Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Place aux vélos : la rue de Rivoli bientôt fermée aux voitures !
Rue de Rivoli
DR

Place aux vélos : la rue de Rivoli bientôt fermée aux voitures !

Advertising

La bicyclette, future (petite) reine du déconfinement ! La reprise progressive des activités à partir du 11 mai pose l’épineux problème du transport pour les travailleurs. Les options se font rares : prendre le bus ou le métro en respectant les gestes barrière semble aussi irréaliste qu’un stand de triperie à une fête antispéciste ; et si tout le monde se rue dans sa voiture, la circulation à Paris passera directement du vide stellaire à l’embolie mortelle…

Pour Anne Hidalgo, la solution passe donc par le vélo. Avec des aménagements drastiques en vue. « Rue de Rivoli, je souhaite qu’il y ait un axe uniquement dédié aux vélos et un autre réservé aux bus, taxis, véhicules d’urgence et véhicules des artisans, mais plus les voitures », annonce-t-elle dans un entretien à l’AFP le 29 avril. « Ainsi, on pourra circuler d’est en ouest à vélo (de la porte de Vincennes à la porte Maillot en passant par Bastille, rue de Rivoli, la place de la Concorde et les Champs-Elysées). » Un axe de près de 3 kilomètres qui double, en surface, la ligne 1 du métro.

« L’avenue Foch pourrait être aménagée et on filerait ensuite en obliquant jusqu’à la porte Maillot, précise Anne Hidalgo. Nous travaillons avec le maire de Neuilly-sur-Seine, Jean-Christophe Fromantin, sur un prolongement vélo jusqu’à la Défense. » En complément de cet axe, la ville envisage des voies cyclables provisoires sur le trajet des lignes 4 et 13 pour une circulation nord-sud.

Avec le Covid-19, le vélotaf va vite changer de braquet en Île-de-France. Valérie Pécresse, la présidente de la région, a d’ailleurs annoncé son soutien au RER Vélo, ce projet de réseau francilien de pistes cyclables doublant les lignes de RER, dont la première phase doit être achevée en 2025. En attendant, ce sera du provisoire à la peinture jaune, le temps que l’épidémie soit derrière nous…

Share the story
À la une
    Advertising