Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Tous les jours, la Comédie-Française partage des captations de spectacles inédites
La Comédie Française
© Brigitte Enguerand / La Comédie Française

Tous les jours, la Comédie-Française partage des captations de spectacles inédites

Advertising

Habitués à brûler les planches, les sociétaires de la Comédie-Française ont dû adapter leur jeu à la période en venant directement chauffer le parquet des confinés. Fermée comme les autres lieux culturels, l'institution a lancé depuis le lundi 30 mars “La Comédie continue !”, sa formule quotidienne à domicile (entendez en ligne) entre spectacles, poésie, activités pédagogiques à destination des élèves et créations personnelles.

Chaque jour, à partir de 16h, un speaker(ine) issu(e) de la troupe – Guillaume Gallienne par exemple – prend les commandes des programmes. S'ensuivent des lectures commentées de textes programmés au bac de français ainsi que des contes pour les plus petits. Le tout assuré par des comédiens, bien sûr.

Si les journées sont jalonnées de pastilles comme cet hommage littéraire aux soignants, les grands rendez-vous sont assurément les deux spectacles diffusés à 18h30 et 20h30, extraits d'un fonds de captations “faites maison” et donc inédites, mêlant pièces mythiques et créations contemporaines. Mardi dernier, on a ainsi eu droit à La Vie de Galilée de Bertolt Brecht mis en scène par Antoine Vitez capté en 1991. Et de l'avis du comédien Hervé Pierre, interrogé par France Bleu, ce fonds de captations n'a pas encore livré tous ses secrets : “On a revu, par exemple, Bérénice de Racine, mis en scène par Klaus-Michaël Grüber, qui était un spectacle mythique, que personne n'avait vu depuis des années. Et dont même cet enregistrement n'avait pas été diffusé à l'époque. Il y a comme ça des perles qui sortent, et c'est magnifique.” 

Pour “La Comédie continue !”, c'est par ici que ça se passe.

 

Share the story
À la une
    Advertising