Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
© Ern Low
© Ern Low

Pour lutter contre le réchauffement climatique, les vols courts bientôt interdits en France

Un arrêté va interdire les vols intérieurs, si le trajet en train est inférieur à 2h30.

Par
Tina Meyer
Publicité

Ceux qui m'aiment prendront le train, comme dirait le réalisateur Patrice Chéreau. Ou plutôt ceux qui aiment leur planète : plus de vol intérieur, dès lors qu’une alternative ferroviaire de moins de 2h30 existe. C'est ce que défend le gouvernement. Et l'interdiction concerne l'ensemble des compagnies aériennes. En effet, pour que l'effort environnemental soit reconnu, cet arrêté "doit être "compatible avec le droit européen, de manière à ce qu'il n'y ait pas ces effets de distorsion de concurrence" a expliqué sur RTL le secrétaire d’État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari. Les discussions devraient s'engager "au retour de l'été"

Une initiative jugée insuffisante par le think tank The Shift Project, pour qui il faudrait "supprimer d’ici fin 2022 des liaisons aériennes domestiques, là où l’alternative ferroviaire est (...) inférieure à 4h30". En clair, des lignes nationales comme Paris-Marseille, Paris-Toulouse ou Lyon-Rennes seraient concernées. Le collectif encourage aussi à supprimer des liaisons internationales comme Paris-Francfort ou Paris-Londres. Dans son dernier rapport, il explique que le train étant en moyenne 40 fois moins émetteur qu’un voyage en avion, cela permettrait en effet de baisser de 30 % les émissions du trafic aérien domestique d’ici 2025. 

À la une

    Publicité