le groupe Unknown Motel Orchestra, une création spéciale des habitués du lieu, et l'ex-DJ résident de l’Haçienda Dave Haslam, on s’est dit qu’un petit récap de ces récits de piliers de bar serait le bienvenu. Et qui mieux que Djavid Rawat – l’un des fondateurs du Motel avec Keiko Issaverdens, Rémi Tettiravou et Mathias Paul – pour jouer les conteurs ? Allez, sans plus attendre, voici 15 ans de Motel en 15 brèves de comptoir.

15 ans de Motel en 15 brèves de comptoir

1) En 2009, JP Aline de chez Beggars nous appelle pour faire un showcase d’un petit groupe anglais qui soi-disant va devenir très gros. On écoute, on trouve pas ça dingue, mais on les fait jouer pour faire plaisir à Jean-Philippe. Le 1er juillet 2009 a lieu le premier concert en France de The xx, devant huit personnes à peu près.

2) Le saviez-vous ? Juste avant le Motel, le bar n’était pas un repaire de fans des Smiths, mais un bar à "entraîneuses". Quelques anciens clients ont d’ailleurs échoué au comptoir, quelque peu surpris par le changement de décor.

3) La fameuse anecdote qui résume bien ce qu’on a voulu faire du Motel. Fin 2010, c’est au comptoir du bar que Kevin Parker fait la rencontre de Julien Barbagallo. Ils sympathisent, parlent musique et douze ans plus tard, Julien est encore le batteur de Tame Impala.

4) C’est au Motel que Fuzati a rencontré tout son backing band, marquant un tournant décisif dans l’histoire du Klub des Loosers.

5) Depuis sa création, le label FRACA!!! organise régulièrement des soirées au Motel avec des guests prestigieux. Juliette Binoche a mixé au Motel, ainsi que Dani qui, il faut le souligner, a fini son set avec un flamboyant Les Sardines de Patrick Sébastien.

Le Motel
© Titouan Massé

6) Fin 2010, on a fait un concert de Christine And The Queens au Motel. Il y avait un peu moins de monde qu’à son Bercy en 2018.

7) Le passé musical du Motel avant le Motel : c’est le moment de rendre hommage à Akli Yahyaten, chanteur et ancien propriétaire du fonds de commerce dans les années 1970. Son bar restaurant, en lieu et place du Motel, était un haut lieu de la musique kabyle à Paris.

8) En 2014, Flora Fishbach travaillait à Dune, notre restaurant rue Keller. Et sur les conseils de notre associé de l’époque, Damien L., elle a fait son premier concert parisien au Motel.

9) En 2019, on accueillait en dédicace le célèbre détourneur belge Un Faux Graphiste. Il voulait savoir si on avait un lien avec le producteur belge Le Motel, connu notamment pour son travail avec Roméo Elvis. Il ne comprend pas non plus pourquoi on a des posters dédicacés du Klub des Loosers. Il nous explique finalement qu’il est ami d’enfance de Roméo Elvis et que c’est lui qui lui a fait découvrir le rap en lui faisant écouter… le Klub des Loosers.

10) En 2016, pendant le tribute The Cure, Los Chicros (composés alors de Philippe Monthaye, Olivier Marguerit, Judah Warsky et JB Biaggi) font une reprise merveilleuse de A Forest. Au même moment, Marie-Flore arrive dans le bar accompagnée de Roger O’Donnell, le clavier des Cure (qui jouaient le lendemain à Bercy). Il kiffe tellement qu’il filme la reprise avec son portable. 

Le Motel
© Titouan Massé

11) Encore une rencontre de musiciens au bar. Julian Belle était serveur au Motel. Marion de Requin Chagrin était (et est toujours) une fidèle cliente. Samir, le serveur le plus emblématique de l’histoire du bar, les a présentés, et Julian est devenu batteur de Requin Chagrin.

12) Depuis bientôt quatre ans, on organise toutes les deux semaines un plateau de stand-up, “Le Motel Comedy Club”. De nombreux humoristes très talentueux sont passés, mais celle qui a le plus retourné la salle est certainement Doully qui a joué au tout début. Absolument tous les gens qui l’ont vue ce soir-là s'en souviennent.

13) Depuis quelques années on fait des pianos karaokés avec le fantastique Jan Dark aux manettes. En 2017, Clara Luciani (la chanteuse), Benjamin Porraz (son guitariste) et Thomas P. (le petit prince du Motel) chantent en fin de soirée The Pina Colada Song. Ils chantent tellement fort que Joseph, qui faisait le son, coupe toutes les voix. Il est devenu ensuite le plus fervent fan de Clara Luciani et s’en veut sans doute de l’avoir coupée sur scène !

14) On est relativement actifs sur Twitter. Mais on fait plus de blagues qu’on ne donne d’infos sur ce qui se passe au bar. Et toutes les semaines, des nouveaux clients viennent un peu surpris, en nous assurant qu’ils pensaient qu’on n’était pas vraiment un bar mais juste un compte Twitter. Voilà l’adresse pour les curieux (on est vraiment un bar).

15) Pour finir, et pour que tout le monde soit au courant, un client (et néanmoins ami), Mathieu R., s’est fait tatouer cette année le logo du Motel Athletic Club en gros sur son bras. C’est impressionnant et très beau. Le Motel, leur maison.

Quoi ? Les 15 ans du Motel
Quand ? Vendredi 25 mars 2022, de 19h à 3h
Où ? Trabendo, 211 avenue Jean-Jaurès, Paris 19e
Combien ? De 10 à 15 € (Billetterie ici)

Le Motel
© Titouan Massé

À la une

    Publicité